Publicité
Accueil > Alzheimer
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

Alzheimer


Recherche
Résultat de la recherche

Actualité médicale (223 résultats) +

Politique de Santé - Santé publique (6 résultats) +

  • Le plan Alzheimer confirmé et prolongé
    Lors de la réunion du comité de suivi du Plan Alzheimer, qui s’est tenue le 21 septembre, à l’occasion de la dix neuvième journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer, François Hollande, actuel président de la République, a annoncé qu’il s’engageait non seulement à ce que soit prolongé le plan Alzheimer, lancé par son prédécesseur Nicolas Sarkozy, mais aussi à l’élargir à l’ensemble des maladies neurodégénératives.


  • Alzheimer, orpheline de recommandations pour cause de conflit d'intérêts
    Après le diabète, il y a quelques jours, c'est au tour de la maladie d'Alzheimer de se voir retirées les recommandations de bonnes pratiques émises par la Haute autorité de Santé (HAS). La décision a été prise, vendredi dernier, en raison de gros doutes qui planent, concernant la gestion des conflits d'intérêts


  • Mise en œuvre de la première mesure santé du plan Alzheimer : la carte de soins et d’urgence
    Le professeur Joël Ménard a remis, le 8 novembre 2007, le rapport présentant les propositions à partir desquelles a été élaboré le « Plan national Alzheimer et maladies apparentées 2008-2012 ». Le président de la République en a présenté les grands axes, le 1er février, et lancé sa mise en œuvre.


  • Plan Alzheimer 2008-2012: Nicolas Sarkozy promet 1,6 milliard d’euros sur 5 ans...
    La maladie d’Alzheimer touche aujourd’hui 860 000 personnes en France. C’est un drame pour les malades et leur entourage, ainsi que pour la société toute entière. Dans les années à venir, les coûts humains et financiers de la maladie vont encore s’alourdir. Chaque année, ce sont en effet 225 000 nouveaux cas qui se déclarent. En 2020, si rien n’est fait, il y aura 1 200 000 personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer et 2 100 000 personnes en 2040.


  • Rapport joel Menard - Plan ALzheimer 2008-2012
    Près de 350 000 personnes bénéficient d’une prise en charge pour affection de longue durée (ALD 25) de type maladie d’Alzheimer et maladies apparentées. Etroitement liée au vieillissement de la population et à l'allongement de la durée moyenne de vie, cette affection devrait continuer à progresser dans les prochaines années. Ces chiffres font de la maladie d'Alzheimer et des troubles apparentés un enjeu majeur de santé publique. Celui-ci commence à être mieux pris en compte avec le lancement de deux plans d'action en 2001 et en 2004. Mais le défi à relever – en matière de recherche médicale, de prise en charge des malades et d'accompagnement des familles – nécessite des moyens à la hauteur des enjeux. Présenté au début du mois de novembre 2007, le plan Alzheimer 2008-2012 traduit cette mobilisation des pouvoirs publics et des acteurs sanitaires et sociaux, en proposant des mesures et des moyens supplémentaires et innovants.


  • Franchise Médicale : Le Gouvernement dégage des ressources nouvelles pour financer le plan Alzheimer

Vie de l'Hôpital : actus (1 résultats) +

Vie professionnelle (1 résultats) +

Pratique médicale (5 résultats) +

  • La Haute Autorité de Santé recommande un suivi régulier et personnalisé des proches de patients atteints d’Alzheimer
    A la suite de la publication des recommandations de bonne pratique autour de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées¹, la HAS prend en compte les besoins médicaux des personnes entourant les patients atteints d’Alzheimer et publie des recommandations de bonne pratique « Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : suivi médical des aidants naturels ». Ces recommandations ont été élaborées dans le cadre de la mesure 3 du plan Alzheimer 2008-2012 pour lequel la HAS a publié de nombreux travaux.


  • Limiter la prescription de neuroleptiques dans la maladie d’Alzheimer
    Le Professeur Degos, Président du Collège de la Haute Autorité de Santé, et Florence Lustman, inspecteur général des Finances en charge du plan Alzheimer ont dressé un état des lieux de la prescription des neuroleptiques dans le cadre de la maladie d’Alzheimer lors d’une conférence de presse conjointe du plan Alzheimer et de la Haute Autorité de Santé.


  • Limiter la prescription de psychotropes chez la personne âgée confuse agitée et chez le patient Alzheimer présentant des troubles du comportement perturbateurs
    La Haute Autorité de Santé publie deux recommandations de bonnes pratiques dont les principaux objectifs sont identiques : promouvoir les techniques de soins non médicamenteuses et éviter les prescriptions inappropriées, systématiques ou prolongées de psychotropes, en particulier de sédatifs et de neuroleptiques. L’une de ces recommandations porte sur la prise en charge initiale de l’agitation en cas de confusion aiguë chez la personne âgée, l’autre sur la prise en charge des troubles du comportement perturbateurs au cours de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées.


  • Diagnostic et prise en charge de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées
    La Haute Autorité de Santé publie des recommandations professionnelles portant sur le diagnostic et la prise en charge de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées les plus fréquentes. Ces recommandations ont été rédigées à la demande de la Société française de neurologie. Elles s’inscrivent dans le cadre du Plan Alzheimer 2008-2012 et seront complétées par d’autres recommandations et actions de la HAS.


  • La Haute Autorité de Santé a réévalué les médicaments de la maladie d’Alzheimer
    La Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé a réévalué les médicaments indiqués dans le traitement de la maladie d’Alzheimer. La commission a confirmé que ces médicaments n’agissent que sur les symptômes. Leur efficacité est modeste et n’a été démontrée qu’à court terme. Le service médical rendu (SMR) important, qui leur avait été attribué antérieurement, a toutefois été confirmé compte tenu de la gravité de la maladie (enjeu majeur de santé publique) et de leur place dans la stratégie de prise en charge des patients. En revanche, après des années d’utilisation, la réévaluation du progrès thérapeutique apporté par ces médicaments (amélioration du service médical rendu - ASMR) n’a pas permis de confirmer le niveau initial. Il est désormais considéré comme mineur. La prise en charge globale de la maladie fera l’objet d’une recommandation de bonne pratique, actuellement en cours d’élaboration et qui sera rendue publique au début de l’année 2008.


Revue de presse (34 résultats) +

Fil actus Santé (76 résultats) +

Dico Santé (1 résultats) +

Dico Pharma (1 résultats) +

Thème de la semaine (1 résultats) +

Livres (1 résultats) +