Global Statistics

All countries
648,392,672
Confirmed
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
624,678,103
Recovered
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
6,642,169
Deaths
Updated on December 2, 2022 2:06 am

Comment éduquer les jeunes à partir de l’incident entre Chris Rock et Will Smith ?

L’incident entre les deux célébrités Chris Rock et Will Smith soulève de vives polémiques aussi bien auprès des adultes que des enfants dans les cours des écoles. Mais comment les parents doivent-ils conseiller leur progéniture afin qu’elles en tirent les meilleures leçons ?

Il est inutile de ne pas aborder la question

De toutes les façons, il n’est pas utile de vouloir cacher l’événement aux enfants. Les enregistrements circulent déjà sur tous les réseaux sociaux que ce soit Facebook, WhatsApp, TikTok et autres. On voit clairement, une personne (Chris Rock) faire une blague désagréable sur les cheveux courts d’une femme (Jada Pincket Smith). Le mari de cette dernière (Will Smith) s’irrite et pour venger sa femme frappe celui qui fit la remarque déplacée.

Alors, non seulement les enfants sont explicitement au courant des évènements, ce n’est sûrement pas pour la première fois qu’ils vivent ce genre de violence dans la société. Alors, il est temps de crever l’abcès et de leur expliquer les choses de la bonne façon. Ainsi, ils pourront en faire une leçon et ils retiendront des conseils pour la vie. Sinon, ce n’est pas honnête de passer ces genres de faits sous silence. L’idéal serait de les aider à voir clairement les choses et de ne surtout pas les emballer proprement et joliment.

Sous quel angle faut-il parler des faits ?

Le problème entre Will Smith et Chris Rock ne peut être abordé de la même manière par tous les parents. C’est clair que chacun d’eux a non seulement sa propre perception des faits, mais également sa méthodologie d’éducation de ses enfants. Mais si vous ne savez pas comment vous y prendre, vous pouvez contacter un psychologue afin qu’il vous aide à donner une orientation à la conversation avec les tout-petits. Toutefois, pour vous donner quelques idées, voici quelques points que vous pouvez aborder avec eux :

  • Quand est-ce que les taquineries ne sont plus vraiment amusantes ?
  • Comment faire la nuance entre taquineries et intimidations ?
  • Quelle réaction doit-on adopter dans chacun des cas ?
  • Comment défendre les personnes que nous aimons face à des comportements déplacés d’une autre personne ?

Les étapes pour bien s’y prendre avec les enfants

Pour bien communiquer avec vos enfants sur cet incident entre les deux célébrités Will Smith et Chris Rock, voici quelques conseils qui vous faciliteront la tâche.

Faire en premier lieu le point avec soi-même

Avant de convier les plus jeunes à une séance de réflexion sur les faits, il est important en tant que parent d’harmoniser sa propre réflexion. En effet, les personnes âgées peuvent avoir du mal à formuler avec précision, leur propre pensée surtout lorsque les aspects de race et de genre entrent en question. C’est pour cette raison qu’il est important que le parent mette lui-même de l’ordre dans ses idées. Les banques ont d’ailleurs encouragé les personnes âgées à examiner l’impact de cet acte sur leurs propres objectifs personnels.

Ainsi, vous pouvez commencer par examiner les influences sociétales, les idéaux de votre famille et le contexte culturel qui déterminent la manière dont vous percevez la situation. C’est ce que suggère la cofondatrice de l’Institute for Healing Justice and Equity et professeure agrégée au département de psychologie de l’Université Saint-Louis, Mme Kira Banks.

Pour certaines familles, les taquineries ne devraient pas exister. Pour d’autres par contre, les taquineries lorsqu’elles ne dépassent pas certaines limites, doivent être tolérées. Mais il faut surtout garder l’œil sur le fait que dans la communauté noire, s’échanger des insultes rythmées est un fait amusant de la culture. Cela risque de limiter la capacité de certains jeunes à comprendre pourquoi une blague sur les cheveux courts d’une femme noire soit un problème  Néanmoins, ce n’est pas compte tenu de cela qu’il faut schématiser simplement la situation aux enfants.

Demander l’avis des jeunes

Madame Wendy Rice, psychologue basée en Floride à Tampa, recommande de ne pas commencer directement la discussion par une moralisation. Il ne faut pas systématiquement leur imposer un point de vue. Vous devez commencer avec des questions et demander leur avis sur la situation. Si vous ne savez pas exactement ce qu’il faut leur demander, voici quelques suggestions :

  • Qu’avez-vous pensé du scandale entre Will Smith et Chris Rock ?
  • Pensez-vous que la blague de Chris était exagérée ?
  • Will Smith avait-il raison d’être en colère ?
  • Est-ce normal que Will Smith ait eu recours à la violence ?
  • Quelles autres possibilités avait Will Smith dans un pareil contexte ?
  • Comment pensez-vous que Jada Smith, qui souffre d’une alopécie, ait pris la situation ?
  • Si quelqu’un dit quelque chose qui est censé me blesser, comment souhaiteriez-vous que je réagisse ?

En fait, ce que les parents doivent le plus rechercher, c’est d’amener les plus jeunes à réfléchir. Ce moment d’échange doit beaucoup plus ressembler à une séance de réflexion qu’à une séance d’imposition d’opinion. Voilà ce que suggère Mme Rice. Ainsi, l’enfant constate que son parent ou tuteur tient compte de ses sentiments et que ses actions le soutiennent.

Toutefois, en tant qu’adulte, les parents doivent amener les enfants à comprendre et à intégrer leur opinion. Ainsi, ils pourront mieux cerner les conséquences de chaque acte et décision. Tout cela sans compter le fait que les parents peuvent ainsi, leur inculquer le pardon et le fait de donner de nouvelles chances aux individus qui les blessent.

Expliquer aux enfants qu’il ne faut jamais faire recours à la violence

Au bout de leurs échanges, les parents ont le devoir d’expliquer clairement aux jeunes, que la violence n’est pas une bonne chose, continue Mme Banks. Certes, la tâche peut s’avérer complexe dans un contexte où les guerres sont nombreuses sur la planète, en l’occurrence la plus médiatisée actuellement : le conflit ukreno-russe. Sans oublier que la plupart des super-héros qui sont mis en avant à la télévision ont recours à la violence.

De plus, dans nos sociétés patriarcales, où le père de famille est considéré comme le grand défenseur de sa famille, cet acte risque d’être interprété comme un acte chevaleresque et de bravoure qui mérite d’être applaudi. Mais il faut dire aux tout-petits que la violence n’est pas la solution pour régler les problèmes et que les discussions demeurent une meilleure alternative.

Place à la vie de tous les jours

Ces séances de discussions et de réflexion ne sont pas suffisantes pour inculquer le bon exemple aux enfants. Pour les aider à mieux cerner les enjeux, les parents ou tuteurs doivent fournir aux jeunes, des modèles de comportements à adopter dans la vie quotidienne. Par exemple, lorsque les enfants disent des choses qui ne sont pas bonnes ou lorsque quelqu’un à proximité dit des choses désagréables, les parents peuvent exprimer immédiatement leur opinion sur le fait que ce qui vient de se passer n’est pas vraiment correct, déclare Madame Rice.

Une petite expression rapide lorsque vous entendez des commentaires inappropriés de vos enfants, dans leurs films, à la télévision ou de la part de votre entourage est suffisant pour lui donner un modèle chaque jour. Ainsi, le plus jeune apprend même inconsciemment à reconnaître les sentiments des autres dans telle ou telle autre situation de même que l’impact des mots et les limites à ne pas franchir.

Les adultes peuvent également donner des exemples concernant leurs façons de réagir lorsqu’ils sont blessés. Cela est également valable lorsqu’ils souhaitent protéger une personne qui leur est chère, être blessée par quelqu’un d’autre.

Laisser l’expérience et le temps affiner les choses

Ce genre de discussion avec vos enfants doit avoir lieu de temps en temps puisque la perception du jeune concernant une personne qui prend la parole pour le défendre ou une personne qui passe sous silence un incident pour éviter un scandale, peut changer au fil du temps.

Vous l’aurez donc compris, il ne s’agit pas d’une conversation rapide et ponctuelle. C’est ce que souligne Madame Banks. Ces genres de situations sont complexes et surgiront très souvent tout au long de leur vie. Ne soyez donc pas très exigeant durant la conversation. Ils n’ont pas besoin de tout comprendre lors d’un seul échange. Ils n’ont pas non plus besoin de répondre à toutes les questions sur le champ.

Et la vérité, c’est qu’il est très probable qu’ils auront sûrement, eux-mêmes, un jour, à offenser quelqu’un d’autre par leur langage ou à être offensés par le commentaire d’une personne extérieure. Sur leur parcours de vie, ils auront à réagir à l’offense parfois d’une manière qu’ils ne cautionnent pas eux-mêmes ou d’une manière louable. Enfin, ils auront au moins une fois dans leur vie à défendre une personne offensée à laquelle ils tiennent.

Ces séances de réflexion, en plus de leurs propres expériences, vont les aider à mieux comprendre l’impact que leurs langage et comportement peut avoir sur leur entourage. Cela peut aussi les aider à définir les valeurs auxquelles ils aspirent.

Vous aimerez aussi :

Related Articles