Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2002-03-12
Actualité médicale


Publicité

Le Centre universitaire de santé McGill réalise le premier implant au canada d'une pompe cardiaque de longue durée. (suite)

Page précédente (1 / 3)

du coeur, mais il n'y a que 200 coeurs disponibles chaque année. Au Québec, 40 greffes sont réalisées chaque année et on estime qu'entre 100 et 150 patients de plus pourraient profiter d'une autre forme de thérapie, comme le LVAS de longue durée. Certains patients ne sont pas candidats à la greffe du coeur parce qu'ils ont d'autres maladies, comme le diabète, ou pour d'autres raisons de santé qui rendent difficile de trouver le coeur approprié.

« Le facteur qui nous limite est de trouver comment nous paierons ces procédures de survie », a dit le Dr Cecere. « Le gouvernement doit régler la question du financement. »

Chaque opération d'implantation d'un dispositif d'assistance ventriculaire gauche coûte environ 100 000 $. L'option du LVAS en attente de greffe devient progressivement une norme de traitement chez certains patients qui souffrent d'une maladie cardiaque terminale. Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec envisage la possibilité de financer cette approche.

Il est trop tôt pour compiler des statistiques, mais le Dr Cecere estime qu'à long terme, les implants de LVAS pourraient représenter des économies pour le système de santé en réduisant le nombre d'admissions à l'hôpital de patients atteints d'insuffisance cardiaque.

« Je suis extrêmement optimiste. Nous sommes dans une période de transition », a déclaré le Dr Cecere. « Nous avons beaucoup appris des procédures d'assistance en attente de greffe et nous examinons maintenant la viabilité de l'usage de longue durée. Cette évolution nous conduira vers des pompes cardiaques de plus en plus perfectionnées, plus petites, plus silencieuses et plus confortables. »

Article écrit le 2002-03-12 par Lisa Dutton
Source: Relations publiques et Communications, CUSM Accéder à la source


Publicité

En savoir plus