Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-09-17
Revue de presse


Publicité

Merck Serono a accompli la phase de recrutement des patients dans l'essai clinique REFLEX évaluant Rebif(R) chez des patients à risque de développer une sclérose en plaques (suite)

Page précédente (1 / 5)

de 10 années sur le marché.


L'essai REFLEX porte sur la nouvelle formulation de Rebif(R).
Cette nouvelle formulation de Rebif(R) a été homologuée dans l'Union
européenne en août 2007 et au Canada en septembre 2007 et elle est maintenant
commercialisée dans tous les pays de l'Union européenne et au Canada. La
nouvelle formulation de Rebif(R) n'est pas disponible aux Etats-Unis.


*La relation exacte entre les résultats observés à l'IRM et le
statut clinique actuel ou à venir des patients, en particulier en termes de
progression du handicap, n'est pas établie.


A propos de Rebif(R)


Rebif(R) (interféron bêta-1a) est un médicament modifiant
l'évolution de la maladie, utilisé pour traiter les formes récurrentes de la
sclérose en plaques (SEP). Il est similaire à la protéine d'interféron bêta
produite par l'organisme humain. L'efficacité de Rebif(R) dans la SEP
progressive chronique n'a pas été établie. On pense que les interférons
facilitent la modulation de la réponse immunitaire et diminuent
l'inflammation. Le mécanisme exact est inconnu.


Homologué en Europe en 1998 et aux Etats-Unis en 2002,
Rebif(R) a reçu des autorisations de mise sur le marché dans plus de 80 pays.
Il a été démontré que Rebif(R) retarde la progression du handicap, réduit la
fréquence des poussées et diminue l'activité et l'étendue des lésions
visibles à l'IRM*. Rebif(R) est présenté dans des seringues pré-remplies et
prêtes à l'emploi aux doses de 22 et 44 microgrammes et dans un kit de
titration (8,8 microgrammes).


Rebif(R) doit être utilisé avec précaution chez les patients ayant des
antécédents de dépression, de maladie du foie ou de convulsions. Les effets
secondaires les plus fréquemment rapportés sont des syndromes pseudo-grippaux
, des réactions au site d'injection ainsi qu'une élévation des enzymes
hépatiques et des modifications de la formulation sanguine. Les patients, en
particulier ceux qui présentent des symptômes dépressifs, épileptiques ou des
troubles ...

Page suivante (3 / 5)

Article écrit le 2008-09-17 par Merck Serono
Source: PRNewswireAccéder à la source


Publicité

En savoir plus