Publicité
Accueil > Mois
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

Mois


Recherche
Résultat de la recherche

Actualité médicale (8 résultats) +

Politique de Santé - Santé publique (1 résultats) +

Réglementaire (1 résultats) +

Bonne pratique du Médicament (5 résultats) +

  • Mise en garde - Confusion entre des dosettes chez un nourrisson de 2 mois
    L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) et l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) ont été informés par le réseau des Centres Anti-Poison et de Toxicovigilance d’un cas de confusion entre deux dosettes (unidoses) de chlorhexidine et de sérum physiologique chez un nourrisson de deux mois. Cette confusion, survenue au domicile des parents, a entraîné des convulsions chez le nourrisson. L’Afssaps souhaite rappeler que l’utilisation des unidoses nécessite une lecture attentive de l’étiquette avant l’administration pour éviter tout risque de confusion entre des produits dont les finalités sont différentes. L’Afssaps mène actuellement une réflexion sur ce type de confusions dont les résultats permettront d’élaborer des recommandations sur l’utilisation de ces unidoses.


  • Rappel : pas d’AINS dès le 6ème mois de grossesse
    L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) rappelle que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont contre-indiqués à partir du début du 6ème mois de grossesse, quelle que soit leur voie d’administration (comprimé, gélule, gel, crème ou pommade…).


  • Alli® (orlistat 60mg, gélules) Point d’information après sept mois de commercialisation -communiqué
    Alli® 60mg est commercialisé en France depuis le 6 mai 2009. Ce médicament est indiqué dans la prise en charge du surpoids chez l’adulte en association à un régime. Il peut être délivré en pharmacie sans ordonnance.Après 7 mois de commercialisation, les données disponibles ne remettent pas en cause le rapport bénéfice risque d’Alli®. Cependant, une utilisation inappropriée d'Alli® a été mise en évidence. Aussi, l'Afssaps rappelle l’importance de respecter l’indication, les contre-indications et les précautions d’emploi telles qu’elles sont définies dans l’autorisation de mise sur le marché du médicament.


  • Le Guichet Erreurs Médicamenteuses de l’Afssaps : bilan de 30 mois de phase pilote
    L’Afssaps a mis en place un Guichet Erreurs Médicamenteuses afin de recueillir les signalements d’erreur ou de risque d’erreur liés à la présentation ou à la dénomination des médicaments et de coordonner la gestion des signalements susceptibles de présenter un risque pour la santé publique. L’Afssaps présente aujourd’hui le bilan des 30 premiers mois de fonctionnement.


  • Au cours du premier mois d'utilisation du VIAGRA en France
    L'Agence du médicament communique : Au cours du premier mois d'utilisation du VIAGRA en France, 3 cas de décès de patients pour qui ce médicament aurait été prescrit ont été rapportés.


Vie de l'Hôpital : actus (2 résultats) +

Droit et Santé (5 résultats) +

  • L' INTERVIEW DU MOIS: JEAN MARIE HAEGY, MEDECIN URGENTISTE - "Il y a en France des vraies zones de souffrance..."
    A l'heure où les problèmes des "rouges" ( les pompiers) et les" blancs" ( personnel médical et para-médical) sont exposés sur la place publique, un médecin urgentiste, Jean -Marie Haegy, ancien chef du service des urgences à COLMAR ( Haut-Rhin), à la retraite depuis quelques mois a accepté de donner son point de vue. Avec son franc-parler habituel. Il a publié début 2007 un livre " Comment ne pas mourir malade et idiot à la fois" paru aux éditions Panama ( voir rubrique Lu pour vous dans ce numéro).


  • L'INTERVIEW DU MOIS: OLIVIER JARDE - "La médecine légale doit absolument être intégrée dans des structures hospitalières ..."
    La médecine légale est devenue au fil des ans un outil particulièrement performant au service de la justice. Enfin, pas partout. Grâce à un rapport remis le 12 décembre à Jean Pierre Raffarin premier ministre par Olivier Jardé, député de la Somme et lui-même médecin légiste, un état des lieux va permettre - du moins faut-il l'espérer- d'harmoniser la pratique de la médecine légale en France.


  • L'INTERVIEW DU MOIS : JEAN MICHEL MACHER L'UN DES TROIS ARTISANS DU BRACELET A CODE BARRE D'IDENTIFICATION DES VICTIMES D'ACCIDENTS OU DE CATASTROPHES
    Lorsque survient la catastrophe, le problème majeur que recontrent les sauveteurs est celui de l'identification des victimes et la gestion des flux de ces mêmes victimes. Dans le passé, cet exercice donnait lieu bien souvent à des oublis, des confusions, des difficultés de toutes sortes. Grace à un trio de médecins alsaciens, le bracelet à code barre élimine désormais ce souci.


  • L'INTERVIEW DU MOIS : MARTIN HIRSCH DIRECTEUR DE L'AFSSA
    Auteur du livre " Ces peurs qui nous gouvernent" (voir Lu pour vous), Martin Hirsch est directeur général de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA), un organisme auquel le JAC fait souvent référence. Il nous a semblé intéressant d'aller à la découverte de cet homme qui à l'évidence sait que chaque avis de l'AFSSA est guetté, soupesé, commenté, vilipendé, encensé selon les intérêts des uns et des autres.


  • SYNDROME DU GOLFE: CONCLUSIONS DANS SIX MOIS ?
    Même si juridiquement l'engagement des forces françaises dans le cadre de l'opération Tempête du désert contre l'Irak, en 1991, n'était pas une action de guerre, il est de plus en plus question d'un syndrome de la guerre du Golfe.


Vie professionnelle (3 résultats) +

Pratique médicale (3 résultats) +

Revue de presse (25 résultats) +

Fil actus Santé (15 résultats) +

ANSM (1 résultats) +

  • L’ANSM publie un nouveau point sur l’évolution de l’utilisation des contraceptifs sur 9 mois - Communiqué
    Dans le cadre de son plan d’actions sur les contraceptifs oraux combinés (COC), l’ANSM publie une mise à jour des données disponibles sur l’évolution des pratiques liées à l’utilisation des COC en France. La tendance observée se poursuit fin août avec une baisse de 52,4 % des prescriptions de COC de 3ème et 4ème génération et une hausse de 32,2 % des COC de 1ère et 2ème génération. La part des prescriptions de COC de 1ère et 2ème génération par rapport à celles des COC de 3ème et de 4ème génération est actuellement de 74%/26%.


Médicaments (7 résultats) +

Hopitaux (6 résultats) +

Officine / Pharmacie (14 résultats) +