Publicité
Accueil > anticoagulants
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

anticoagulants


Recherche
Résultat de la recherche

Actualité médicale (5 résultats) +

  • EINSTEIN: une étape supplémentaire dans la révolution des anticoagulants
    Avec l’avènement des inhibiteurs directs de la thrombine et notamment du dabigatran (Pradaxa ®) et celui des antiXA, rivaroxaban (Xarelto ®) et apixaban, tous actifs par voie orale, le traitement anticoagulant est en train de vivre une véritable révolution. Les différentes indications sont ou seront progressivement concernées dont le traitement préventif des accidents emboliques de la fibrillation atriale, la prophylaxie de la thrombose veineuse en chirurgie orthopédique et bien sûr le traitement des évènements thromboemboliques aigus.


  • La comparaison entre des anticoagulants pour l’angioplastie révèle des résultats similaires
    Dans une comparaison impliquant des anticoagulants et des endoprothèses qui seront utilisées dans l’angioplastie suite à une crise cardiaque, les anticoagulants abciximab et tirofiban donnèrent des résultats similaires pour certaines mesures cardiaques en l’espace de 90 minutes après la procédure, alors que les patients qui reçurent des endoprothèses libérant le médicament Sirolimus encourent un moindre risque de contre-effets cardiaques en l’espace de 8 mois, en comparaison avec les patients qui reçurent des endoprothèses nues et, ce, d’après une étude de JAMA qui parut en ligne le 30 mars, coïncidant avec sa présentation durant la conférence annuelle de l’American College of Cardiology. L’étude sera publiée dans l’édition du 16 avril de JAMA.


  • Les patients atteints de SCA traités par différents protocoles anticoagulants produisent les mêmes résultats
    Les patients atteints de syndromes coronariens aigus, tels que l’angine instable, ayant subi un traitement invasif et reçu l’un des trois protocoles anticoagulants n’ont présenté aucune différence significative en termes de taux d’ischémie ou de décès au bout d’un an. Telles sont les conclusions d’une étude publiée dans l'édition du 5 décembre du JAMA.


  • Les médicaments génériques anticoagulants tout aussi efficaces que les médicaments de référence
    Une nouvelle étude canadienne menée par le Dr Clive Kearon, principal auteur de l'étude et professeur de médecine à l'Université McMaster, pourrait influencer la façon dont les médecins traitent leurs patients souffrant des caillots aux jambes ou aux poumons.


  • Mieux prescrire les anticoagulants grâce au génotype des patients
    07/04/05 - La réponse aux médicaments est très variable d’un individu à l’autre, à la fois en termes d’efficacité et d’effets secondaires. C’est le cas de la prescription d’anticoagulants oraux du type anti-vitamine K, sujette à de nombreux accidents. Les travaux de l’unité Inserm 490 dirigée par Philippe Beaune et publiés dans Blood viennent de montrer que deux polymorphismes génétiques des patients suffisent à expliquer 50% des variabilités dans la réponse. Grâce à des tests ADN simples, on peut espérer adapter au mieux la prescription de ces anticoagulants et les rendre plus sûrs.


Politique de Santé - Santé publique (1 résultats) +

Revue de presse (1 résultats) +

Fil actus Santé (2 résultats) +

  • Nouveaux anticoagulants oraux, sous très haute surveillance
    Arrivés sur le marché en 2008, les nouveaux anticoagulants oraux (Naco) font l’objet, depuis hier, d’une surveillance renforcée par les autorités sanitaires. Mauvaises observances, sur-prescriptions et effets secondaires inquiétants, ont obligé la Haute autorité de santé (HAS), l'Assurance maladie et l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) de tirer la sonnette d’alarme et de rappeler aux médecins de respecter « les bonnes pratiques d’utilisation et les recommandations strictes de sécurité d’emploi » concernant ces médicaments.


  • « Une nouvelle génération d’anticoagulants se profile »
    Le Figaro indique qu’« une nouvelle génération d’anticoagulants se profile ».


ANSM (4 résultats) +

  • Surveillance en vie réelle des anticoagulants oraux
    Dans le cadre du plan d’actions mis en place par l’ANSM pour sécuriser l’utilisation des anticoagulants oraux, les résultats de deux études de pharmaco-épidémiologie menées par la CNAMTS et l’ANSM sont rendus publics. Ils ne montrent pas d’augmentation du risque d’événement hémorragique sévère avec les anticoagulants oraux directs[1] (AOD) comparés aux traitements de référence, les antivitamines K (AVK). De même, le passage d’un traitement par AVK à un traitement par AOD n’augmente pas le risque hémorragique sévère. Il n’est pas non plus montré d’augmentation du risque d’AVC ischémique, embolie systémique ou d’infarctus du myocarde avec les AOD comparés aux AVK. Ces études portent sur une très courte période de suivi et la surveillance renforcée doit être poursuivie.


  • Actualisation du rapport sur les anticoagulants en France : Etat des lieux en 2014 et recommandations de surveillance
    En 2013, environ 3 millions de personnes ont reçu au moins un médicament anticoagulant. Leur utilisation, qui concerne une population de plus en plus large, souvent âgée et fragile, est associée à un risque d’accidents hémorragiques dont la prévention et la prise en charge constituent un enjeu majeur de santé publique.


  • Les nouveaux anticoagulants oraux (Pradaxa, Xarelto, Eliquis) : Des médicaments sous surveillance renforcée - Point d'information
    Les anticoagulants oraux sont des médicaments indispensables dans le traitement des phlébites et embolies pulmonaires, ainsi que dans la prévention des accidents vasculaires cérébraux dans certaines pathologies. Depuis 5 ans, de nouveaux anticoagulants oraux (NACO) sont apparus sur le marché. Ils peuvent, comme les autres anticoagulants, être à l’origine de complications hémorragiques parfois graves. Ces nouveaux anticoagulants font, comme tous les nouveaux médicaments, l’objet d’un suivi renforcé de leur sécurité d’emploi en France et en Europe. Les données de sécurité d’emploi des nouveaux anticoagulants (NACO) ne mettent pas en évidence de risque hémorragique supérieur à celui des anticoagulants de la génération précédente (Antivitamines K). L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) rappelle que la mise en place d’un traitement anticoagulant doit se conformer aux indications, doses et précautions d’emploi spécifiques à chaque médicament. Les patients ne doivent pas arrêter leur traitement sans avis médical.


  • Nouveaux anticoagulants oraux Eliquis (apixaban), Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) : mise en garde sur les facteurs de risques hémoragiques - Lettre aux professionnels de santé
    Les médicaments Eliquis (apixaban), Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) sont de nouveaux anticoagulants oraux qui, contrairement aux antagonistes de la vitamine K, ne nécessitent pas de surveillance biologique. Néanmoins, leur utilisation peut-être associée, comme pour tout anticoagulant, à la survenue de complications hémoragiques, parfois graves.


Dico Pharma (1 résultats) +