Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire pharmaceutique - Pharmacologie et chimie des médicaments > glucocorticoïdes
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
Dictionnaire pharmaceutique :
Publicité

glucocorticoïdes

s.m. pl. [glucocorticoids] syn. : corticoïdes, corticostéroïdes, glucocorticostéroïdes, anti-inflammatoires stéroïdiens. Composés naturels ou de synthèse, de structure stéroïdique, agonistes des récepteurs nucléaires GR. Les glucocorticoïdes naturels (cortisol ou hydrocortisone, Hydrocortisone® ; cortisone, Cortisone®) sont synthétisés principalement par la zone corticale des glandes surrénales (d'où corticoïdes) et libérés sous l'effet de l'hormone peptidique hypophysaire ACTH. Ils stimulent la néoglucogenèse (d'où glucocorticoïdes), et ont un effet minéralocorticoïde, comme l'aldostérone. Les analogues de synthèse ont peu ou pas d'effets minéralocorticoïdes et sont utilisés en thérapeutique pour leurs propriétés antiinflammatoires, antiallergiques et immunosuppressives. Ces propriétés sont la conséquence notamment de la diminution de la synthèse des médiateurs pro-inflammatoires TNFa et interleukine-1, et de l'augmentation de la synthèse de la lipocortine1, ou annexine1, entraînant une diminution de l'activité de la phospholipase A2 avec diminution de la synthèse des prostaglandines et des leucotriènes. Des études sont menées pour diminuer les effets indésirables des traitements au long cours par les glucocorticoïdes (-> nitrocorticoïdes, SEGRA). Le récepteur des glucocorticoïdes est nucléaire à fonction de facteur de transcription : GR, glucocorticoid receptor. Il est exprimé dans tous les tissus et régule la transcription de très nombreux gènes en se liant sous forme de dimères aux sites GRE, glucocorticoid response elements, de leur région promotrice. Cette liaison à l'ADN fait intervenir les domaines en doigt de zinc des récepteurs GR. Les glucocorticoïdes en inhalation ont peu d'effets systémiques. Ils sont présentés en aérosols-doseurs ou en poudre à inhaler et sont indiqués dans le traitement de fond de l'asthme, des bronchites asthmatiformes, et des bronchopneumopathies chroniques obstructives (BCPO) : béclométasone (Asmabec®, Béclojet®, Bécotide®, Béclone®, Bémédrex ®, Ecobec®, Miflasone®, Nexxair®, Spir®, Prolair®, Qvar®), budésonide (Pulmicort ®), fluticasone (Flixotide®). Les glucocorticoïdes par voie nasale sont indiqués dans le traitement symptomatique des rhinites allergiques : béclométasone (Béclo-Rhino®), budésonide (Rhinocort®), flunisolide (Nasalide®), fluticasone (Flixonase®), mométasone furoate (Nasonex®), tixocortol (Pivalone®), triamcinolone acétonide (Nasacort®). Les glucocorticoïdes ophtalmiques sous forme de collyres : dexaméthasone (Maxidex®), fluorométholone (Flucon®), rimexolone (Vexol®) ; aussi commercialisés en association avec divers antibiotiques antibactériens, dexaméthasone (Dexagrane®, Chibro-cadron®, Frakidex ®, Maxidrol®, Sterdex®, Tobradex®, bétaméthasone (Gentasone®), hydrocortisone (Bacicoline®), triamcinolone (Cidermex ®OPH). Les glucocorticoïdes par voie transcutanée dénommés dermocorticoïdes, sont indiqués dans l'eczéma de contact, la dermatite atopique et les lichénifications. Ils sont aussi utilisés dans le traitement d'attaque du psoriasis et diverses affections dermatologiques à composante inflammatoire. -> dermocorticoïdes. Les glucocorticoïdes en infiltrations intra- ou péri-articulaires, épidurales, intra-lésionelles, ont une visée locale, minimisant les effets secondaires systémiques, mais doivent être administrés avec une parfaite asepsie. Ils sont présentés en suspensions microcristallines (bétaméthasone, Célestène chronodose®, Diprostène ®; triamcinolone, HexatrioneLD®), en suspensions aqueuses (cortivazol, Altim® ; hydrocortisone, Hydrocortisone 2,5 %® ; méthylprednisolone, Dépo-médrol® ; triamcinolone, Kénacort-retard®) ou en solutés hydrosolubles (bétaméthasone, Betnésol® injectable, Célestène®; dexaméthasone, Soludécadron®). Les glucocorticoïdes par voie orale, IV ou IM ont une visée systémique. Les molécules naturelles (Cortisone®, Hydrocortisone ®) sont utilisées surtout dans l'insuffisance surrénale chronique, la maladie d'Addison et les réactions allergiques et inflammatoires sévères. Les analogues de synthèse sont indiqués dans les affections allergiques et inflammatoires sévères (affections pulmonaires, maladie de Crohn, polyarthrite, rhumatisme articulaire aigu...), les affections autoimmunes (sclérose en plaque, thyroïdites, lupus érythémateux& ), les cancers, les transplantations d'organes& : bétaméthasone (Betnésol®, Célestène®, Diprostène ®), budésonide (Entocort®), déxaméthasone (Dectancyl®), prednisone (Cortancyl®), prednisolone (Hydrocortancyl ®, Solupred®), méthylprednisolone (Médrol®, Solumédrol), triamcinolone acétonide (Kénakort-retard®). Les antagonistes des glucocorticoïdes n'ont pas d'indication thérapeutique reconnue. La mifépristone est utilisée expérimentalement, mais n'est pas sélective. Elle est aussi antagoniste de la progestérone (-> mifépristone).



Article par Yves Landry (Professeur de pharmacologie - Faculté de pharmacie, université Louis-Pasteur, Strasbourg) - Yveline Rival (Maître de conférences de chimie organique - Faculté de pharmacie, université Louis-Pasteur, Strasbourg)
Source:
Source: © Dictionnaire pharmaceutique - Pharmacologie et chimie des médicaments - Editions EMInter - Editions Tec & Doc


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...