Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-01-08
Revue de presse


Publicité

Le programme ESTEEM pour l'apremilast satisfait au critère d'évaluation principal et au critère secondaire majeur dans des essais pivots de phase III chez des patients atteints de psoriasis (suite)

Page précédente (1 / 4)

du psoriasis regroupent les résultats obtenus à ce jour chez près de 2 000 patients. ESTEEM 1 et 2 sont des essais en cours. Les sujets sont évalués selon des critères d'innocuité et d'efficacité dans des études de prolongation de longue durée, pouvant se dérouler sur une période de quatre années. Environ un tiers de la population de l'étude était naïve de traitement et deux tiers des patients avaient été préalablement exposés à un traitement systémique et/ou photothérapeutique ; environ un tiers de la population globale de l'étude avait auparavant suivi un traitement biologique.

À ce jour, les cinq études positives de phase III des programmes ESTEEM et PALACE représentent les données cliniques les plus complètes à présenter concernant les patients atteints de psoriasis. Une présentation des données cliniques provenant du programme ESTEEM est prévue lors de rencontres médicales majeures à venir.

À propos d'ESTEEM 1 et 2

ESTEEM 1 et 2 sont deux études pivots de phase III randomisées, contrôlées contre placebo, évaluant l'apremilast chez des sujets présentant un diagnostic de psoriasis en plaques modéré à sévère chronique pendant au moins 12 mois précédant les tests de dépistage, ainsi qu'au départ de l'étude, et qui sont également candidats à un traitement photothérapeutique et/ou systémique. Environ 1 250 patients ont été randomisés à 2:1 pour recevoir 30 mg d'apremilast b.i.d. ou un placebo pendant les 16 premières semaines, phase suivie par une phase de traitement d'entretien des semaines 16 à 32, au cours de laquelle les sujets recevant jusque là le placebo ont alors reçu un traitement de 30 mg d'apremilast b.i.d. jusqu'à la semaine 32, et ensuite par une phase de retrait randomisée pour les patients répondant au traitement de la semaine 32 à la semaine 52, en fonction de leur randomisation initiale et de leur réponse PASI.

À propos ...

Article écrit le 2013-01-08 par Business wire
Source: Communiqué de presse CelgeneAccéder à la source


Publicité

En savoir plus