Publicité
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2002-03-29
Actualité médicale


Publicité

Des neurones sympathiques pour lutter contre la polykystose rénale (suite)

Page précédente (1 / 3)

sympathiques (5) de rat. Le gène de la polycystine-1 de différentes espèces (homme et souris) a été introduit dans le noyau des neurones par une technique de micro injection intranucléaire. Cette méthode s'est avérée très efficace pour étudier les fonctions de la polycystine-1.

Les travaux de Patrick Delmas et de ses collaborateurs ont ainsi montré que la polycystine-1 se comportait comme un récepteur membranaire couplé aux protéines G (6) qu'il active de façon anarchique. Ces travaux sont parmi les premiers à proposer une fonction pour la polycystine-1 et à offrir une explication moléculaire au développement de la polykystose rénale : les protéines G régulent de nombreuses enzymes telles l'adenylate cyclase et les protéines kinases. Elles sont connues pour jouer un rôle clef dans le contrôle de la sécrétion des fluides, la différenciation et la prolifération cellulaire, trois fonctions fondamentales qui subissent de sévères altérations lors de la polykystose rénale. Les chercheurs suggèrent que les mutations qui affectent la polycystine-1 en altèrent l'intégrité, activant ainsi des voies pathogéniques par la stimulation anormale des protéines G. L'identification des fonctions de la polycystine-1 devrait permettre d'élaborer de nouvelles stratégies thérapeutiques pour traiter la polykystose rénale.



Notes :
(1) Renal Division, Harvard Medical School, Boston
(2)Wellcome Laboratory for Molecular Pharmacology, UCL, London
(3)Chromosomes homologues non sexuels. Chez l'espèce humaine, il y a 23 paires de chromosomes dont 22 autosomes. La 23e paire correspond aux chromosomes sexuels X et Y (hétérosomes).
(4)Méthode qui vise à introduire un minigène dans une cellule hôte afin d'en étudier ses fonctions
(5)Neurones des ganglions cervicaux supérieurs faisant partie du système nerveux autonome et maintenus en culture primaire
(6) Protéines de couplage associées aux récepteurs membranaires qui assurent la transduction de l'information du milieu extracellulaire vers le milieu intracellulaire et régulent le métabolisme cellulaire


Références :
Delmas P., et al.. Constitutive activation of G-proteins by polycystin-1 ...

Page suivante (3 / 3)

Article écrit le 2002-03-29 par auteur
Source: source Accéder à la source


Publicité

En savoir plus