p
u
b
Publicité
Mon compte
Inscription au site IH
mot de passe oublié ?
Actualité Médicale

 
 
 
 



 
Cancers : prévenir, traiter, accompagner - Quelle prise en charge à l'AP-HP ?
1er acteur français de la recherche en cancérologie - Cancers : prévenir, traiter, accompagner - Quelle prise en charge à l'AP-HP ? 1er acteur français de la recherche en cancérologie

 Thème du mois :
  - Introduction
  - Une activité importante et diversifiée - Une organisation des soins structurée
  - 1er acteur français de la recherche en cancérologie
  - L'accompagnement des patients et de leurs proches
  - La prévention et le dépistage

L'AP-HP est, de très loin, le premier promoteur français de recherches biomédicales dans le domaine de l'oncologie (voir encadré). Elle apporte une contribution essentielle à la recherche française, mais aussi internationale, grâce à :

- plusieurs pôles d'excellence reconnus en matière internationale, par exemple en onco-hématologie,

- sa participation, en tant que membre fondateur, au cancéropôle d'Ile-de-France, qui représente 42% de la recherche française en cancérologie,

- de nombreuses structures de recherche réparties sur l'ensemble des hôpitaux de l'AP-HP, permettant d'inclure les patients de tous les hôpitaux dans les essais cliniques et de leur faire ainsi bénéficier des médicaments les plus innovants,

- une diffusion rapide du progrès médical, par exemple de nouveaux dispositifs médicaux ou procédures chirurgicales, à travers son Comité d'évaluation et de diffusion des innovations technologiques (CEDIT).

Les projets de recherche clinique promus par l'AP-HP concernent principalement la mise au point de nouveaux traitements et l'imagerie, mais aussi la compréhension des mécanismes de la maladie, la génétique, les tests de prédisposition, les stratégies diagnostiques, etc. La recherche se fait au sein d'équipes pluridisciplinaires. Elle s'appuie sur des banques de données de tissus ou de matériel génétique constituées par l'AP-HP. Des équipements de haut niveau tels que les tomographes par émission de positons (TEP, voir encadré), sont mis à la disposition des chercheurs, qui pourront bientôt bénéficier de l'installation d'un cyclotron (accélérateur de particules) sur le site de Saint-Louis.

L'AP-HP est très présente dans le domaine des formes rares de cancer, pour lequel le nombre de patients suivis et la diversité ainsi que la richesse de ses équipes constituent un atout décisif. La recherche au sein de l'APHP en la matière porte plus particulièrement sur les cancers des patients greffés et des femmes enceintes, sur les tumeurs neurologiques et sur certains cancers rares à déterminisme héréditaire.

Quelques exemples de prises en charge innovantes

Réseau IMOTEP de télémédecine unique en France, coordonnant 30 centres et offrant une possibilité de diagnostic hyperspécialisé, via Internet, des examens TEP : Henri Mondor.

Centre de suivi spécialisé des femmes à haut risque de cancer du sein et de l'ovaire : Tenon.

Traitement par radiofréquence des petites tumeurs, quand la chirurgie classique est contre-indiquée : Jean Verdier, Ambroise Paré.

Polychimiothérapies, greffes de moelle, dans le traitement des leucémies : Robert Debré.

Traitement du carcinome par chirurgie et chimiohyperthermie intra-péritonéale (Chip) : Lariboisière.

Sur l'ensemble de l'AP-HP, des filières oncogériatriques spécialisées sont organisées pour les patients âgés souffrant de cancer.

r

En savoir plus:


Source: AP-HP Mai 2008 - Direction de la Politique Médicale

Réagir sur nos forums...
Actualités médicales
revues de presse
Débats
Thématiques
Réformes
Divers
Le Forum
 

 

RSS Actualités médicales   Newsletter
Publicité

Les cahiers de l'information hospitalière : l'essentiel de l'information médicale. En savoir plus.
Publicité
Disponible en librairie
Culture de cellules animales -Méthodologies - Applications

Collection Techniques en… BARLOVATZ-MEIMON G., ADOLPHE M., coord.

En savoir plus...
Ces maladies créées par l'homme

« On soigne les malades atteints du cancer, et non l’environnement qui est lui-même malade. » Le cancer est donc devenu « une maladie de civilisation » comme le définissait déjà René Dubos.

En savoir plus...
Lait, nutrition et santé

DEBRY G., coord.

En savoir plus...