Publicité
Accueil > neurochirurgie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

neurochirurgie


Recherche
Résultat de la recherche

Actualité médicale (7 résultats) +

  • Les infections du site opératoire en Neurochirurgie : Analyse des facteurs de risque et bilan des mesures de prévention.
    Résumé Le risque d’infection nosocomiale est une préoccupation très importante en neurochirurgie car des séquelles neurologiques, fonctionnelles ou douloureuses peuvent en résulter. Toutes les équipes neurochirurgicales françaises (à exercice public ou libéral) suivent les recommandations émanant des Sociétés Savantes et des services d’Hygiène Hospitalière à l’égard des protocoles d’antibioprophylaxie et des protocoles de préparation cutanée du patient. Le risque infectieux est dépendant du type d’intervention (crâne, rachis – pose d’implants) et du caractère programmé ou urgent de la chirurgie, de sa durée et des facteurs de risque personnels au patient. Il a été établi selon le score NNIS et suivi pour trois types d’intervention en neurochirurgie (craniotomie pour exérèse de tumeur ou lésion non traumatique ; pose de dérivation ventriculaire externe ; chirurgie de hernie discale lombaire sans lamninectomie ni arthrodèse). Ces données sont transmises au niveau national (InVS) par le Réseau d’Alerte et d’Investigation de Surveillance des Infections Nosocomiales (RAISIN) et connues par établissement avec réactualisation annuelle. Les dernières évaluations connues sont : taux global d’ISO : 0,7% et pour les patients NISS-0 : 0,5% ; chirurgie de hernie discale lombaire (taux ISO : 0,4%) ; chirurgie crânienne (taux ISO : 2%) ; Drainage ventriculaire externe (taux ISO: 3,3%). La modification des comportements (technique chirurgicale, protocoles de soins péri-opératoires) a permis une amélioration de 64% du risque d’ISO entre 2004 et 2007 (taux ISO 1,1% à 0,7%) et a fait chuter le coût inhérent à ce type de complication.


  • Les neurochirurgiens à Jefferson utilisent un nouveau traitement liquide pour l’anévrisme cérébral à col large
    (PHILADELPHIE) Les neurochirurgiens au Jefferson Hospital for Neuroscience font partie des premiers chirurgiens aux Etats-Unis à utiliser un système liquide approuvé par la FDA pour le traitement des anévrismes cérébraux à col large, qui pourraient éventuellement remplacer les traitements actuels.


  • Des neurochirurgiens de l'hôpital de Kosice utilisent pour la première fois en Slovaquie un type de traitement contre l'épilepsie par opération
    Les neurochirurgiens de Kosice sont les premiers en Slovaquie à appliquer un programme de traitement de l'épilepsie par opération. L'intervention est très simple. On implante un stimulateur de nerf vague dans la paroi thoracique du patient, que l'on relie par des fils au nerf vague gauche. Ce stimulateur envoie toutes les cinq minutes une impulsion de 30 secondes de stimulation électrique au cerveau.


  • Un neurochirurgien belge futur président de la WFNS
    Le professeur Jacques Brotchi, chef du Service de neurochirurgie de l'Hôpital Erasme, vient d'être élu futur président (president-elect) de la World federation of neurosurgical societies (WFNS).


  • Neurochirurgie assistée par imagerie 3D
    Un système de navigation basé sur la visualisation 3D par ultrasons a été développé au cours de plusieurs années de coopération entre les médecins de l'Hôpital universitaire de Trondheim et les chercheurs et ingénieurs de l'Institut de recherche SINTEF et de l'Université de Trondheim (NTNU).


  • Cartes individuelles du cerveau pour la neurochirurgie

  • Cartes individuelles du cerveau pour la neurochirurgie

Réglementaire (3 résultats) +

Vie de l'Hôpital : actus (1 résultats) +

Pratique médicale (1 résultats) +

Dico Santé (1 résultats) +