Publicité
Accueil > Femmes
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

Femmes


Recherche
Résultat de la recherche

Actualité médicale (86 résultats) +

Politique de Santé - Santé publique (1 résultats) +

  • Santé et recours aux soins des femmes et des hommes
    En 2008, 67 % des femmes et 73 % des hommes âgés de 18 ans ou plus et vivant en France à leur domicile se considèrent en bonne ou très bonne santé, d’après l’enquête Handicap-Santé 2008 effectuée auprès des ménages. À partir de 75 ans, ils ne sont plus que 25 % à se déclarer en bonne ou très bonne santé et ils sont autant à se juger fortement limités dans leurs activités quotidiennes.


Réglementaire (9 résultats) +

Bonne pratique du Médicament (2 résultats) +

Organisation des soins (1 résultats) +

Vie de l'Hôpital : actus (1 résultats) +

Vie professionnelle (8 résultats) +

Pratique médicale (5 résultats) +

  • Tests de grossesse en grande surface : Un mauvais service rendu aux femmes !
    Selon le projet de loi récemment voté par le Parlement, les tests de grossesse pourraient être vendus bientôt en libre service dans les supermarchés. Aux dires des promoteurs de la loi, cette disposition permettrait d'élargir et de faciliter l'accès des femmes à ces tests et ainsi de détecter plus tôt leur grossesse, au moindre coût et dans l'anonymat.


  • Grossesses à risque : orientations des femmes enceintes entre les maternités en vue de l’accouchement
    La Haute Autorité de Santé (HAS) publie des recommandations de bonne pratique sur l’orientation des femmes enceintes dans les maternités en cas de risque obstétrical fœtal ou maternel avéré. Ces recommandations demandées par la Direction générale de l’offre des soins (DGOS) viennent compléter celles publiées en juillet 2007*.


  • Suivi et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées.
    La Haute Autorité de Santé publie des recommandations professionnelles visant à définir le suivi des femmes enceintes, à améliorer l’identification des situations pouvant potentiellement compliquer la grossesse et à en adapter si besoin le suivi. Ces recommandations ont été élaborées à la demande du Collège national des gynécologues obstétriciens français, de la Société française de médecine périnatale, le Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE) et du Collège national des sages-femmes. Elles s'inscrivent dans le cadre du plan périnatalité 2005-2007, ensemble de mesures visant à améliorer la qualité des soins et à développer une offre de soins plus humaine et plus proche.


  • Cancer du sein : évaluation de l’opportunité d’un dépistage systématique par mammographie chez les femmes âgées de 40 à 49 ans.
    L'Anaes a actualisé, à la demande de la Direction générale de la santé, son rapport d'évaluation technologique datant de 1999 sur le dépistage du cancer du sein, en y incluant des aspects économiques. Cette évaluation montre qu'en 2004, les données de la littérature clinique et économique n'apportent pas un niveau de preuves suffisant pour permettre d'envisager l'extension du programme français de dépistage de cancer du sein aux femmes âgées de 40 à 49 ans sans risque héréditaire, ni antécédent de cancer du sein.


  • Comment mieux informer les femmes enceintes ? - Des recommandations pour les professionnels de santé
    La Haute Autorité de santé propose des recommandations sur les informations que les professionnels de santé doivent donner à la femme enceinte lors des consultations prénatales, ainsi que sur les conditions de délivrance de ces informations. Ces recommandations ont été élaborées à la demande du Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France (Syngof) et sont destinées aux médecins généralistes, gynécologues-obstétriciens, sages-femmes et professionnels exerçant dans le champ de la périnatalité.


Revue de presse (13 résultats) +

Grippe A (H1N1) / Grippe méxicaine - Grippe Porcine (1 résultats) +

Fil actus Santé (38 résultats) +

ANSM (4 résultats) +

  • L'Inserm soutenu par l'ANSM lance l'étude LUCIE sur le suivi des femmes porteuses d'implants mammaires
    En 2013 en France, on estimait à 346 000 le nombre de femmes porteuses d’implants mammaires. On évalue à environ 30 000 celles qui ont porté une prothèse fabriquée par la société PIP (dont une partie a été retirée depuis). Au-delà du caractère défectueux de ces prothèses mammaires, seule une vaste étude épidémiologique permettrait de documenter leurs effets indésirables potentiels.


  • NORLEVO (levonorgestrel) : un effet contraceptif réduit chez les femmes dont le poids est supérieur ou égal à 75 k
    NORLEVO (lévonorgestrel) est une contraception d’urgence appelée également « pilule du lendemain ». Il bénéficie d’une AMM octroyée en France depuis 1999. De nouvelles données cliniques déposées par le titulaire (le laboratoire HRA Pharma) et évaluées au niveau européen ont montré que l’effet contraceptif était réduit chez les femmes dont le poids était supérieur ou égal à 75 kg et que le lévonorgestrel n’était plus efficace chez les femmes dont le poids était supérieur à 80 kg.


  • Synthèse des données d’incidents déclarés chez les femmes porteuses d’implants PIP
    L'ANSM publie aujourd'hui un rapport de synthèse des données d’incidents déclarés chez les femmes porteuses d’implants PIP. Cet état des lieux permet de faire le point sur la situation de ces femmes, près de deux ans après que le scandale lié aux prothèses mammaires.


  • Diane 35 - Décision de la Commission européenne : Restriction d’indication au traitement de l’acné modérée à sévère, chez les femmes en âge de procréer - Point d'information
    La Commission européenne vient de rendre un arbitrage qui restreint l’utilisation et la prescription de Diane 35 et de ses génériques uniquement au traitement de seconde intention de l’acné modérée à sévère chez les femmes en âge de procréer. Cette décision fait suite à la procédure d’arbitrage que l’ANSM a déclenchée auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour réévaluer le rapport bénéfice/risque de ces spécialités. La Commission européenne demande également qu’une meilleure information sur leurs contre-indications soit faite aux femmes afin de minimiser le risque thromboembolique et pour leur garantir une sécurité d’emploi. L’ANSM va procéder à la levée de la décision de suspension de février 2013 et à la modification de l’AMM de Diane 35 et de ses génériques.