Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-10-03
Actualité médicale


Publicité

Prédisposition génétique au cancer de la peau : un espoir de thérapie génique (suite)

Page précédente (1 / 3)

corriger les cellules de l'épiderme des patients atteints d'une maladie génétique rare appelée xeroderma pigmentosum. Cette maladie se caractérise par une intolérance à la lumière solaire et une très forte prédisposition aux cancers de la peau. Les patients ne bénéficient d'aucun traitement efficace. Les recherches basées sur la correction génétique représentent donc un espoir important. Les chercheurs ont conçu une méthode de sélection des cellules génétiquement corrigées compatible avec les perspectives de greffe. Pour cela, les cellules génétiquement manipulées ont été « étiquetées » à leur surface à l'aide d'une petite protéine humaine permettant de les reconnaître, puis de les purifier sans les endommager (il n'y a dans ce cas a pas de gêne de résistance à un antibiotique). La population cellulaire obtenue est presque exclusivement constituée de cellules souches. Ces cellules conservent leurs propriétés. Elles sont capables de se multiplier au laboratoire pendant plus d'une année et de régénérer une peau reconstruite (un modèle de peau simplifié). Elles sont aussi capables de régénérer à très long terme une peau normale, lorsqu'elles sont greffées chez la souris. La méthode développée prouve donc son innocuité et devrait être compatible avec la greffe chez les patients atteints de maladies génétiques cutanées (xeroderma pigmentosum, épidermolyses bulleuses…).

Les chercheurs se proposent, dans un premier temps, de remplacer les autogreffes des patients atteints de xeroderma pigmentosum, victimes de nombreuses tumeurs qu'il faut enlever, par des autogreffes de cellules génétiquement corrigées.

Article écrit le 2007-10-03 par auteur
Source: source Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Notes :
1) équipe Génétique et physiopathologie des cancers épidermiques, au laboratoire Génomes et cancer (CNRS/ Université Paris-Sud 11, Institut Gustave Roussy)

Références :
Safe Selection of Genetically Manipulated Human Primary Keratinocytes with Very High Growth Potential Using CD24, Valérie Bergoglio, Fernando Larcher, Odile Chevallier-Lagente, Alain Bernheim, Olivier Danos, Alain Sarasin, Marcela Del Rio and Thierry Magnaldo, Molecular Therapy, 1er octobre 2007

Contacts :
Chercheur :
Thierry Magnaldo
T 01 42 11 45 81 / 06 79 80 47 90
magnaldo@igr.fr

Presse :
Claire Le Poulennec
T 01 44 96 49 88
Claire.le-poulennec@cnrs-dir.fr