Global Statistics

All countries
643,319,372
Confirmed
Updated on November 22, 2022 12:59 am
All countries
621,057,829
Recovered
Updated on November 22, 2022 12:59 am
All countries
6,627,353
Deaths
Updated on November 22, 2022 12:59 am

09 astuces pour déclencher un travail d’accouchement

La durée d’une grossesse normale varie entre 37 et 41 semaines d’absence de règles (aménorrhées). Si le nouveau-né voit le jour avant 37 semaines, il est considéré comme un bébé prématuré. Au cas où le bébé naîtrait au-delà de la semaine 42, on parlera de dépassement à terme. Les premières semaines d’une grossesse sont interminables et, les derniers jours avant la maternité peuvent sembler durer une éternité. Pourtant, il peut arriver que le travail ne se déclenche pas naturellement, compte tenu de certains problèmes. Dans ce cas, le médecin peut prendre la décision de déclencher l’accouchement de manière thérapeutique. Mais avant d’en arriver là, voici quelques astuces pour déclencher naturellement un travail d’accouchement.

Faire l’amour

Le fait de faire l’amour assez souvent peut aider la femme enceinte à déclencher le travail d’accouchement. Il est aussi important pour la femme enceinte d’atteindre l’orgasme. En effet, pendant les rapports sexuels, au moment de l’orgasme, le corps de la femme enceinte sécrète de l’ocytocine, l’hormone qui provoque les contractions.

En plus des bienfaits de l’ocytocine sécrétée pendant l’orgasme, le sperme aussi peut jouer un rôle important dans le processus du déclenchement naturel du travail chez la femme enceinte. En effet, le sperme de l’homme contient des prostaglandines qui peuvent directement agir sur la dilatation du col utérin. Pour information, les gels de maturation cervicale souvent utilisés par les sages-femmes et les médecins afin de déclencher l’accouchement contiennent des prostaglandines.

Cependant, afin que l’impact des relations sexuelles soit vraiment significatif dans le processus de déclenchement du travail chez la femme enceinte, il faudrait que cette dernière fasse l’amour fréquemment, environ une fois par jour, ou plus si elle en ressent l’envie (mais c’est plutôt exigeant). De toute façon, ces moments de plaisirs apportent détente et bonheur à la femme enceinte.

Stimulation des mamelons

La stimulation des mamelons favorise aussi la production de l’ocytocine et l’augmentation de l’activité utérine. Chez la femme enceinte, la stimulation mammaire peut se faire au moyen d’un tire-lait. Elle peut aussi en discuter avec son partenaire, et peut-être que cela lui donnera des idées, puisque durant les derniers jours avant l’accouchement, la femme enceinte a sûrement mieux à faire que de s’enfermer pendant de longs moments avec un tire-lait afin de stimuler ses mamelons. Toutefois, afin que l’ocytocine à sécréter soit suffisante, la stimulation mammaire doit être pratiquée pendant plus d’une heure de temps par jour.

Pratiquer la marche ou une autre activité

À 40 semaines de grossesse, le niveau d’énergie de la femme enceinte est souvent très bas. Toutefois, si elle désire que le travail d’accouchement commence naturellement, elle doit être le plus active possible. Les activités physiques comme la marche vont aider le bébé à descendre sans grand effort dans le bassin de sa mère grâce à la loi de la gravité. En dehors de la marche, la femme enceinte peut aussi pratiquer la natation ou la danse.

S’asseoir sur un ballon d’exercice

Pendant la période de grossesse et au cours des contractions, l’usage de ballon d’exercice peut être utile pour les futures mères. Pendant le travail, le ballon d’exercice va faciliter l’ouverture du bassin. Il est donc important d’installer un ballon d’exercice dans votre maison pendant que vous êtes enceinte.

Pour bien l’utiliser, il est recommandé à la femme enceinte de s’asseoir sur le ballon, et d’effectuer de légers mouvements. Ces mouvements doivent se faire de l’avant vers l’arrière, et ensuite d’un côté à un autre. Elle peut aussi faire de légers bonds, afin de faciliter la descente du bébé dans le bassin. De toute façon, le seul fait de se poser sur un ballon d’exercice aide la femme enceinte à soulager les maux du dos, et la tension artérielle.

Opter pour des aliments clés dans le quotidien

Dattes, ananas, plat épicé, etc., voici entre autres les aliments que les femmes enceintes doivent ajouter à leur alimentation.

Les dattes

Selon des études menées par les chercheurs d’une université de Jordanie, la consommation de certains aliments comme les dattes favorise l’ouverture du col utérin. En effet, d’après ces études, les dattes produisent le même effet que l’ocytocine. Elles accroissent la sensibilité de l’utérus et stimulent les contractions dans le bon timing. Mais avant d’arriver à ces résultats, la femme enceinte doit consommer environ six dattes par jour, à partir de la semaine 36de sa grossesse.

La datte est un aliment très riche qui présente des bénéfices pour tout le monde. La femme enceinte peut donc l’ajouter à son alimentation. Cependant, il faut rappeler que les dattes contiennent assez de glucides. Les personnes traînant un diabète gestationnel sont donc priées d’éviter les dattes.

Les ananas

Les ananas frais sont composés de l’enzyme bromélaïne. Cet enzyme, en principe, permet le déclenchement du travail d’accouchement permettant l’ouverture du col utérin. Mais, il va falloir que la femme enceinte en consomme en grande quantité avant que cela ait un impact. Le seul problème est qu’une consommation abusive des ananas peut donner des maux de ventre à la femme enceinte avant l’accouchement. Elle peut donc ajouter les ananas à son alimentation, mais sans trop abuser et sans y mettre tout son espoir.

Un petit rappel : il est important que l’ananas soit frais puisque l’enzyme bromélaïne n’a plus d’effets si le fruit est conservé.

Les plats épicés

Les plats épicés dans le cadre de l’alimentation de la femme enceinte ont pour rôle de stimuler son intestin, et d’augmenter par la même occasion l’activité utérine. En effet, si le corps de la femme enceinte est prêt pour l’accouchement, il est possible que les contractions commencent après la prise d’aliments épicés.

Il est aussi possible que la dégustation d’un plat épicé ne provoque pas les contractions. Toutefois, il est important que la femme enceinte n’en abuse pas, si elle n’avait pas l’habitude de manger des repas épicés. Sinon, elle risque d’avoir des brûlures d’estomac.

Consulter un acupuncteur

La femme enceinte peut aussi consulter un acupuncteur afin que celui-ci l’aide à déclencher le travail de l’accouchement. Généralement, l’acupuncteur utilise une aiguille, pour stimuler certains points sur le corps de la femme enceinte. La séance de stimulation se fait sans douleur, et son but principal est d’assouplir le col utérin, afin de provoquer des contractions.

Cependant, jusqu’à l’heure actuelle, aucune étude ne prouve encore l’efficacité de cette pratique, mais elle détend la future maman et c’est déjà un bon début. De plus, cette pratique ne présente pas de contre-indication pour la femme en état de grossesse.

Demander au médecin de décoller les membranes

Les sages-femmes et les médecins pratiquent fréquemment le décollement des membranes. Cette pratique est appelée stripping ou balayage. Elle intervient généralement lorsque la femme enceinte dépasse la 41e semaine de grossesse. Le décollement des membranes est réalisé pendant un examen vaginal où la consistance et l’ouverture du col utérin sont évaluées.

En faisant usage de ses doigts, la sage-femme ou le médecin sépare le sac amniotique du col utérin de la membrane. Suite à cette séparation, de la prostaglandine se libère. Comme souligné plus haut, cette hormone est responsable de l’ouverture du col. Toutefois, il faut rappeler que le stripping peut être inconfortable pour la femme enceinte. Il peut aussi être douloureux, engendrant de petits saignements. Mais dans de nombreux cas, le travail ainsi que les contractions vont débuter naturellement, et assez rapidement.

La tisane de framboisier

La tisane à base de feuilles de framboisier est reconnue pour ses vertus et son action sur l’utérus. Elle peut aider la femme enceinte à se détendre, mais aussi déclencher le travail d’accouchement. Cependant, il est capital de demander l’avis d’un spécialiste avant d’en consommer. Pour ce qui est de la posologie, elle est de trois tasses par jour.

Le massage du périnée

Le message du périnée est conseillé à la femme enceinte, surtout à partir du huitième mois, afin d’éviter l’épisiotomie et d’assouplir le périnée. Cette pratique peut également aider la future maman à préparer son corps, et à provoquer le travail d’accouchement. Afin de provoquer les contractions, il faut faire usage de certaines huiles de massage adaptées.

Vous aimerez aussi :

Related Articles