Publicité
Accueil > Leptine
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

Leptine


Recherche
Résultat de la recherche

Actualité médicale (5 résultats) +

  • Association entre les taux de leptines plasmatiques et les mesures IRM du vieillissement du cerveau dans la maladie d’Alzheimer.
    CONTEXTE : La leptine adipokine facilite la potentialisation et la plasticité synaptique à long terme au niveau de l’hippocampe, elle facilite l’élimination de la bêta-amyloïde, et améliore la mémoire dans les modèles animaux du vieillissement cérébrale et de la maladie d’Alzheimer (AD).


  • Lutte contre le gonflement : Les bas niveaux de leptine ébranlent la perte de poids
    Les individus obèses encourent le risque d’être atteints de plusieurs maladies, y compris le diabète de type 2 et les cardiopathies.


  • OB-RGRP, régulateur négatif du récepteur de la leptine chez la souris pourrait devenir une nouvelle cible pour le traitement de l'obésité
    Les équipes françaises de l'Inserm et du CNRS(1)publient cette semaine dans les comptes-rendus de l'Académie des sciences des Etats-Unis (Proceedings of the National US Academy of Sciences, PNAS) une étude montrant que la protéine OBRGRP pourrait être une nouvelle cible pour le traitement de l'obésité. L'étude démontre, chez la souris, que la fonction du récepteur de la leptine, une hormone-clé du contrôle du poids corporel et de la prise alimentaire, est réglée de façon négative par OB-RGRP. En effet, l'absence de cette protéine dans les cellules neuronales augmente leur sensibilité à la leptine. Un tel résultat apparaît essentiel car la plupart des personnes obèses sont malheureusement insensibles (résistantes) à cette hormone de la satiété. De plus, l'inhibition de la production d'OB-RGRP dans l'hypothalamus de souris nourries avec une alimentation riche en graisse (mimant un peu le régime « Mac Donald » dans notre société) empêche le développement de l'obésité.


  • La leptine et le désir de nourriture
    Les images cérébrales de deux personnes atteintes d’une déficience congénitale rare en leptine suggèrent que cette hormone qui supprime l’appétit agit en partie en diminuant le plaisir que nous prenons à nous nourrir.


  • Les acides gras modulent l'expression du gène de la leptine
    La leptine est une hormone sécrétée par les adipocytes qui joue un rôle clé dans la régulation de la prise alimentaire, la dépense énergétique et la fonction neuroendocrinienne. Elle stimule l'oxydation des acides gras et la consommation de glucose, et diminue l'accumulation des lipides dans les tissus non-adipeux. Il a été démontré qu'insuline et glucosamine peuvent stimuler l'expression de la leptine dans des cellules du muscle squelettique.


Dico Pharma (1 résultats) +