Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-09-02
Revue de presse


Publicité

Oncolytics Biotech Inc. annonce un essai de phase 2 aux Etats-Unis pour un traitement de combinaison des patients atteints d'un cancer bronchique non à petites cellules avec des tumeurs activées par K-RAS ou EGFR (suite)

Page précédente (1 / 5)

la survie
médiane et la durée de survie sans progression des patients ainsi que
d'évaluer l'innocuité et la tolérabilité de REOLYSIN(R) en combinaison avec
paclitaxel et carboplatine dans cette population de patients.


REOLYSIN(R) reproduit de préférence les cellules cancéreuses activées par
la voie RAS. Environ deux tiers de tous les cancers présentent une voie RAS
activée, y compris la plupart des maladies métastatiques. Un nombre important
de mutations, y compris les mutations dans EGFR, Her2 ou K-RAS le long de la
voie RAS entraîne l'activation de la voie RAS.


Des études cliniques récentes du CBNPC, avec des traitements basés sur
EGFR, ont montré que les patients avec des mutations ou des surexpressions
d'EFGR, que l'on trouve couramment dans le CBNPC, bénéficient de ce genre de
traitement. Un agent comme REOLYSIN(R) qui reproduit sélectivement dans les
cancers avec une voie RAS activée, résultant des mutations ou d'une
surexpression d'EGFR, peut présenter un bénéfice similaire. Toutefois, les
patients avec un K-RAS mutant, soit plus de 20 % des plus de 180 000 patients
diagnostiqués chaque année aux Etats-Unis avec un CBNPC, ne retirent aucun
avantage des traitements basés sur EGFR. L'introduction d'un dépistage des
mutations K-RAS et l'exclusion des patients avec un K-RAS muté déboucheront
sur des taux de réponse plus élevés dans les patients avec un K-RAS muté ou
surexprimé traités avec des traitements basés sur EGFR. Ce groupe de patients
exclus subit par conséquent un dépistage préliminaire de l'activation de la
voie RAS résultant des mutations de K-RAS, et un agent tel que REOLYSIN(R)
est peut-être indiqué pour ce groupe de patients. Cette étude cible les
patients avec, soit des tumeurs activées par EGFR, soit des mutations K-RAS.


<< Des données précliniques existantes indiquent que le réovirus a
tendance à se localiser dans les poumons et nous avons vu des réponses
cliniques dans les lésions métastatiques du poumon avec REOLYSIN(R) en
monothérapie ou ...

Page suivante (3 / 5)

Article écrit le 2008-09-02 par Oncolytics Biotech Inc.
Source: PRNewswireAccéder à la source


Publicité

En savoir plus