Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2004-12-01
Actualité médicale


Publicité

Verichip, une puce pour l'identification des patients (suite)

Page précédente (1 / 3)

leur permettre de bouger leurs membres paralysés. Il est possible d'interpréter les signaux nerveux envoyés par le cerveau aux muscles, en les "acheminant" sur une puce chargée de la transmission des impulsions aux membres, évitant ainsi l'interruption causée par les nerfs coupés de la colonne vertébrale. L'appareil BrainGate system de Cyberkinetics, qui sera testé sur cinq patients, n'envoie pas de signaux électriques mais interprète l'activité électrique propre au cerveau. L'objectif est de développer une connexion rapide, fiable et peu intrusive entre le cerveau d'une personne sérieusement handicapée et un ordinateur. Si le projet réussit, un paraplégique pourra déplacer ses propres membres.

Cet espoir est partagé par Jose Carmena, chercheur au département de neurobiologie à l'université Duke en Caroline du Nord ; des expériences ont en effet prouvé le contrôle cortical direct. Ce département participe au développement d'interfaces informatiques. En réalité, dès 2002, la revue Nature publiait une étude de l'université Brown expliquant comment l'activité de moins de trente neurones du cortex cérébral de singes pouvait être décodée en un signal précis, tant et si bien que les animaux étaient capables de déplacer un curseur sur un écran uniquement par la pensée.

L'expérience de BrainGate prévoit, pour l'instant, uniquement le contrôle d'un ordinateur, mais n'exclut nullement qu'il soit possible d'arriver à l'utilisation de prothèses contrôlées par puce. Dans ce secteur, une récente étude américano-canadienne, publiée sur Nanotechnology, montre comment des nanotubes de titane s'auto assemblant, peuvent réduire les risques de rejet des prothèses et agripper plus facilement des tissus osseux.


Cette information est un extrait du BE Italie numéro 28 du 1/12/2004 rédigé par l'Ambassade de France en Italie. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2004-12-01 par
Source: Accéder à la source


Publicité

En savoir plus





: Sur le même thème...