Accueil Grossesse et allaitement Accouchement : à quel moment se rendre à l’hôpital pour accoucher ?

Accouchement : à quel moment se rendre à l’hôpital pour accoucher ?

0
Accouchement : à quel moment se rendre à l’hôpital pour accoucher ?
Femme enceinte avec contractions pour l'accouchement

L’accouchement, surtout du premier enfant, est un événement délicat. Vu leur inexpérience, les futurs nouveaux parents sont en proie à la panique pour tous les détails. Cela concerne surtout le moment idéal auquel la mère doit aller à la maternité pour son accouchement. Attendez-vous votre premier bébé ? Si oui, voici quand vous devrez vous rendre à l’hôpital pour accoucher !

Premier bébé : quand faut-il se rendre à l’hôpital pour accoucher ?

Avant toute chose, il faut souligner que le départ pour la maternité est sonné par la manifestation des contractions. À ce propos, les contractions annoncent le vrai travail. Elles sont douloureuses et elles progressent en durée et en intensité. Elles peuvent être ressenties dans le bas du ventre ou dans le dos de la future maman.

Il est impératif à la nouvelle maman de ne pas confondre les contractions pour l’accouchement à celles qui sont fausses. Pour cette raison, elle doit se concentrer sur la présence de contractions régulières et douloureuses de 60 secondes toutes les minutes. Elles doivent durer au moins pendant 1 heure.

Dans le même temps, la perte de liquide amniotique (rupture de la poche des eaux) est l’autre signe d’un accouchement proche. Par contre, la confusion entre la perte de liquide amniotique avec la perte du bouchon muqueux ne doit pas se faire. En effet, la perte du bouchon muqueux ne signifie pas nécessairement que le bébé est prêt à venir au monde.

Accouchement du bébé est proche : les signes indicatifs

Pour le tout premier accouchement, la majorité des parents se trompent souvent dans l’interprétation des signes. Cela est compréhensif, car ils veulent à tout prix protéger leur premier nouveau-né. Néanmoins, pouvoir reconnaître les signes réels d’un accouchement permet d’éviter des allers retours inutiles à l’hôpital.

Pour cette raison, la future maman doit se rendre à la maternité au bout d’une heure et demie de contractions. Parfois, elle peut attendre deux heures de contractions avant de se mettre en route pour l’hôpital. Bien évidemment, l’espacement entre les contractions doit être de 5 minutes.

Durant ce délai, la future mère a le temps :

  • de prévenir le papa de la situation ;
  • de prendre une douche ou un bain (en cas de perte des eaux) ;
  • de faire une légère collation en cas de petite faim ;
  • de contrôler une dernière fois les affaires à emporter.

Il n’est pas interdit d’arriver très tôt à la maternité après constatation de ces signes. Cela est plutôt rassurant, tant pour les futurs parents que pour les professionnels de la santé. En cas de doute, il est préférable de passer un appel téléphonique à l’équipe de garde pour leur demander leur avis.

Cependant, patienter à la maison est nettement plus confortable que dans une salle d’attente. La maison est aussi préférable à une chambre impersonnelle. Par contre, il y a une situation qui nécessite un départ immédiat à la maternité.

En effet, une naissance multiple sur un utérus cicatriciel et annoncée par le siège requiert un suivi rigoureux. Pour cela, il est impératif de se rendre sans tarder à la maternité. Il en est de même pour une césarienne programmée.

Reconnaître les vraies contractions du faux travail : un exercice important

Lors du premier accouchement, la tâche la plus difficile est la différenciation entre le vrai et le faux travail. Les contractions annonçant l’arrivée d’un bébé sont différentes de celles trompeuses. Ces dernières apparaissent par intermittence lors des dernières semaines de la grossesse.

À proprement dit, elles ne sont pas douloureuses. Toutefois, elles sont intenses et elles ont tendance à irradier vers le dos. Lorsqu’elles se manifestent, la future maman éprouve le besoin de respirer profondément. Lors des séances de formations à la naissance, elle l’a appris. Il y est aussi donné des cours de préparation à la parentalité.

Bon à savoir : l’apparition des fausses contractions oblige la future mère à prendre un appui pour trouver une situation confortable.

Le détachement du bouchon muqueux

Le bouchon muqueux est un amas de glaires obstruant le col de l’utérus. Il est le plus souvent expulsé sous l’effet des premières vraies contractions. Cependant, la perte du bouchon muqueux peut se faire deux jours avant le début du travail.

La future maman le retrouve simplement dans sa culotte, car elle n’éprouve aucune douleur durant le détachement. Si après l’expulsion, il n’y a aucune contraction et aucune perte de liquide, il faut encore patienter avant d’aller à l’hôpital.

La rupture de la poche amniotique

Contrairement aux rumeurs répandues, la rupture de la poche des eaux n’a rien d’une urgence. Il est vrai qu’elle se solde par l’écoulement d’une grande quantité de liquide incolore en continu. Cependant, ce signe n’est aucunement un déclic d’alerte maximale.

Bien évidemment, la rupture de la poche amniotique signifie qu’il est temps de partir à la maternité. Cette manifestation démontre que l’arrivée du bébé est proche. La future maman doit donc se rendre à la maternité même si elle n’éprouve aucune contraction. Toutefois, il est totalement inutile de se précipiter pour s’y rendre.

Attention : des saignements similaires à des règles ou une absence de mouvements de votre bébé nécessitent une consultation en urgence.

Préparation de la valise de maternité : l’autre chose à ne pas oublier

Peu importe les conseils prodigués, la panique est toujours à redouter pour l’arrivée d’un premier enfant. Accoucher son enfant n’est pas seulement une histoire de se rendre à la maternité. Il faut aussi garder des affaires pour le bébé, pour la maman et l’accompagnant (le papa du bébé).

Dans ce cas, pour profiter d’une fin de grossesse avec un esprit tranquille, il vaut mieux préparer les affaires à emporter à la maternité. Cette préparation est à faire dès le début du 8e mois. À cet effet, il faut un sac pour la salle d’accouchement, des effets pour le nouveau-né et d’autres affaires importantes pour l’épanouissement de la nouvelle maman et de son enfant.

Sac pour la salle d’accouchement

Ce sac possède une pochette administrative dans laquelle il est possible de mettre :

  • le livret de famille ;
  • la carte vitale ;
  • la carte de mutuelle ;
  • la carte de groupe sanguin ;

Le dossier médical, comportant les échographies, le bilan anesthésiste et autres, doit y être aussi. La maman doit prévoir une tenue confortable pour elle-même.

Il faut que cela soit de préférence une grande chemise type liquette ou une chemise de nuit boutonnée. Ces habits sont pratiques, et ce, même si la maman n’a pas prévu faire l’allaitement maternel.

Ils lui permettront de faire du peau à peau. À cela s’ajoutent des tongs ou des chaussettes épaisses. Ils sont à prévoir au cas de besoin de marcher pendant le travail.

Pour rendre le temps de travail et le séjour à la maternité plus agréable, il faut prendre en compte certains détails. En effet, les futurs papas ne doivent pas oublier de prendre :

  • un chargeur pour leur smartphone ;
  • un peu de monnaie pour le distributeur de café et de barres chocolatées pour les petits creux ;
  • un coussin ou un tour de cou gonflable pour que l’accompagnateur puisse se reposer ;
  • un brumisateur et une petite serviette éponge ;

En dehors de cette liste, il est possible d’emporter des écouteurs pour écouter des musiques préférées pendant le travail. Cela permet à la maman de moins ressentir la douleur.

Aussi, il faut une petite bouteille d’eau, une briquette de jus d’orange et des biscuits. L’accouchement moderne a banni le jeûne des futures mères durant le travail, car il n’a aucun intérêt. Toutefois, certaines équipes médicales sont encore réfractaires à laisser leurs patientes boire ou grignoter pendant le travail.

Un sac pour les vêtements pour bébé

Peu importe le mois d’accouchement, il est important de prévoir des vêtements chauds pour le nouveau-né. Même en plein été, les bébés ont toujours froid pendant les premières heures suivant l’accouchement. À cet effet, il faut :

  • un body à manches longues avec une ouverture vers l’avant ;
  • un pyjama pour bébé ;
  • un gilet ;
  • un bonnet en coton ;
  • une paire de chaussettes.

Bon à savoir : pour le problème de choix de la taille, il y a des vêtements dits de « naissance ». Ils sont conçus pour des bébés de 50 cm. Cependant, il est conseillé de payer des habits pouvant suffire au bébé jusqu’à son premier mois. Ces derniers sont conçus pour des nourrissons de 54 cm.

Une valise pour le séjour de maman et bébé

Après l’accouchement, la nouvelle maman doit rester en observation pendant quelques jours à l’hôpital. Durant ce séjour, la nouvelle maman a besoin de certaines affaires cruciales. Il en est de même pour le nouveau bébé.

Que prendre pour le séjour de la nouvelle maman ?

Dans la valise de séjour, il faut des serviettes périodiques ultra-absorbantes. Elles sont prises en prévision des pertes de sang abondantes (lochies). Ces dernières persistent durant quelques jours après l’accouchement.

Des slips jetables ou des culottes de grossesse sont à prévoir. En effet, ces accessoires risquent d’être fortement tachés. Il faut donc les jeter après utilisation. Il faut ajouter deux chemises de nuit ou deux pyjamas et un peignoir.

Ces vêtements sont parfaits pour les nouvelles mamans frileuses, car les chambres sont en général bien chauffées. Il faut aussi une paire de chaussons ou de tongs et des vêtements de grossesse.

Ces derniers sont importants parce qu’il est impossible de prévoir à quel rythme la mère va perdre du ventre. Par conséquent, ces habits vont la rendre jolie et lui donner de l’aisance.

En plus des éléments déjà cités, la nouvelle maman doit avoir :

  • deux ou trois serviettes de toilette ;
  • sa brosse à dents et de la pâte dentifrice ;
  • un shampooing classique, mais aussi du shampoing sec pour les cheveux ;
  • une brosse à cheveux et des élastiques pour les mamans ayant les cheveux longs ;
  • un savon et des lingettes d’hygiène intime pour une naissance par césarienne empêchant la douche les deux premiers jours ;
  • un nettoyant pour visage et une crème hydratante ;

Outre cette liste, il est possible de compléter un déodorant, voire un échantillon du parfum préféré de la nouvelle mère. Ainsi, elle ne se sent pas dépaysée. D’ailleurs, si elle dispose de la force nécessaire pour se faire belle, elle peut garder :

  • de l’anticerne ;
  • du mascara ;
  • du blush ;
  • du gloss hydratant.

Avec ces accessoires, la nouvelle maman est prête pour les visites et les photos malgré la dure épreuve de l’accouchement. Pour agrémenter le séjour et éviter l’ennui, elle peut garder son iPad, son ordinateur ou un peu de lecture.

Un paquet de pruneaux, des céréales complètes et des biscuits enrichis en fibre sont aussi importants pour la nouvelle maman. En effet, après une césarienne et/ou une péridurale, le transit intestinal est aussi souvent anesthésié. En attendant sa reprise d’activité, la maman peut prendre ses activités.

En cas de prévision d’allaitement, la nouvelle maman doit garder :

  • deux soutiens-gorges destinés à l’allaitement ;
  • des coussinets d’allaitement ;
  • une crème protectrice pour les mamelons ;
  • un coussin de maternité ;

Il est important de prévoir également des hauts qui s’ouvrent sur le devant.

Attention : la nouvelle maman doit éviter d’utiliser le gant pour la toilette intime. Il s’agit d’un nid à microbes. Il vaut mieux se laver avec la main sous la douche.

Que prendre pour le séjour de bébé

Après la naissance du bébé, il faut aussi prévoir certains effets personnels afin que le nouveau-né soit à son aise et soit présentable. Pour cela, il faut :

  • des compresses stériles ;
  • des dosettes de sérum physiologique servant à nettoyer ses yeux et son nez ;
  • des dosettes d’antiseptique servant à nettoyer son cordon ;
  • deux à trois serviettes de toilette pour bébé ;
  • un produit lavant 2 en 1 pour nourrisson ;
  • des couches.

La nouvelle maman doit aussi prévoir de grands carrés de coton et du liniment oléocalcaire pour nettoyer les fesses de bébé. Sur le plan vestimentaire, pour son séjour, le bébé a besoin de :

  • 6 bodies manches longues avec ouverture sur le devant au minimum ;
  • 4 pyjamas ;
  • 2 gilets ;
  • un bonnet, des chaussettes et des bavoirs.

La prise d’une tétine, bien que facultative, est aussi recommandée. Il n’existe aucune règle en la matière. En effet, le bébé ayant une tétine n’est pas plus épanoui que les autres. La réciproque est aussi vraie.

Néanmoins, certains nouveau-nés ont un besoin de succion plus développé que la moyenne. Dans ce cas, une tétine s’avère bien utile lors des premières semaines.

En outre, il faut un doudou imprégné de l’odeur de la maman. Cela permet au bébé de se sentir en sécurité, même quand il dort. Pour obtenir un tel jouet, la maman doit avoir pris soin de dormir avec le doudou les derniers jours de sa grossesse.

Bon à savoir : Avant de préparer le sac de séjour, la future maman doit laver les ensembles du bébé avec une lessive hypoallergénique.

Deuxième accouchement et plus : Quand se rendre à l’hôpital ?

Pour les naissances suivantes, les signes annonciateurs demeurent les mêmes sauf pour les contractions. En effet, les contractions sont régulières d’au moins 45 secondes toutes les 5 minutes ou moins pendant 1 heure. Cependant, l’espacement entre chaque contraction passe de 5 à 10 minutes après les 3 premières contractions.

Ensuite survient la rupture de la poche des eaux. De manière générale, la progression des contractions est plus rapide après un premier accouchement. Toutefois, il est important de prendre en considération les conditions dans lesquelles l’accouchement précédent s’est déroulé.

Par ailleurs, si la maman vit à plus de 30 minutes du lieu de naissance, il faut qu’elle surveille ses contractions. Dès qu’elles atteignent un espacement de 10 minutes, la nouvelle maman doit prendre la route de la maternité.

Se rendre immédiatement à la maternité : pourquoi le faire ?

Il est crucial que la nouvelle maman discute de sa grossesse avec son docteur ou la sage-femme. Elle doit donc le tenir informé de toutes les situations, notamment l’apparition des contractions. De ce fait. Ainsi, le professionnel de santé va indiquer avec exactitude le moment idéal pour se rendre au lieu de naissance. Ce dernier va le faire en tenant compte :

  • des accouchements précédents ;
  • de la distance à parcourir ;
  • de l’état de santé général de la femme ayant sa grossesse à terme.

Cependant, il y a des situations qui doivent obliger la future maman à se rendre immédiatement à l’hôpital. Il s’agit :

  • du commencement du travail d’accouchement avant la 37e semaine ;
  • des pertes de sang remplissant une serviette hygiénique ;
  • d’une diminution ou arrêt des mouvements de votre bébé ;
  • de la constance de la dureté et la douleur de la contraction ;

Il faut aussi souligner qu’un travail alors qu’une césarienne est prévue est un argument important pour aller à l’hôpital.

Pour conclure, le moment idéal pour se rendre à la maternité est indiqué par l’apparition de contractions régulières. Cependant, la manifestation de certains signes cliniques alarmants, tels que pertes de sang, diminution des mouvements du bébé, entraîne immédiatement le départ pour l’hôpital. Néanmoins, il est nettement préférable de discuter avec le professionnel qui suit votre grossesse. Ainsi, il est en mesure de décider du meilleur moment pour vous présenter au lieu de naissance.