Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-12-09
Actualité médicale


Publicité

Un nouveau type de médecine sur mesure pour traiter le cancer du poumon ? (suite)

Page précédente (1 / 3)

cette région chromosomique 3p21 et l'inactivation de LIMD1.
Par ailleurs, Cancer Research UK, en collaboration avec UCL Clinical Trials, démarre la troisième phase d'un essai clinique pour tester l'efficacité d'une médecine de nouvelle génération sur le cancer du poumon. Sous la forme d'un simple comprimé avalé par voie buccale, Tarceva cible une molécule jouant un rôle clé dans la croissance et la durée de vie des cellules cancéreuses. Les coordinateurs cherchent à recruter 664 patients atteints de cancer avancé de type "cancer bronchique non à petites cellules" (CBNPC). L'objectif est non seulement d'évaluer l'approche thérapeutique de Tarceva (produit par Roche, Genentech Inc. et OSI Pharmaceuticals), mais également de collecter un certain nombre d'informations qui permettront, à terme, de cibler les patients à qui cette médecine sera le plus utile, c'est-à-dire de comparer et accorder le traitement au profil génétique du patient.
Le chercheur en chef, Dr. Siow Ming Lee, consultant à l'hôpital universitaire d'UCL explique qu'il est important de trouver des traitements alternatifs à la chimiothérapie en raison du manque d'efficacité de celle-ci dans les cancers avancés ; d'une part les cellules cancéreuses deviennent résistantes au traitement et, d'autre part la chimiothérapie ne fait pas la distinction entre les cellules cancéreuses et les cellules saines, conduisant à de trop nombreux effets secondaires. Tarceva , à l'inverse, bloque spécifiquement une molécule "Epidermal Growth Factor Receptor" (EGFR) jouant un rôle clé dans la division des cellules cancéreuses mais non des cellules saines. EGFR relaie les signaux de la cellule qui se divise, et pousse cette même cellule à ignorer les signaux lui ordonnant d'entrer en apoptose.
La moitié des patients recevront Tarceva et l'autre moitié un placebo. L'idée est d'analyser des biopsies de tumeurs et des échantillons sanguins de patients traités avec Tarceva afin de détecter si, soit un ...

Page suivante (3 / 3)

Article écrit le 2004-12-09 par auteur
Source: Cancer Research UK, 08/11/04 et 29/11/04, http://www.cancerresearch.co.uk ; Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), 23/11/04, vol.101(47) pp16531-36, http://intl.pnas.org/ ; BBC News, 29/11/04, http://www.news.bbc.co.uk Claire Mouchot Cette information est un extrait du BE Royaume-Uni numéro 51 du 9/12/2004 rédigé par l'Ambassade de France au Royaume-Uni. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus