Publicité
Accueil > Predisposant
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

Predisposant


Recherche
Résultat de la recherche

Actualité médicale (5 résultats) +

  • Un gène prédisposant à l’obésité
    Des chercheurs ont identifié la variante d’un gène qui rend certaines personnes plus vulnérables à l’obésité, également un facteur de risque pour le diabète de type 2.


  • Découverte d'un gène hôte prédisposant a la lèpre
    10 février 2003 - Une équipe internationale de chercheurs, sous la direction du Dr Erwin Schurr et du Dr Thomas Hudson, scientifiques attachés à l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill, ont identifié sur le chromosome humain 6 un gène prédisposant à la lèpre. L'étude sera publiée dans le numéro de mars 2003 de Nature Genetics.


  • Identification de gènes prédisposant à la lèpre
    26 janvier 2004 - Une nouvelle étape vient d'être franchie dans la voie de l'éradication de la lèpre, l'une des maladies les plus anciennes et les plus craintes au monde. Une équipe de recherche internationale sous la direction de chercheurs de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), au Canada, et de l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), en France, a découvert que de petits changements dans deux gènes, le gène Parkin et le gène voisin, PACRG, multiplient par cinq le risque de développer la maladie.


  • Des gènes prédisposant à la lèpre identifiés
    Une nouvelle étape vient d'être franchie dans la voie de l'éradication de la lèpre. Cette maladie infectieuse chronique, causée par le bacille Mycobacterium leprae, touche environ un million de personnes dans le monde malgré l'utilisation de traitements médicamenteux efficaces.


  • Identification de deux gènes voisins prédisposant à la lèpre
    26/01/04 - Une nouvelle étape vient d’être franchie dans la voie de l’éradication de la lèpre, l’une des maladies les plus anciennes et les plus craintes au monde. Une équipe de recherche internationale sous la direction de chercheurs de l’unité Inserm 550 « Génétique humaine des maladies infectieuses » et de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill, a découvert que de petits changements dans deux gènes, le gène Parkin et le gène voisin, PACRG, multiplient par cinq le risque de développer la maladie. De façon intrigante, des mutations dans le gène Parkin avaient été précédemment identifiées comme responsable de certaines formes de la maladie de Parkinson, maladie neurodégénérative fréquente dans les pays développés. Ces résultats sont accessibles en ligne depuis le 25 janvier sur le site web de la revue scientifique Nature.