Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2002-01-28
Actualité médicale


Publicité

Modéliser la biodiversité des forêts tropicales pour mieux les préserver (suite)

Page précédente (1 / 4)

les forêts amazoniennes d'Équateur et du Pérou.

Dans la forêt panaméenne, moins diversifiée, les parcelles proches partagent plus de 70 % de la diversité, alors que les parcelles éloignées ont moins de 20 % de diversité en commun. En revanche, la variation spatiale de la diversité est beaucoup moins marquée en Amazonie, où des parcelles éloignées de 100 kilomètres ont encore près de 35 % de leur diversité en commun. Afin de rendre compte de ces variations, les chercheurs ont également construit une modélisation de la forêt tropicale. Ce modèle contient deux paramètres : le nombre d'espèces nouvelles dans la communauté à chaque génération, et la distance moyenne de dispersion des graines pour les arbres reproducteurs(5,6).

Dans ce modèle, la similarité entre parcelles peut être calculée exactement en fonction de ces deux paramètres, et comparée aux mesures empiriques. Les valeurs des paramètres prédites sont cohérentes avec les mesures directes disponibles. Alors que la théorie classique suggère que la variation de diversité avec la distance dépend principalement des changements de substrat ou de climat, ce travail montre qu'à l'échelle régionale, la variation de la diversité biologique peut également être due à la limitation de la capacité de dispersion des plantes. En effet, de nombreuses espèces ont un mode de dispersion très lent, et sont donc absentes de certaines régions simplement parce qu'elles n'ont pas encore eu le temps de s'y disperser. Il sera important, dans le futur, de compléter ces informations en procédant à des inventaires floristiques similaires dans d'autres écorégions néotropicales, à ce jour sous-échantillonnées, et en particulier dans la zone des Guyanes.



Notes :
1 Center for Tropical Forest Science, Smithsonian Tropical Research Institute, Unit 0948, APO AA 34002-0948, USA.

2 UMR5552

3 Valencia R., Balslev H., Paz y Miño G., 1994, High tree alpha-diversity in Amazonian Ecuador, Biodiversity and Conservation, ...

Page suivante (3 / 4)

Article écrit le 2002-01-28 par auteur
Source: source Accéder à la source


Publicité

En savoir plus