Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-07-05
Revue de presse


Publicité

Des donnés révèlent une modification de la prise en charge des patients atteints de fibrillation atriale (FA) en Europe (suite)

Page précédente (1 / 7)

en dehors de la cible thérapeutique. Il y a donc nécessité de disposer d’anticoagulants plus maniables et dont l’action sera mieux prévisible. Une prédisposition aux saignements était la contre-indication la plus fréquente dans tous les groupes de traitement, suivie des cancers et d’une mauvaise observance thérapeutique.
Le registre PREFER in AF évalue si les progrès thérapeutiques actuels se traduisent par une meilleure prise en charge dans la pratique clinique, en termes de résultats, de satisfaction des patients et d’impact économique. A la fin du suivi, le registre PREFER in AF apportera des informations sur l’anticoagulation et les traitements permettant de contrôler le rythme cardiaque. Ce registre multicentrique, prospectif et observationnel recueille des données sur le suivi et la prise en charge de la FA sur une période de 12 mois. Les résultats ont montré à l’inclusion que, parmi les patients inscrits sur le registre, 30 % souffraient de FA paroxystique, 24 % de FA persistante, 7,2 % de FA persistante de longue durée, et 38,8 % de FA permanente.1 Ces résultats confirment le concept selon lequel la FA persistante serait un état pathologique transitoire, et le fait que des facteurs tels qu’une pathologie cardiaque sous-jacente et un âge avancé contribuent à la progression de la FA vers un état pathologique permanent chez la plupart des patients.
Le registre PREFER in AF illustre les modifications dans la prise en charge des patients atteints de FA depuis la dernière mise à jour en 2010 des ‘Recommandations de la Société Européenne de Cardiologie (ESC) sur la prise en charge de la fibrillation atriale ’. Le registre montre que le traitement anticoagulant par voie orale est désormais beaucoup plus largement utilisé que ne l’indiquaient les registres AFNET (réseau de compétence allemand sur la fibrillation atriale) et EuroHeart Survey, et que les cliniciens en ...

Article écrit le 2013-07-05 par Daiichi Sankyo
Source: Communiqué de presse Daiichi SankyoAccéder à la source


Publicité

En savoir plus