Global Statistics

All countries
548,468,392
Confirmed
Updated on June 25, 2022 4:32 pm
All countries
520,231,966
Recovered
Updated on June 25, 2022 4:32 pm
All countries
6,349,828
Deaths
Updated on June 25, 2022 4:32 pm

Accouchement : quand partir à la maternité ?

Après de longs mois à attendre l’arrivée du bébé, les futurs parents ont encore une dernière épreuve à franchir. Il s’agit, bien évidemment, du bon moment approprié pour partir à la maternité. Cette dernière ligne droite s’annonce grâce à de multiples signes. Quelles sont ces manifestations ? À quel moment faudrait-il se rendre à la maternité après leur apparition ? Quelles sont les précautions à prendre en se rendant à l’hôpital ? Retrouvez ici quelques réponses.

Les signes annonciateurs de l’arrivée du bébé

Bien que les contractions soient les premiers symptômes éprouvés, le premier signe d’accouchement est la perte du bouchon muqueux. Elle intervient juste avant l’intensification des contractions et la perte des eaux. Dès cet instant, seules quelques heures séparent les futurs parents de leur progéniture. Toutefois, outre cette manifestation, il en existe d’autres qu’il convient d’énumérer.

Les contractions

D’abord, il importe de souligner que les constrictions ressenties le jour de l’accouchement sont différentes de celles des semaines antérieures. En effet, elles sont plus intenses et leur irradiation parcourt tout le long du dos. Ensuite, la future maman éprouve cette sensation de manière plus fréquente. Autrement dit, les contractions sont plus régulières et rapprochées.

Le besoin de respirer, d’une façon spécifique, s’installe. À ce propos, la maman sait s’y prendre, car elle l’aurait préalablement appris pendant les cours de préparation à la naissance et à la parentalité. Enfin, la femme enceinte doit avoir un bon appui. Pour cela, elle doit rechercher une position qui lui est confortable.

Le détachement du couvercle muqueux

Obstruant le col de l’utérus, le bouchon muqueux est délogé par les premières vraies contractions. Son expulsion peut avoir lieu, quelques heures ou quelques jours avant l’accouchement. Cependant, sa perte doit normalement être suivie de celle de liquide. Il peut s’agir d’eau, de sang ou du mélange des deux.

La rupture de la poche d’eau

La perte des eaux n’est aucunement douloureuse pour la future mère. L’écoulement du liquide incolore se fait de manière continue. Cette phase est considérée comme préparatoire à l’arrivée du bébé. Les parents peuvent donc commencer à s’apprêter pour se rendre à l’hôpital. Il n’est pas rare qu’après ce signe, les contractions deviennent plus régulières et plus fortes.

Accouchement : À quel moment précis faut-il se rendre à la maternité ?

Pour la naissance d’un premier enfant, il est recommandé de se rendre à l’hôpital au plus tôt. Ainsi, toute la phase préparatoire peut être suivie par le personnel médical. Cette mesure est également valable pour les grossesses à risque.

Généralement, les futurs parents vont immédiatement se rendre à la maternité, après les situations suivantes :

  • La perte des eaux (signe le plus répandu) ;
  • L’intensification des contractions ;
  • L’observation d’un amas de glaires dans la culotte.

Cependant, ces signes ne sonnent pas automatiquement le départ pour la maternité. Il faut que les contractions se manifestent régulièrement dans un intervalle de 5 minutes, et ce pendant deux heures. Dans certains cas, la période d’attente est de 90 minutes (une heure et demie). Cela revient donc à chronométrer la fréquence d’apparition des spasmes, et à suivre également l’heure.

Pour ce qui est de la perte des eaux, contrairement aux idées reçues, elle n’est pas urgente. En d’autres termes, une fois les eaux écoulées, les futurs parents doivent suivre la fréquence des contractions. Il est donc inutile de se hâter pour aller à l’hôpital, à moins d’avoir des situations complexes. Au nombre de ces éventuelles urgences, il y a l’absence de mouvements du bébé et les saignements semblables aux menstruations.

Pour certains parents, la perte de l’amas de glaires entraîne automatiquement le départ pour la maternité. Cette idée n’est pas vraie, tant qu’aucun liquide ni contraction n’accompagne la perte du bouchon muqueux. Il faut notifier que ce détachement peut se produire le jour de l’accouchement, ou à 48 heures de la naissance du bébé. De ce fait, l’expulsion du couvercle muqueux doit être suivie de fortes contractions et d’écoulement d’eau.

Bon à savoir : en cas de césarienne programmée ou d’une prévision de naissance multiple, il faut immédiatement se rendre à la maternité dès les premiers signes. Ce départ immédiat concerne aussi les femmes dont l’utérus est cicatriciel.

Départ pour la maternité : les précautions à prendre

Lorsque tous les signes démontrent l’arrivée du bébé, il convient de faire attention lors du transport vers l’hôpital. Tout doit être pris en compte, afin que la mère et l’enfant arrivent à la maternité dans les meilleures conditions. Pour cela, il faut :

  • Eviter à tout prix que la future maman marche pour aller au centre d’accouchement. Cet effort supplémentaire pourrait l’épuiser, accélérer l’accouchement, ou encore avoir des impacts négatifs sur le nouveau-né ;
  • Trouver une position confortable à la femme enceinte au cours du transport. La position recommandée est celle inclinée vers l’arrière et les jambes dégagées. Pour l’obtenir, il suffit de baisser le dossier du siège de la voiture ;
  • Rouler le plus doucement possible, pour ne pas enclencher le processus d’accouchement en cours de route. Par conséquent, il convient de quitter plutôt le domicile pour ne pas faire de la vitesse ;
  • Faire à l’avance la valise de maternité, pour ne rien oublier sous l’empressement. À ce propos, tous les éléments doivent être insérés dans le bagage à partir du huitième mois.

En ce qui concerne le dernier point, le sac doit comporter un grand nombre de choses. Toutefois, les plus importantes sont celles qui doivent aller dans la salle d’accouchement. En premier, il y a la pochette administrative qui comporte les documents récapitulatifs de l’état de santé de la maman. Il s’agit en l’occurrence du dossier médical, du livret de famille, de la carte de groupe sanguin, de la carte de mutuelle, et de la carte vitale.  

Pour le bébé, il faut des habits chauds tels qu’une paire de chaussettes, un body de manches longues, un gilet, un pyjama, et un bonnet en coton. La maman, quant à elle, peut se munir d’une chemise de nuit boutonnée, avec des tongs ou d’épaisses chaussettes. Une chemise large de type liquette est aussi indiquée pour la future génitrice. D’autres vêtements et accessoires sont à ajouter pour le séjour à passer à l’hôpital, après la naissance du bébé.

Par ailleurs, il ne faudrait pas oublier le chargeur de téléphone, un coussin, un brumisateur et une petite bouteille d’eau ou une briquette de jus d’orange. Un coussin ou un tour de cou gonflable serait judicieux pour le mari ou toute autre personne accompagnant la future mère. Ainsi, il pourra se reposer sans avoir mal au cou.

Accouchement : les signes précurseurs d’un départ immédiat pour l’hôpital

Outre les écoulements de sang et d’eau, il existe d’autres symptômes qui requièrent une consultation immédiate. Ces signes, qualifiés d’anormaux, sont :

  • Une forte température ;
  • Les troubles de la vue ;
  • Les maux de tête ;
  • Les pertes de connaissance ;
  • Une diminution progressive des mouvements actifs du bébé.

Les acouphènes et les contractions utérines rythmées et douloureuses sont aussi des raisons pour partir à la maternité le plus tôt. Par ailleurs, la perte des eaux avant la période estimée de l’accouchement entraîne irrémédiablement une hospitalisation. En effet, l’absence du liquide amniotique met la vie du bébé en danger.

En somme, le départ pour la maternité dépend de deux facteurs essentiels : moment d’apparition et types de signes. De ce fait, chaque future maman va à la maternité en fonction de son organisme. Toutefois, il est important de distinguer le faux travail, pour ne pas vous rendre plusieurs fois à l’hôpital avant la naissance du bébé. En outre, des troubles digestifs peuvent apparaître au cours du processus. Dans ce cas, un bain chaud et des antispasmodiques peuvent alléger ces manifestations. Dans le cas contraire, une prise de contact avec la maternité est préconisée.

Vous aimerez aussi :

Related Articles