p
u
b
Publicité
Mon compte
Inscription au site IH
mot de passe oublié ?
Actualité Médicale

 
 
 
 



 
La Chiropratique : 3ème profession de santé mondiale après la médecine et la dentisterie.
Coût et efficacité des soins dispensés par les chiropraticiens - La Chiropratique : 3ème profession de santé mondiale après la médecine et la dentisterie. Coût et efficacité des soins dispensés par les chiropraticiens

 Thème du mois :
  - Introduction
  - Pertinance et évaluation économique du traitement chiropratique
  - Coût et efficacité des soins dispensés par les chiropraticiens
  - Intérêts économiques de la prise en charge chiropratique
  - Conclusion

L'évaluation scientifique des techniques et actes chiropratiques est une démarche communément pratiquée au sein de cette profession. Aussi n'est-il pas possible, dans une note de synthèse, de faire une revue exhaustive de la littérature produite. Nous nous efforcerons donc de présenter les points importants des recherches effectuées.

Une prise en charge évaluée

La comparaison des traitements employés dans le traitement d'une affection
déterminée est d'usage courant dans les essais cliniques. Aussi, les traitements
chiropratiques sont-ils régulièrement comparés aux traitements médicaux.

Deux études illustrent parfaitement cette démarche. La première, menée en
2003(9), a démontré l'efficacité supérieure, au moins à court terme, des techniques de manipulation par rapport à un traitement anti-inflammatoire classique dans le cadre d'algies vertébrales chroniques. Cet essai est confirmé par une étude plus récente(10).

En 1985, un essai clinique remarquable dans le cadre de l'incidence des soins
chiropratiques sur l'incapacité a été mené à l'hôpital universitaire de Saskatoon(11) (Canada). 202 patients (81%) sur 238 (en incapacité de travail depuis en moyenne 7 ans) ont repris une activité professionnelle normale après traitement intensif par un chiropraticien.

Une étude importante a également été menée en Angleterre(12). Elle portait sur la prise en charge de 741 patients soit par des chiropraticiens, soit à l'hôpital dans le cadre de soins ambulatoires. La différence entre les deux types de prise en charge est significative et en faveur des soins chiropratiques.

Les auteurs concluent en considérant que l'introduction de la chiropratique au
sein de NHS devrait être envisagée. En 1994, la chiropratique a été reconnue(13).

Elle est à présent intégrée dans le parcours de soins(14).

La fréquence des traitements mais aussi leur intensité font l'objet d'évaluations régulières.

En 2004, Haas et col(15) ont mis en évidence, auprès de 72 patients lombalgiques
chroniques, le traitement chiropratique optimal tant au niveau de la douleur que
de l'incapacité.

Une équipe hollandaise et danoise(16) a récemment évalué la prise en charge
chiropratique chez 529 cervicalgiques chroniques au cours de 4.891
consultations. Les facteurs pronostiques, la fréquence des traitements ont été
étudiés de façon à faciliter les décisions cliniques des chiropraticiens.

La première évaluation européenne remonte à 1977(17) en Suisse : elle concluait à l'intérêt de la prise en charge chiropratique.

En Suisse(18), les chiropraticiens ont aujourd'hui le statut de profession médicale.

Bien évidemment, les équipes de recherche en chiropratique se sont aussi
attachées à évaluer les risques inhérents aux traitements mis en oeuvre. La
sinistralité est faible et la prise en charge ne présente que très
exceptionnellement des complications(19), ce qui, au regard des décisions en
matière de santé publique, est primordial.

Pour une information exhaustive, il est possible de se référer aux revues
systématiques récemment publiées et auxquelles des chiropraticiens ont activement participé en matière de cervicalgies (dans le cadre de la Joint and
Bone decade (20)) ou de lombalgies chroniques(21).

Des coûts estimés et contrôlés

Au-delà de l'évaluation de l'efficacité clinique d'un traitement, le coût de celui-ci est important pour les décideurs.

Consciente des enjeux relatifs à l'accès aux soins qui peuvent se cristalliser
autour de cette question, la profession chiropratique évalue les coûts des
prestations qu'elle offre.

Dans les pays anglo-saxons, les organismes payeurs (Blue cross, medicare,
assurance privée ou couverture publique) sont autant de sources d'informations
importantes pour l'évaluation économique des soins dispensés par les
chiropraticiens.

Haas et col(22) ont fait une étude portant sur la prise en charge de 2.780
lombalgiques par 60 chiropraticiens et 111 médecins. Les coûts de prise en
charge sont similaires avec toutefois une meilleure amélioration de la douleur et de l'incapacité chez les patients traités par un chiropraticien.

En 2004, Phelan et col(23) ont examiné 43.000 dossiers d'accidents du travail
relatifs à des pathologies musculo-squelettiques. Les coûts de prise en charge
étaient respectivement en moyenne de 3 519 $ par patient pour la prise en
charge médicale, de 5 173 $ pour la prise charge pluridisciplinaire et de 663 $
seulement pour la prise en charge chiropratique.

La différence entre les deux types de prise en charge concernait également les
journées de travail perdues. Les auteurs concluent ainsi leurs études: « The
differences in provider management costs, independent of critical issues such as
severity and comorbidity suggested by these results indicate lower treatment
costs, fewer lost workdays, reduced utilization of ancillary medical services, and reduced compensation payments for patients treated by Doctor of Chiropractic. »

Des résultats comparables sont présentés par Ebralis(24) en Australie dans le cadre de 1.996 accidents du travail à l'origine de lombalgies mécaniques. En moyenne, le coût de la prise en charge médicale était de 1 569 $ avec 25,56 jours d'arrêts de travail contre 392 $ et 6,26 jours d'arrêt de travail pour la prise en charge chiropratique.

Pour éviter les écueils liés à des différences au niveau des pathologies, Jarvis et col(25) ont sélectionné 3.062 dossiers fournis par la caisse de compensation des travailleurs de l'Etat de l'Utah.

Les systèmes de codification diagnostique étaient ceux du "National Council on
Compensation Insurance" et de la Classification Internationale des Maladies, 9ème révision.

Les auteurs ont ainsi obtenu des populations parfaitement comparables pour la
prise en charge chiropratique et médicale. Le coût des arrêts de travail était 10 fois plus élevé dans le groupe ayant bénéficié d'une prise en charge médicale
(moyenne 688 $) que dans le groupe traité par des chiropraticiens (68 $ en
moyenne).

---------------------------------------------

9 Chronic spinal pain: a randomized clinical trial comparing medication, acupuncture, and spinal manipulation. Giles LG, Muller
R. Spine. 2003 Jul 15;28(14):1490-1502

10 Long-Term Follow-up of a Randomized Clinical Trial Assessing the Efficacy of Medication, Acupuncture, and Spinal
Manipulation for Chronic Mechanical Spinal Pain Syndromes. Muller R, Gilles LGF. Journal of Manipulative and Physiological
Therapeutics, Jan. 2005;28(1):3-11.

11 Kirkaldy-Willis WH, Cassidy JD. Spinal manipulation in the treatment of low back pain. Can Fam Phys 1985;31:528-40.

12 T.W. MEADE et al (Medical Research Council Epidemiology and Medical Care Unit, NORTHWICH PARK HOSPITAL, HARROW,
Middlesex HAI 3UJ, UK). British Medical Journal, 300, 2.6.1990, 1431 – 1437

13 Chripractic act 1994. UK Gov

14 The Musuloskeletal framework. Departement of Health. UK

15 Dose-response for chiropractic care of chronic low back pain. Haas M, Groupp E, Kraemer DF. Spine J. 2004 Sept-Oct.
2004;4(5):574-83

16 Rubenstein et col The benefits outweigh the risks for patients undergoing chiropractic care for neck pain: a prospective,
multicenter, cohort study. JMPT 2007 Jul-Aug;30(6):408-18.

17 Dr Urs WALTER La Chiropratique vue par les patients 1977. Institut de Médecine préventive et sociale de l'Université de
Zürich

18 811.11 Loi fédérale sur les professions médicales universitaires 1er septembre 2007

19 Thiel Safety of chiropractic manipulation of the cervical spine: a prospective national survey. Spine. 2007 Oct 1;32(21):
2375-8; discussion 2379.

20 Neck pain task force, www.nptf.ualberta.ca

21 The spine journal, supplement Vol 8 issue 1 page 1-278 jan ev 2008

22 Cost-effectiveness of medical and chiropractic care for acute and chronic low back pain. Haas M et al Journal of Manipulative
and Physiological Therapeutics, 2005 Oct;28(8):555-63

23 Phelan SP et al An evaluation of medical and chiropractic provider utilization and costs: treating injured workers in North
Carolina. Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics, Sept. 2004;27:442-8.

24 Ebralis P.S. Chiropractic Journal of Australia, vol 22, numéro 2, Juin 1992, pages 47-53.

25 Jaris Journal of occupationnal Medecine VOL 33, numéro 8, Août 1991, p. 847-852

r

En savoir plus:


Source: Lauren Laik - AFC (Association Française de Chiropratique)

Réagir sur nos forums...
Actualités médicales
revues de presse
Débats
Thématiques
Réformes
Divers
Le Forum
 

 

RSS Actualités médicales   Newsletter
Publicité

Les cahiers de l'information hospitalière : l'essentiel de l'information médicale. En savoir plus.
Publicité
Disponible en librairie
Physiologie

Bases physiologiques de la diététiqueCARIP C., LOUET F.

En savoir plus...
Désamorcer le cannabis dès l’école

NORDMANN R. (Sous la dir. de )

En savoir plus...
Prise en charge nutritionnelle de la femme enceinte ou allaitante et du nourrisson

SDA
Numéro spécial de la revue Sciences des Aliments, vol. 22 - n° 6/2002

En savoir plus...