Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-12-18
Vie professionnelle


Publicité

Avis public du CNOM sur la permanence des soins (suite)

Page précédente (1 / 4)

départementaux de l’Ordre national des médecins, primordial dans cette organisation doit se trouver ainsi conforté. Peut ainsi se mettre en œuvre la complémentarité des acteurs libéraux, hospitaliers privés et hospitaliers publics, d’autant plus logique que l’accès à la Permanence des Soins doit se faire par le Centre 15 qui est déjà le service public.

Unicité du corps médical. Ayant à répondre à un objectif commun, celui de permettre, en dehors des horaires usuels d’ouverture de cabinet, de mettre en œuvre les soins indispensables, lorsqu’ils ne peuvent être différés, il est là aussi logique que les intervenants relèvent d’un même statut pour assurer une mission commune qui relève clairement du service public. Face aux obligations des médecins, regroupés dans ce cadre, l’autorité régalienne devra déterminer la mise à disposition des moyens nécessaires à l’accomplissement de cette mission.

Dans une Tribune publique le président de l’UNCAM a écrit que, le législateur ayant posé les principes d’ordre constitutionnels de l’égal accès aux soins et du droit d’en bénéficier à toute heure en cas de nécessité il convenait de donner un sens à cette notion de service public et que la notion d’obligation collective de résultat s’imposait aux médecins de ville en complément du principe de volontariat individuel.

Le Conseil national de l’Ordre des médecins ne peut que rappeler que si les médecins ont indéniablement des devoirs envers le corps social, ce même corps social a des devoirs symétriques envers eux. Ne serait-ce que celui de leur permettre de remplir ce devoir dans des conditions de qualité d’exercice et des conditions de vie équivalentes à celles de leurs concitoyens. De plus l’obligation collective du corps médical devrait-elle reposer sur les seuls médecins d’exercice libéral, ou même les seuls médecins conventionnés ?

Dans le même exposé d’opinions le représentant de l’UNCAM soulignait ...

Page suivante (3 / 4)

Article écrit le 2006-12-18 par Contact presse :Evelyne Acchiardi : 01 53 89 32 80
Source: Conseil National de l'Ordre des MedecinsAccéder à la source


Publicité

En savoir plus