Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-01-03
Actualité médicale


Publicité

Une étude souligne l’importance des besoins émotionnels/pédagogiques chez les femmes atteintes d’un cancer du sein en phase avancée (suite)

Page précédente (1 / 3)

de dépression. Les deux tiers (67%) ont subi des troubles cognitifs liés à leur traitement (par exemple, le syndrome dit « chemo-brain » (cerveau embrumé)) ; et plus de la moitié (51%) se sont plaintes de troubles de la sexualité. Lorsqu’on leur demande ce qui les préoccupe le plus dans leur traitement, près d’un tiers des participantes à l’étude citent les effets secondaires (29%), la crainte de l’échec du traitement (29%) et la peur de l’inconnu (27%). Les répondantes ont indiqué que la fatigue (30%) était l'effet secondaire du traitement standard produisant le plus d'impact, suivie de la douleur (21%) et de la perte des cheveux (14%).

Lorsqu'on a demandé aux participantes qui leur avait apporté l’aide la plus précieuse pour gérer leur CSM, les membres de la familles (43%) ont été les plus fréquemment cités, suivis par les soignants (16%), les amis (14%) et l’oncologue (13%). Presque autant de répondantes ont indiqué avoir obtenu la plupart de leurs informations sur le CSM sur Internet (39%) et auprès de leurs médecins (42%) et 86% d’entre elles affirment que les matériels pédagogiques et d’assistance sur le CSM leur sont les plus utiles.

L’étude a dévoilé les lacunes du traitement du CSM. 22% ont exprimé leur mécontentement quant aux soins reçus pour traiter leur maladie ; 73% ne se sont pas vus proposer de participer à une étude clinique lors du diagnostic ; 36% s'opposent au fait que l'on prétende que les femmes atteintes d'un CSM disposent d'une diversité d'options thérapeutiques ; 41% indiquent que ces options ne leur ont pas été clairement proposées au moment du diagnostic ; et 52% affirment que leur prestataire de soins ne leur a proposé aucune variété d’options thérapeutiques ni aucune information sur les agréments des médicaments et essais cliniques correspondants.

Cette étude ...

Page suivante (3 / 3)

Article écrit le 2008-01-03 par Y-ME National Breast Cancer Organization - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitali
Source: Y-ME National Breast Cancer Organization - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

About Y-ME

Y-ME's mission is to ensure, through information, empowerment and peer support, that no one faces breast cancer alone. Y-ME does not raise money for research but is here today for those who can't wait for tomorrow's cure. Y-ME has the only 24-hour hotline staffed entirely by trained breast cancer survivors.
Y-ME is a 501(c)(3) and meets the National Health Council's 41 Standards of Excellence in governance, fundraising, accounting and reporting, and evaluation.