Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-05-06
Actualité médicale


Publicité

Une étude dirigée par le CUSM évalue l'usage des stéroïdes inhalés à forte dose comme stratégie de prévention de l'asthme pédiatrique d'origine virale (suite)

Page précédente (1 / 3)

de la dose plus forte administrée lors des rhumes », dit la Dre Ducharme. « Nous avons également noté chez les enfants qui ont pris la dose élevée de stéroïdes inhalés une croissance légèrement plus lente que chez les enfants ayant pris le placebo. Par exemple, sur les dix mois de l’étude, la croissance moyenne des enfants non traités a été d’environ 6,5 cm alors que celle des enfants prenant les fortes doses de stéroïdes a été de 6,0 cm. La croissance pondérale moyenne des enfants non traités a été d’environ 2 kg en regard de 1,5 kg pour les enfants traités. « Aucun autre effet secondaire n’a été observé. »

« Les différences étaient légères, mais significatives », ajoute-t-elle. « Il se peut que ces enfants rattrapent ce retard de poids et de taille dans les prochaines années particulièrement s’ils n’ont plus besoin de recourir à l’inhalateur. Le suivi continu de ces patients s’impose pour éclaircir la question. »

La recherche a été menée au CUSM, au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, au Centre hospitalier universitaire de Sainte-Justine et à la Clinique pédiatrique La Courte Échelle. Elle a fait appel à 129 enfants d’un âge moyen de 2,5 ans.

L’étude a été financée avec le concours des Instituts de recherche en santé du Canada (anciennement le Conseil de recherches médicales du Canada) et le soutien de GlaxoSmithKline Canada.

Article écrit le 2007-05-06 par Lisa Dutton
Source: Chef des Relations publiques et des Communications de l'HME Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

L’Hôpital de Montréal pour enfants est l’hôpital de formation pédiatrique du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Il est un chef de file du traitement et des soins des nourrissons, enfants et adolescents malades du Québec. L’HME assure des services de santé de haut niveau dans un vaste éventail de spécialités et fournit des soins ultra-spécialisés dans divers champs d’expertise : cardiologie et chirurgie cardiaque; neurologie, neurochirurgie et traumatologie; recherche génétique; psychiatrie et développement de l’enfant; maladies musculo-squelettiques, notamment orthopédie et rhumatologie. Entièrement bilingue et multiculturel, l’établissement dessert dans le plus grand respect une collectivité de plus en plus diversifiée et offre ses services dans plus de 50 langues. www.hopitalpourenfants.com.

L’Institut de recherche du CUSM (IR du CUSM) est un centre de recherche hospitalo-universitaire de réputation mondiale dans le domaine des sciences biomédicales et des soins de santé. Établi à Montréal, au Québec, il constitue la base de recherche du CUSM, centre hospitalier universitaire affilié à la Faculté de médecine de l’Université McGill. L’Institut compte plus de 500 chercheurs, près de 1 000 étudiants diplômés et postdoctorants et plus de 300 laboratoires de recherche consacrés à un large éventail de domaines de recherche, fondamentale et clinique. L’Institut de recherche est à l’avant-garde des connaissances, de l’innovation et de la technologie. La recherche de l’Institut est étroitement liée aux programmes cliniques du CUSM, ce qui permet aux patients de bénéficier directement des connaissances scientifiques les plus avancées. Pour de plus amples renseignements, consulter l’adresse www.cusm.ca/research.