Global Statistics

All countries
329,445,040
Confirmed
Updated on January 17, 2022 5:25 pm
All countries
265,938,015
Recovered
Updated on January 17, 2022 5:25 pm
All countries
5,559,918
Deaths
Updated on January 17, 2022 5:25 pm

​​Frisson sans fièvre : causes, conséquences et remèdes

Avoir des frissons de façon pro​​longée, ​​même s’ils ne sont pas accompagnés de fièvre, ne procure pas une sensation agréable. Aussi, même s’ils sont pour la plupart du temps bénins, ils peuvent être le signe d’une pathologie grave et alarmante.

Toutefois, pour savoir ce qu’il en est et pour les corriger, il est important de connaître les causes probables d’une pareille situation. Cet article vous présente les causes les conséquences et les remèdes de la survenue de frisson sans fièvre.

Sommaire de l'article

En savoir plus sur les frissons

Les frissons sont des contractions de muscles normalement passagers. Ils commencent le plus souvent par le muscle se trouvant au niveau des joues. Et​, ils ​peuvent se généraliser vers d’autres muscles comme ceux du dos, des bras ou des cuisses. En réalité, une partie du corps peut être concernée par les frissons tout comme tout le corps.

Ces légers tremblements musculaires se produisent de façon involontaire. Leur première fonction, c’est de réchauffer l’organisme lors d’une baisse de température corporelle. C’est-à-dire en cas d’hyperthermie. Ils représentent ainsi un système de défense de l’organisme qui est instauré pour conserver ou pour faire monter la température du corps.

En effet, une augmentation du tonus musculaire précède les frissons et entraîne la production de chaleur par l’organisme. De plus, lorsqu’une personne est parcourue par des frissons, les contractions se font très rapidement : environ 10 par seconde. Ce qui libère une énergie musculaire importante sous forme de chaleur, contribuant au réchauffement du sujet.

En gros, un frisson a pour rôle de produire de la chaleur afin de protéger le corps d’une baisse de la température. Même si, dans de nombreux contextes, un frisson s’accompagne de fièvre, par essence, un frisson est indépendant d’une fièvre. Et, cet article est consacré au frisson sans fièvre.

Frisson sans fièvre et Froid : deux notions rapprochées

Le frisson sans fièvre est donc la manifestation que le corps cherche à se réchauffer. Ainsi, lorsqu’on considère la raison pour laquelle un frisson se produit, on se rend compte que le froid en est la première cause. C’est aussi la cause la plus commune​.​​​

Il est en effet compréhensible d’être parcouru par des frissons lorsqu’au-dehors, le thermomètre affiche -5 °C. Et, dans ces cas, les muscles horripilateurs qui se trouvent à la base des poils deviennent raides. Des poches d’air se créent : on parle de « chair de poule ». Ils agissent en réalité par rapport au froid comme un isolant.

Frisson sans fièvre entraîné par un état

Si les frissons représentent des réflexes naturels efficaces pour protéger le corps du froid environnant, ils peuvent toutefois survenir dans certaines situations inhabituelles. C’est par exemple le cas quand une personne est fatiguée ou sujette à de vives émotions. En savoir plus :

Frisson dû à la fatigue

Lorsqu’une personne est épuisée ou manque de sommeil, la sensation de frisson sans fièvre peut survenir. Le système nerveux est en réalité perturbé. Ce qui entraîne un certain désordre dans le fonctionnement des processus qui régulent la température corporelle. 

De plus, quand le corps est fatigué, il produit moins d’énergie. Ce qui peut occasionner une baisse de la température corporelle et une sensation de froid. Dans cet état, un frisson sans fièvre est normal.

Frisson dû à un état éthylique

Selon la croyance populaire, l’alcool permettrait de lutter contre le froid. Mais dans les faits, c’est exactement le contraire qui se produit. Une consommation trop importante d’alcool refroidit l’organisme. C’est pour cela qu’après plusieurs verres d’alcool, il est plutôt fréquent d’être envahi par des frissons sans fièvre.

Cet état de choses est dû au fait que l’alcool fournit à notre organisme des calories vides. Ce sont en effet des calories qui ne contiennent pas d’éléments bénéfiques tels que les minéraux et les vitamines ou les nutriments.

 Ils seront alors dissipés sous forme de chaleur par le corps. Et plus particulièrement, quand les vaisseaux sanguins se dilatent sous l’effet de l’alcool. Mais cela ne reste qu’une impression, car la chaleur n’est pas véritablement produite. 

Elle est juste transportée de l’interne vers l’extérieur par la dilatation des vaisseaux. Et une fois que l’effet de l’alcool est atténué, le sujet se sentira désormais à l’intérieur tout froid. Ce qui peut s’accompagner de frisson sans fièvre. Il a d’ailleurs été démontré scientifiquement que la température corporelle baisse de 0,5 °C environ pour 50 g d’alcool bu

Nota Bene : les personnes qui consomment régulièrement de l’alcool sont sujettes à une frilosité chronique.

Frisson dû aux grandes émotions

Les émotions représentent aussi une cause très importante de la survenue de frisson sans fièvre. Au nombre de ses émotions, il y a la peur, la dépression, le plaisir, l’excitation, etc. 

Les troubles anxieux ont la particularité d’engendrer beaucoup de frissons sans fièvre chez la personne angoissée. Ces frissons s’accompagnent de troubles de l’humeur, de problèmes gastro-intestinaux, de maux de tête, etc.

Par ailleurs, au cours d’épisodes dépressifs, le sujet peut expérimenter une perte d’appétit et de poids. Cela peut aussi être à la base de la sensation de frisson sans fièvre chez ces gens.

Frisson postopératoire

Après une anesthésie, de nombreuses personnes sont sujettes à des frissons sans fièvre. Les statistiques révèlent un pourcentage de ⅔ des individus concernés. La cause de ses frissons n’est pas encore clairement élucidée.

Toutefois, cela peut être dû à la baisse de la température corporelle qui survient souvent après une opération chirurgicale. Mais aussi, le frisson sans fièvre peut être entraîné par l’effet de certains produits anesthésiques ou par la douleur postopératoire.

Frisson dû aux grandes brûlures

La peau est l’organe le plus important pour la thermorégulation, c’est-à-dire pour la régulation de la température corporelle. 

Alors, si cette dernière est gravement affectée comme dans le cas d’une brûlure, la thermorégulation l’est également. Ces patients ont donc constamment froid et on comprend ainsi pourquoi les sujets sont traversés par des frissons en conséquence.

Frisson dû au coup de chaleur

Une insolation ou un coup de chaleur peut entraîner des frissons violents. Ces derniers sont assez semblables à des spasmes musculaires et traduisent une très forte déshydratation du sujet. 

Quand le frisson sans fièvre est une réaction symptomatique

En dehors du froid et des émotions, ressentir souvent des frissons même si ces derniers ne sont pas accompagnés de fièvre devrait vous inquiéter. 

En effet, cela peut cacher des problèmes de santé des plus bénins aux plus chroniques. Le site américain Health et de nombreuses autres études scientifiques ont aidé à dresser une liste des causes de frisson sans fièvre qui peuvent être symptomatiques.

Un poids trop faible ou un problème alimentaire

Quand une personne ressent souvent le froid contrairement à ses proches, cela peut être le signe d’un indice de masse corporel trop bas. En effet, le manque de gras empêche l’organisme d’isoler convenablement le froid. Et l’individu pourrait avoir des frissons alors qu’elle n’est pas censée en ressentir.

Aussi, le fait de ne pas se nourrir comme cela se doit peu également être la cause de ces sensations passagères de frisson sans fièvre. En effet, la moitié de nos besoins journaliers en calories est consacrée à maintenir stable la température corporelle : on parle de la thermogenèse.

Et plus la température du milieu environnant est basse, plus un être humain aura besoin de consommer des calories afin d’assurer une thermogenèse normale. Or, les individus qui ne s’alimentent pas convenablement ou qui s’imposent des régimes trop restrictifs et drastiques ne consomment pas assez de calories. Ce qui empêche une thermogenèse efficace.

L’organisme n’a pas accès à l’énergie nécessaire pour se réchauffer. La température corporelle est généralement moins de 37 °C dans ces cas. Et suite à cette sensation de froid, le sujet va expérimenter des vagues de frissons pour se réchauffer tant soit peu.

L’hypothyroïdie

La baisse du taux d’hormones thyroïdiennes a un certain impact sur l’organisme. Le métabolisme ralentit et donc, le corps ne produit plus assez de chaleur. Si la sensation de frisson sans fièvre est due à ce problème de thyroïde, cela s’accompagne également d’autres symptômes tels que : 

  • La fatigue et la somnolence ;
  • L’assèchement de la peau ;
  • La prise de poids ;
  • La constipation ;
  • La finesse anormale et la chute des cheveux.

Un choc allergique

Lorsque survient un choc allergique ou un choc anaphylactique, le système immunitaire entre en guerre. Il ne lésine pas sur les moyens rapides et violents. Ceux-ci sont enclenchés environ 2 à 20 minutes après le repérage de l’allergène par les cellules immunitaires. Une cascade de réactions bio-immunologiques est alors déclenchée. Ce qui occasionne :

  • La libération de certaines enzymes ;
  • La chute brutale de la tension artérielle ;
  • La libération de médiateurs de l’allergie comme les cytokines, la tryptase et l’histamine…

Selon le docteur pneumoallergologue à l’hôpital parisien Saint-Joseph : Amandine Vial-Dupuy, voilà les éléments qui sont à la base des frissons dans ce cadre. Elle continue en disant qu’une urticaire est l’une des causes les plus fréquentes de frisson sans fièvre dû à une allergie.

Notez que les chocs anaphylactiques surviennent fréquemment et on les enregistre dans :

  • 30 % des cas après la consommation d’un aliment (fruits de mer, poisson, cacahouètes) ;
  • 17 % des cas après une piqûre d’insecte (abeilles ou guêpes) ;
  • 15 % des cas après la prise d’un médicament antalgique ;
  • ​​9 % des cas après la co​​nsommation d’un antibiotique…

L’hypoglycémie réactionnelle

L’hypoglycémie réactionnelle ou hypoglycémie réactive est une maladie entraînant lors des crises une glycémie inférieure à 3,5 mmol/l. On la rencontre souvent chez les personnes qui souffrent de maladies de pancréas, de diabète (parfois) ou d’intolérance au glucose. Cette affection présente 3 caractéristiques phares : 

  • La frilosité et des frissons sans fièvre ;
  • Les baisses soudaines d’énergie suivies de sensation de faim importante ;
  • Les tremblements….

Un déséquilibre hormonal

Un déséquilibre hormonal peut également être à la base de frisson sans fièvre. C’est notamment le cas lorsqu’une femme parvient à l’étape de la ménopause ou de la préménopause. En effet, la sécrétion des hormones œstrogènes se met à vaciller à ce moment précis de la vie des femmes.

Or, ces dernières jouent des rôles importants pour la régulation de la température du corps. Aussi, le centre de commande du fonctionnement des ovaires dans l’hypothalamus se trouve près de celui qui gère la régulation de la température corporelle.

Alors, le déséquilibre hormonal en cas de ménopause influence la température corporelle de la femme et peut être à la base de frisson sans fièvre. Et dans le cas d’espèce, les frissons s’accompagnent d’autres symptômes tels que : 

  • Les bouffées de chaleur ;
  • Les maux de tête ;
  • Les rougeurs ;
  • La transpiration excessive ;
  • Les sensations de chaleur au niveau du visage ;
  • Les angoisses ;
  • Les douleurs articulaires ;
  • Les insomnies…

Un frisson sans fièvre dû à un déséquilibre hormonal peut aussi survenir chez la femme enceinte. Cela est dû à une modification physiologique des échanges d’eau entre les tissus de son organisme et de son rythme biologique. C’est ce qu’explique le médecin généraliste Dr Aubé.

Les infections

Un frisson sans fièvre peut également apparaître en présence d’une infection. Il peut s’agir d’une cystite, d’une méningite, d’une grippe, d’une gastro-entérite, d’un rhume, d’une sinusite… Mais dans ce cas, le plus souvent ils sont précurseurs de fièvre et finissent par en être accompagnés.

Cas de la cystite

La cystite est une infection de la vessie causée par l’infiltration des colibacilles Escherichia coli depuis le sang, à travers sa paroi. Immédiatement, le système immunitaire interprète cela comme une petite septicémie. 

Et cela déclenche de grandes vagues de frisson sans fièvre. Ce qui permet de convoyer une grande quantité de sang vers la zone infectée afin de le répartir plus convenablement. Par conséquent, la cystite serait mieux combattue, car les cellules de défense sont véhiculées par le sang. C’est ce qu’explique l’infectiologue Jean-Marc Bohbot.

Notez qu’en dehors du frisson sans fièvre, la cystite entraîne des aussi des envies pressantes et des brûlures lorsqu’on urine

Cas des infections virales

Le plus souvent il s’agit d’une gastro-entérite, de la grippe et plus récemment de la Covid-19. Et selon le professeur Bouchaud, les frissons dans ces cas témoignent d’une double réaction inflammatoire et immunitaire. Cette dernière étant occasionnée par la survenue dans le sang de parasites et de virus. Il faut en outre noter que les frissons dans ce cas sont transitoires et brefs.

Autres causes possibles de frisson sans fièvre

Comme vous avez pu le constater, un frisson sans fièvre a des causes diverses et variées. Cette section vous présente d’autres causes que sont les problèmes sanguins, la déshydratation et la prise de certains médicaments. En savoir plus :

Les problèmes sanguins

Les problèmes sanguins tels qu’une mauvaise circulation sanguine peuvent être à la base de la sensation de frisson sans fièvre. Dans ce cas, on ressent souvent que ses pieds et ses mains sont gelés.

Cela peut s’expliquer par le fait que le cœur n’arrive pas à pomper suffisamment de sang pour irriguer les extrémités du corps. Cela peut aussi signifier qu’un ou plusieurs artères du corps du sujet sont bouchées. Tout s’accompagne alors des orteils et des doigts qui ont tendance à prendre une couleur bleue.

En outre, l’anémie est un phénomène caractérisé par une baisse du taux d’hémoglobine dans le sang. Il peut entraîner un déséquilibre de la thermorégulation, car l’hémoglobine est une protéine dont le rôle est de transporter l’oxygène dans le corps. Et donc, quand il n’y en a pas suffisamment, cela peut être la cause de la sensation de frisson sans fièvre.

Un taux de fer trop bas dans le sang ou anémie ferriprive également peut en être la cause. En effet, cet oligoélément minéral joue un rôle fondamental dans les processus d’oxygénation du sang et de thermorégulation en général. Lorsqu’il en vient à en manquer dans l’organisme, le patient risque d’avoir froid et par conséquent de ressentir des frissons. 

Mais ce n’est pas tout. Cela est généralement suivi d’une fatigue intense inexpliquée, des essoufflements durant l’effort, la pâleur, une sensation quasi permanente de froid, etc. Tel est également le cas lorsqu’un individu a une carence en vitamine B ou en acide folique.

La déshydratation

L’eau est le composant majoritaire du corps humain. Au nombre de ses nombreuses fonctions, elle facilite la régulation de la température corporelle. Dans le cas où son équilibre n’est pas respecté, un individu peut ressentir des sensations de froid accompagnées de frisson sans fièvre.

La prise de certains médicaments

Certains médicaments peuvent être à l’origine d’une hypothermie. Et lorsqu’on consomme ce genre de produits, il est possible que l’on ressente des frissons sans fièvre.

Il y a quelques années, l’Afssaps (Agence de sécurité sanitaire des produits de santé) a tenu à mettre en garde les consommateurs. Et ceci, contre ces produits pharmaceutiques qui peuvent être à l’origine de la création ou de l’aggravation d’une hypothermie. Au nombre de ces médicaments, il y a : 

  • Les neuroleptiques ;
  • La digoxine ;
  • Les barbituriques ;
  • Certains antiépileptiques ;
  • Les vasodilatateurs ;
  • Certains hypertenseurs.

Par ailleurs, une intoxication médicamenteuse peut en outre être la cause d’une pareille manifestation.

Cas des personnes naturellement plus sujettes aux frissons

Il faut savoir que la sensation de froid ainsi que les frissons qu’un individu peut ressentir dépendent aussi de la constitution de ce dernier. Il a été scientifiquement prouvé que les personnes minces et grandes perdent de la chaleur plus rapidement que celles qui sont rondes et petites.

Cela s’explique simplement d’un point de vue physique. En effet, la superficie de leur corps en contact avec l’air ambiant par rapport à leur poids est plus importante. De plus, la couche de graisse isolante dont elles sont dotées est nettement plus fine que celle des individus enrobés.

Ces genres de personnes grandes et minces sont donc généralement plus frileuses que les autres et auront plus tendance à ressentir de frisson sans fièvre. De même, les enfants aussi auront plus tendance à expérimenter des frissons sans fièvre.

En outre, les gens qui sont peu musclés particulièrement les personnes âgées ou les ​plus ​jeunes produise​​nt moins de chaleur corporelle. Ceci, comparativement à celles qui sont dotées d’une masse musculaire plus importante. Ils peuvent donc avoir plus de frissons sans fièvre que les autres.

Les conséquences de frisson sans fièvre sur l’organisme

Comme mentionné plus haut, le frisson sans fièvre est un réflexe très bénéfique lorsqu’un individu a froid grâce à la production de la chaleur. La conséquence directe de cela, c’est une consommation d’énergie très importante par les muscles. Ce qui ne saurait être maintenu sur un long moment.

Au bout d’un certain temps, approximativement 1 heure, la personne commence par s’épuiser. De même, sa capacité à frissonner s’affaiblit. Selon la cause du frisson sans fièvre, d’autres conséquences peuvent s’ensuivre. Par exemple, pour la persistance de frissons postopératoires, l’état du patient peut se dégrader. 

Quand faut-il consulter un médecin ?

Pour un frisson sans fièvre dû à une température extérieure trop basse, il n’y a nul besoin de contacter un docteur. Il suffit de se mettre au chaud. En revanche, en présence de frissons sans fièvre qui n’est pas passager, il faut essayer d’identifier la cause.

Si vous arrivez à détecter la cause et qu’il est important de voir un médecin généraliste, faites-le sans attendre. Si vous n’arrivez pas non plus à reconnaître la cause, il faut également se rendre à l’hôpital. Après quelques examens, le docteur pourra mettre la main sur la cause et prescrire les mesures ou médicaments nécessaires afin d’y remédier.

De plus, il ne faut pas hésiter à contacter un docteur si la sensation de frisson sans fièvre est accompagnée d’autres symptômes tels que​ :

  • La pâleur​ ;
  • L​es douleurs​ ;
  • L​es sueurs froides​ ;
  • U​ne teinte bleutée de la peau (la cyanose).

Les remèdes des frissons sans fièvre

Les solutions pour stopper la sensation de frisson sans fièvre dépendent en réalité des causes de cet état de choses. Si c’est dû au froid par exemple, il y a des précautions aussi banales comme : 

  • Porter des vêtements chauds ;
  • Éviter de trop traîner dehors ;
  • Privilégier un cadre intérieur bien isolé et réchauffé, etc.

Lorsque la sensation de frisson sans fièvre est due à des émotions, il faut juste prendre des mesures pour que ces dernières s’apaisent. SI c’est dû à la fatigue, il faut donc essayer de dormir plus tôt. Il ne faut pas non plus lésiner sur les siestes de l’après-midi. 

Et lorsque la sensation de frisson sans fièvre est due à la prise de médicaments, il faut arrêter cela. Bien sûr, avec l’avis d’un professionnel. En outre, pour éviter ce genre de situation, il faut toujours lire la notice.

En revanche, si la cause du frisson sans fièvre nécessite l’intervention d’un spécialiste, il faut partir dans un centre de santé sans attendre. Le médecin pourra demander quelques examens comme un bilan sanguin par exemple afin de savoir quel traitement appliquer.

Traitement frisson sans fièvre entraîné par une déshydratation ou une insolation

S’il faut plutôt s’hydrater pour échapper au frisson sans fièvre, le médecin demandera de veiller à consommer 1,5 l d’eau chaque jour. On peut mélanger l’eau avec 1 cuillère à café de sel et 3 cuillères à café de sucre.

Le patient doit aussi se reposer suffisamment et s’allonger souvent dans les atmosphères ventilées et fraîches. 

Ce faisant, il doit se couvrir avec des serviettes froides et humides. Avec ces dispositions, la sensation de frisson sans fièvre devrait se dissiper au bout d’une heure. Dans le cas où cela persiste, le médecin se verra obligé d’administrer une perfusion hydratante.

Traitement frisson sans fièvre entraîné par une hypothyroïdie

Si le médecin soupçonne qu’une hypothyroïdie est à la base du frisson sans fièvre, il demandera la réalisation d’un dosage sanguin du TSH. Le THS étant l’hormone hypophysaire et c’est elle qui contrôle le fonctionnement de la glande. En outre, la norme par litre de sang se trouve entre : 0,15 et 3,5 mU.

Lorsque le résultat révèle une hypothyroïdie, un traitement toléré et très simple est mis en place. Il faut fournir à l’organisme du patient, les hormones absentes, sous forme synthétique. Elles sont généralement consommées en une prise le matin. C’est ce qu’explique l’endocrinologue Pierre Nys.

Toutefois, lorsque les symptômes tels que le frisson sans fièvre ne sont pas très alarmants, ce problème peut-être résolu en ajustant l’alimentation. Il faut à cet effet : 

  • Consommer de l’iode en quantité nécessaire ;
  • Manger assez du poisson en l’occurrence le haddock fumé ;
  • Prendre régulièrement des fruits de mer et des algues ;
  • Intégrer suffisamment d’ail dans son alimentation…

Ainsi, peut-on espérer que la maladie prenne un recul de même que les frissons que ressent le patient.

Traitement frisson sans fièvre entraîné par une anémie

Si le professionnel de la santé constate par exemple une anémie ferriprive, il peut prescrire des suppléments en fer. Il pourrait aussi recommander la consommation de certains aliments comme la viande rouge, les lentilles, les fèves, le boudin noir, le poisson, le foie, etc.

Traitement frisson sans fièvre entraîné par un déséquilibre hormonal

Pour pallier ce trouble, un traitement hormonal substitutif (THS) de la ménopause peut s’avérer très efficace. 

Mais cela dépend intimement du profil de chaque patiente. En effet, cette méthode n’est pas recommandée pour les femmes ayant des antécédents familiaux et personnels de cancers hormono-dépendants.

Toutefois, il existe une autre technique naturelle sans aucun élément hormonal qui consiste à pratiquer de l’acupuncture. À raison d’une séance par quinzaine, le patient pourra agir sur ses variations thermiques et par conséquent sur la sensation de frissons qu’il ressent. 

En complément, il pourrait également miser sur l’homéopathie pour se débarrasser de la frilosité de même que des frissons sans fièvre 

Traitement frisson sans fièvre entraîné par une cystite

Dans le cas d’une cystite, la première recommandation, c’est de boire plus de 1,5 l de liquide par jour : eau, infusion, thé… Chez le quart des femmes atteintes, cette disposition est suffisante pour évacuer les bactéries accolées aux parois de la vessie et de l’urètre. Ainsi, arrive-t-on à stopper les symptômes comme le frisson sans fièvre.

Toutefois, le médecin peut prescrire des ovules vaginaux de probiotiques exempts d’antibiotiques. En effet, plusieurs études prouvent qu’en restaurant le déséquilibre du microbiote, les probiotiques réduisent de moitié, la prolifération des colibacilles. 

C’est ce que déclare le docteur Bohbot. En outre, il rajoute que le médecin consulté pourra décider de la souche probiotique adéquate à prescrire, du dosage ainsi que de la durée du traitement.

Par ailleurs, en dehors de cela, le personnel soignant peut parfois recommander des antibiotiques pour une cure s’étalant sur une période plus courte. Ils peuvent même être certaines fois associés à des probiotiques.

Traitement frisson sans fièvre entraîné par une infection virale

Ici, la bonne attitude est de s’hydrater abondamment. Ensuite, il faut prendre le traitement du médecin et se reposer. 

Traitement frisson sans fièvre entraîné par une allergie

Dans le cas d’espèce, une injection d’adrénaline est souvent nécessaire. Cela peut se faire à l’hôpital, mais pas toujours. Lorsque la personne a l’habitude d’expérimenter des chocs anaphylactiques, il peut garder en permanence sur lui un stylo auto-injectable d’adrénaline. Cela se vend en pharmacie.

Traitement frisson sans fièvre entraîné par une hypoglycémie réactionnelle

Si le bilan sanguin révèle plutôt une hypoglycémie réactionnelle, le professionnel de la santé peut conseiller de consommer des aliments sucrés pour dissiper les malaises. Mais parfois, des personnes peuvent ressentir tous les signes d’une hypoglycémie réactive sans que leur taux de sucre dans le sang soit particulièrement abaissé.

Ce sont des cas de pseudo-hypoglycémie qui sont souvent modérés et même légers. Les symptômes, dont le frisson sans fièvre, peuvent se soigner tout simplement en modifiant le régime alimentaire. 

Traitement frisson sans fièvre postopératoire

Si le médecin est plutôt en présence de frissons entraînés par de grandes brûlures ou une opération, il prescrira quelques produits pour améliorer le confort du malade.

Conseils pour prévenir un frisson sans fièvre

En général, pour prévenir la survenue de frisson sans fière, il est recommandé de toujours se vêtir convenablement. Ceci, suivant le temps qu’il fait et en fonction de la saison. Pour les personnes qui sont particulièrement sensibles au froid, elles doivent songer à une modification de leur hygiène de vie. De longues et reposantes nuits de sommeil et une bonne hydratation peuvent en outre être suffisantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles