Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-11-12
Actualité médicale


Publicité

Laeticia Lagueux se porte à merveille après une transplantation cardiaque subit à l'âge de trois semaines (suite)

Page précédente (1 / 3)

à l'abri de toute infection pendant au moins six mois, parce que son système immunitaire est déprimé et qu'une infection pourrait provoquer un rejet du nouveau cœur par l'organisme. Le risque de rejet persistera d'ailleurs pendant un à deux ans. À l'heure actuelle, elle doit prendre 4 médicaments différents, mais ce nombre sera réduit éventuellement à deux par jour.

« Les soins de Laeticia pour l'avenir seront très simples. D'ici un an, elle sera comme n'importe quelle autre petite fille, elle aura rejoint ses pairs au niveau du développement et elle sera capable d'aller à la garderie et à l'école », affirme le Dr Geoffrey Dougherty, directeur-adjoint du Département de pédiatrie et chef de section Service de soins ambulatoires intensifs.

Le service de soins intensifs ambulatoires de l'HME suivra Laeticia jusqu’à l'âge de 18 ans, puis elle sera transférée sous la supervision de notre hôpital pour adulte. L'équipe hautement spécialisée de ce service soigne les enfants aux prises avec des conditions médicales très complexes, à l'hôpital ou en clinique externe. Laeticia aura rendez-vous probablement à tous les trois mois.

L'avenir

Pour l'avenir, il est difficile de prédire combien de temps le nouveau cœur de Laeticia tiendra. Certains enfants ont eu des transplantations cardiaques il y a 17 ou 18 ans. « Nous ne savons tout simplement pas. Le domaine de la transplantation cardiaque a changé très vite. Au cours des cinq dernières années, on a vu arriver sur le marché une variété de médicaments anti-rejet meilleurs qu'auparavant. Nous présumons donc que nos patients se porteront mieux, mais nous ne savons pas dans quelle mesure », conclut le Dr Dougherty.

Article écrit le 2004-11-12 par Lisa Dutton
Source: L'Hôpital de Montréal pour enfants, CUSM Accéder à la source


Publicité

En savoir plus