Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Retard de règles: 10 causes pouvant les justifier

Généralement, le retard des règles est rapporté à la présence d’une grossesse, ce qui n’est pas toujours vrai. Le stress, les traitements médicaux, les activités physiques intenses…peuvent constituer aussi un frein à l’ovulation. Êtes-vous confronté à un retard de règles ? Découvrez dans cet article, les causes pouvant justifier cette situation.

1.      Pratique d’une activité ou d’un sport intense

La pratique d’un sport de manière excessive comme le marathon ou la préparation à une compétition sportive peut provoquer une altération des hormones (comme une grande sécrétion de la prolactine). Cette altération est normalement à l’origine du retard des règles. Il n’est néanmoins pas déconseillé de mener régulièrement une activité sportive, pourvu que sa pratique ne soit pas excessive.

Cependant, si vous souhaitez savoir comment déclencher ses règles naturellement, notez qu’il existe de multiples solutions telles que la phytothérapie, la prise des vitamines, etc.

2.      Stress ou choc psychologique

Le retard des règles peut résulter d’un stress psychologique (divorce, décès d’un membre de la famille, perte d’emploi) ou autre forme de stress considérable (changement du mode de vie, voyage, etc.). Ces états stimulent la libération du cortisol dans la circulation sanguine, une hormone intervenant dans la régulation hormonale produite par l’hypothalamus. Ainsi, sa libération est susceptible de provoquer une perturbation du niveau de progestérone et d’estrogènes, ce qui peut être à l’origine d’un retard de règles.  

3.      Altération du système reproducteur

Les troubles du système reproducteur, tels que la survenue des fibromes utérins, le syndrome des ovaires polykystiques, l’endométriose, ont à la capacité d’apporter des modifications au niveau de la sécrétion des hormones sexuelles. Cela risque de porter atteinte au processus d’apparition des règles.

4.      Troubles de l’alimentation ou régime très restrictif

Les troubles ou les déséquilibres alimentaires peuvent perturber le cycle menstruel, et être à l’origine d’un retard de règles. C’est généralement le cas dans un contexte :

  • De perte de poids considérable associée à certaines maladies comme l’anorexie mentale et la boulimie ;
  • De prise de poids importante ou d’obésité ;
  • Du régime alimentaire carencé ou déséquilibré.

Cependant, un régime très restrictif peut entrainer des oscillations au niveau des hormones, ce qui est susceptible d’altérer le cycle menstruel. En outre, une réduction des apports en aliments amène l’organisme à cibler les nutriments pouvant servir ses besoins vitaux, cela peut causer également un retard de règles.

5.      Préménopause

La ménopause est une période de la vie, qui se caractérise par un arrêt naturel du cycle menstruel, chez les femmes âgées entre quarante-cinq et cinquante-cinq ans. À cet effet, la sécrétion des hormones œstrogènes diminue petit à petit, ce qui engendre l’irrégularité puis la disparition des menstruations.

Ainsi, il est tout à fait normal qu’à l’approche de la ménopause, le retard de règles puisse être observé. Chez certaines femmes, la ménopause survient précocement. Ainsi, elles ne comprennent pas nécessairement que cette phase est la source de leur retard de règles.

6.      Utilisation de la pilule en continu et des contraceptifs

L’usage de pilule en continu procure régulièrement à l’organisme des hormones, sans aucune interruption, ce qui peut altérer les règles. Mais des saignements moins importants peuvent être observés dans différents jours du cycle menstruel.

Par la même occasion, les femmes qui ont arrêté d’utiliser la contraception, telle que la pilule ou l’injection contraceptive, peuvent constater une anormalité, comme le retard de règles, au niveau de leur cycle menstruel.  

7.      Changement hormonal chez les adolescentes

À l’adolescence, on constate des changements hormonaux, en raison du système endocrinien qui subit un processus de maturation. Tout au long de cette période, l’organisme se trouve dans l’obligation de se confronter aux oscillations des taux hormonaux. Cette situation entraine des cycles sans ovulation, et par conséquent, un retard ou une absence de règles.

Toutefois, en cas d’absence de règles jusqu’à l’âge de seize ans, une consultation chez un gynécologue s’impose. Cela peut être lié à un dysfonctionnement du système reproducteur.

8.      Production excessive de prolactine par l’hypophyse

La prolactine est une hormone dont la principale fonction est d’assurer la lactation et le développement de la glande mammaire. La prise des antidépresseurs et l’atteinte de l’hypophyse par une tumeur, peuvent entrainer une sécrétion excessive de prolactine. Ce qui peut justifier une anticipation ou un retard de règles.

9.      Post-partum

Après l’accouchement, le cycle menstruel reprend après quatre à huit semaines. En cas d’allaitement, les règles arrivent plus tard, c’est-à-dire à la fin de l’allaitement. Mais un état dépressif ou de la fatigue peut entrainer un retard de règles. Il est nécessaire de pratiquer une contraception pendant cette période, afin d’éviter une nouvelle grossesse.

 Maladie chronique

Plusieurs maladies chroniques non traitées peuvent également altérer le cycle menstruel. D’après les professionnels de santé, il s’agit entre autres du syndrome du côlon irritable, de l’arthrite rhumatoïde, de la maladie cœliaque (associée à l’intolérance au gluten), du diabète et de la maladie de Lyme (pouvant devenir très courante).

Article précédent
Calculs rénaux : quelques astuces pour les soigner
Article suivant

Vous aimerez aussi :

Related Articles