Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2001-01-31
Pratique médicale


Publicité

Traitement des anévrismes intracraniens rompus :l’Anaes conclut que l’occlusion par voie endovasculaire et l’exclusion par microchirurgie sont deux méthodes éfficaces et complémentaires (suite)

Page précédente (1 / 4)

par le développement de la microchirurgie dans les années 1970. Elle est réalisée en utilisant un abord intracrânien le plus étroit, le plus basal et le plus extra-cérébral possible. La pose du clip est effectuée sous anesthésie générale. Le choix de la forme et de la taille des clips utilisés pour l'exclusion de l'anévrisme dépend de la configuration anatomique de celui-ci, de la largeur de son collet et de l'implantation de l'anévrisme par rapport aux artères collatérales. Il existe plusieurs types de clips disponibles. Lorsque la pose d'un clip est impossible pour des raisons anatomiques ou techniques, d'autres techniques chirurgicales sont utilisables : enrobage du sac anévrismal, résection-anastomose, ligature de l'artère porteuse de l'anévrisme.

Le traitement des anévrismes par voie endovasculaire a tout d'abord utilisé, dans les années 1970, des ballonnets que l'on plaçait et gonflait directement dans la poche anévrismale. Dans les années 1980, les ballonnets ont progressivement été remplacés par des spires métalliques ou coils. Initialement libres, ces spires sont, depuis 1990, à détachement contrôlé électromagnétique. Les spires les plus fréquemment utilisées sont en platine. De nouveaux types de spire sont actuellement en cours d'étude. Le traitement est effectué sous anesthésie générale et les coils sont introduits dans le sac anévrismal de façon à combler la cavité. Plusieurs coils sont nécessaires pour combler en totalité l'anévrisme. L'utilisation de coils de longueurs (2-30 cm) et de diamètres variables (2-20 mm) permet d'optimiser l'occlusion. Les avantages principaux de cette méthode résident dans l'absence de crâniotomie, de rétraction du parenchyme cérébral et de manipulation des vaisseaux intracérébraux.

L'exclusion par microchirurgie des anévrismes rompus est une technique ancienne ayant atteint un certain degré de stabilité quant à son évolution technologique. Bien que le recul dont on dispose pour évaluer l'occlusion endovasculaire soit inférieur à celui du traitement chirurgical, l'étude ...

Page suivante (3 / 4)

Article écrit le 2001-01-31 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus