Global Statistics

All countries
647,989,682
Confirmed
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
624,508,582
Recovered
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
6,640,403
Deaths
Updated on December 1, 2022 6:29 am

Accouchement naturel : complications pendant et après

Dans la plupart des cas, les accouchements naturels se déroulent sans soucis pour la mère et l’enfant. Cependant, il y a une possibilité que les deux soient confrontés à certains problèmes pendant et après l’accouchement naturel. Les différentes consultations faites avant l’accouchement permettent de limiter les risques de complication pendant la naissance de l’enfant. Cela permet également de mettre au monde un enfant bien portant. Quelles les complications possibles pendant et après l’accouchement normal ?

Les difficultés possibles pendant l’accouchement naturel

Les principales complications pour la mère

La femme enceinte fait face à de nombreuses difficultés pendant l’accouchement naturel. Parmi ces complications, il y a l’hémorragie de la délivrance ou la femme perd une quantité importante de sang lors l’expulsion de l’enfant. Cela apparaît également pendant les heures qui suivent la naissance du bébé. Dans ce cas, la mère doit être prise en charge en urgence. Toujours par rapport à l’hémorragie de la délivrance, le médecin s’assure que la cavité de l’utérus soit vide. En plus de cela, il ne doit pas avoir la présence d’un élément placentaire ou membranaire dans la cavité de l’utérus.

En outre, suite à l’accouchement naturel, la mère du nouveau-né doit expulser le placenta dans les minutes qui suivent la naissance du bébé. Dans le cas contraire, elle pourrait faire face à une rétention placentaire, ce qui oblige le spécialiste en obstétrique à réaliser une délivrance artificielle. En effet, cette intervention a pour objectif d’expulser manuellement le placenta hors de l’utérus.

Des heures après l’accouchement naturel, les sage-femmes doivent vérifier en permanence la température de la mère, afin d’éviter la fièvre du postnatal. L’origine de ce mal est généralement les infections au niveau du rein ou de l’utérus. Pour finir, il est important de savoir que le 3e jour qui suit l’accouchement naturel, la femme peut faire face à une fièvre. Cela est dû à la montée du lait.

Les principales complications pour l’enfant

L’enfant peut également être confronté à certaines difficultés comme les souffrances fœtales. En effet, cette complication est due à l’incompétence de la sage-femme ou à des incidents lors de l’expulsion du bébé. Dans ce cas, le monitoring peut détecter le changement du rythme cardiaque du bébé, ce qui représente une conséquence de la souffrance fœtale. Cela constitue un risque pour l’enfant et oblige le spécialiste en obstétrique à faire usage des ventouses ou des spatules.

Suite à l’accouchement naturel, certains nouveau-nés développent une infection et cela est dû à la fièvre chez la mère après leurs naissances. De plus, le liquide amniotique est également la cause d’une infection chez le bébé et cela nécessite son hospitalisation en néonatologie. Il est important de savoir que suite à l’accouchement naturel, environ 2% des nouveau-nés sont confrontés à une réanimation néonatale. En plus de cela, il y a l’accouchement naturel prématuré qui est la naissance d’un bébé avant terme, confronté à de nombreuses anomalies. Pour faire face à ce type de problème, le nouveau-né est pris en charge dans le service de néonatalogie.

Les difficultés possibles après l’accouchement naturel

Les principales complications pour la mère

Suite à la naissance du nouveau-né, la maman peut présenter diverses complications.

L’infection des seins

Après accouchement naturel, certaines mères développent une infection au niveau des seins. En effet, cela se manifeste par une fièvre accompagnée d’un tremblement passager et involontaire. De plus, elles peuvent ressentir des sensations douloureuses au niveau des seins, qui deviennent généralement durs. L’infection des seins est due à la transmission d’une infection présente chez le nouveau-né et elle pénètre dans le sein par une fissure.

Pour faire face à ce type de problème, la mère va suivre un traitement à base d’antibiotique et continuer l’allaitement du nouveau-né. Il est important de savoir que le bébé n’a rien à craindre de l’infection des seins, car il est l’origine de ce mal. Dans d’autres cas, il est conseillé de pomper le sein afin d’éviter le développement d’un abcès. Dans le cas contraire, une opération chirurgicale est nécessaire pour vider le sein.

Infection du vagin et du périnée

Le périnée est la région du corps qui s’étend de l’anus aux parties génitales. L’infection du vagin et du périnée est la plus fréquente, suite à un accouchement naturel chez la maman. Dans certains cas, pour faciliter l’accouchement naturel, la femme peut subir une incision de la vulve et des muscles du périnée. En effet, cette incision peut causer une importante infection, se manifestant par les sensations douloureuses physiques, la fièvre et des écoulements du pus.

Lors de l’apparition de ces symptômes, vous devez en urgence faire appel à votre médecin afin de vous faire passer le traitement adéquat. La réduction de l’infection du périnée est possible grâce à des bains de siège.

Troubles urinaires

La production de l’ocytocine peut freiner la production de l’urine chez la mère pendant l’accouchement naturel. En effet, le manque de cette hormone provoque l’augmentation de la vessie. De plus, l’anesthésie générale peut également être la cause de l’augmentation des dimensions de la vessie. Il est conseillé à la maman d’uriner en permanence afin d’éviter le remplissage de la vessie.

Dans certains cas, la mère du nouveau-né peut rencontrer des difficultés pour vider sa vessie lorsqu’elle urine. Cependant, pour contrôler ce problème, il est conseillé de faire des activités du plancher pelvien, cela permettra à la femme de maîtriser le processus de miction. Pour finir, la prise des médicaments est également adaptée pour contrôler la fréquence et l’urgence de l’urine.

Constipation

La constipation est la plus fréquente des complications chez une femme suite à l’accouchement naturel et elle est due à la distension de l’intestin grêle. De plus, les femmes souffrant de l’hémorroïde sont les plus exposées à ce type de mal. Pour prévenir la constipation, vous devez manger des aliments riches en fibres et en vitamines. En plus, vous pouvez solliciter votre médecin afin de vous prescrire un suppositoire.

Accouchement naturel : les principales complications pour le nouveau-né

La déshydratation est la principale complication pour le bébé. En effet, ce mal est dû au mauvais allaitement de ce dernier. L’idéal est de consulter votre médecin si vous constatez que votre bébé est déshydraté. De plus, elle se manifeste par la nausée ou la diarrhée. Il est important de savoir que la déshydratation n’est pas dangereuse pour votre nouveau-né.

Article précédent
Embolie pulmonaire : causes, symptômes et traitements
Article suivant
Bronchiolite bébé: 10 remèdes naturels pour soulager bébé

Vous aimerez aussi :

Related Articles