Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Acétonémie : le manque de sucre dans l’organisme

L’acétonémie touche généralement les jeunes enfants. Elle est une pathologie bénigne, principalement liée au défaut d’alimentation. Cependant, bien qu’elle soit un mal bénin, l’acétonémie peut engendrer des dégâts sanitaires et malaises importants. Quelles sont les causes de cette affection et comment la traiter ?

Qu’est-ce que l’acétonémie ?

L’acétonémie est habituellement appelée crise d’acétone. Elle désigne la présence d’une grande quantité d’acétone dans le sang. En plus du fort taux d’acétone, il y a aussi la présence d’autres substances cétoniques produites par le foie.

En outre, l’acétonémie est une anomalie. Elle est caractérisée par une concentration élevée des substances issues du métabolisme des graisses dans le sang. En effet, lorsque l’organisme manque de glucose, le foie secrète l’acétone pour transformer les graisses en énergie de substitution au glucose.

Par ailleurs, les personnes souffrant de cette anomalie ont une acidocétose. Puisque l’acétone est une substance acide.

Comment survient l’acétonémie ?

L’acétonémie survient suivant un processus bien précis. En effet, l’organisme produit normalement de l’énergie pour fonctionner, grâce aux sucres contenus dans l’alimentation. Ces sucres sont transformés en glucose sanguin, pour apporter l’énergie nécessaire aux différentes cellules.

Cependant, lorsqu’il y a un manque de sucres, l’organisme produit l’énergie à partir des graisses. Ce manque de sucre survient le plus souvent, en cas d’apport nutritif faible en glucose. En outre, il peut également survenir en cas de régime kéto. Dans ce dernier cas, l’acétonémie est l’effet recherché.

Pour y arriver, le foie produit l’acétone, qui métabolise la graisse en corps cétonique. En vrai, l’acétonémie n’est qu’une forte présence de corps cétoniques, conduisant à des dégâts sanitaires dans l’organisme humain.

Quelles sont les causes de l’acétonémie ?

L’acétonémie est généralement causée par une hypoglycémie. Elle traduit le manque de glucose et donc de sucres dans l’organisme. Cependant, l’acétonémie peut également être déclenchée dans les cas suivants :

  • Un jeûne fréquent ;
  • Un jeûne pour la perte de poids ;
  • Une irrégularité dans la prise de repas ;
  • Un début d’infection Oto-Rhino-Laryngologie (ORL) telle que l’angine, l’otite ou la rhino-pharyngite ;
  • Une hyperglycémie ayant rapport à un manque d’insuline ;
  • Un manque de glucides dans le sang ;
  • Une malnutrition.

La maladie peut également être causée par une anorexie qui se remarque surtout chez les jeunes filles, et une gastro-entérite.

Gastro-entérite – © Crédit : informationhospitaliere.com
Gastro-entérite – © Crédit : informationhospitaliere.com

Quels sont les symptômes de l’acétonémie ?

Les symptômes de l’acétonémie varient en fonction de chaque organisme. Ainsi, chez les personnes souffrant de cette anomalie, les symptômes sont entre autres :

  • Les vomissements ;
  • La fatigue ;
  • Les maux de ventre ;
  • Les maux de tête ;
  • La somnolence ;
  • L’anxiété ;
  • L’odeur âcre de l’haleine ;
  • L’agitation ;
  • Les nausées ;
  • Les douleurs abdominales ;
  • La mauvaise humeur ;
  • La perte de l’appétit.

Les troubles de la conscience, la constipation et la fièvre sont également des symptômes de l’acétonémie.

Quelles sont les conséquences éventuelles de l’acétonémie ?

L’acétonémie peut entraîner des dégâts sévères, au fur et à mesure que le trouble évolue. Ainsi, à un stade moins élevé, elle provoque généralement des essoufflements, des troubles cardiaques et des troubles de la conscience. De plus, ce trouble peut provoquer de la fatigue et des difficultés respiratoires. À un stade plus avancé, l’acétonémie peut conduire à un coma profond voire un décès.

Comment diagnostiquer l’acétonémie ?

Le diagnostic de l’acétonémie est premièrement basé sur des questions adressées au patient lors de l’examen clinique. Ces questions permettent au médecin de mieux orienter le trouble. Ensuite, l’examen clinique est suivi d’analyses réalisées en laboratoire. Ces analyses peuvent être réalisées grâce à une prise de sang ou d’urine.

L’analyse du sang permet de vérifier la présence d’acétone dans le sang du patient. Elle peut être également effectuée grâce à des bandelettes réactives. Ces bandelettes sont souvent utilisées pour vérifier le taux de glycémie. Certains modèles de bandelettes servent aussi à vérifier le taux d’acétone.

En ce qui concerne l’analyse des urines, elle est faite uniquement à l’aide des bandelettes réactives. Cette dernière permet de détecter une acétonurie ; c’est-à-dire une présence des substances cétoniques dans l’urine.

Par ailleurs, il peut être effectué un contrôle du taux de glucose dans le sang. Ce contrôle permet au médecin de vérifier, s’il y a un manque de sucres dans le sang pouvant conduire à l’acétonémie.

Comment prévenir l’acétonémie ?

Certaines pratiques permettent d’éviter efficacement l’acétonémie. Au nombre de celles-ci, il faut :

  • Assurer une alimentation équilibrée et régulière, surtout aux enfants ;
  • Vérifier fréquemment le taux de sucre dans le sang ;
  • Suivre l’alimentation des enfants ;
  • Rester hydraté ;
  • Éviter les jeûnes prolongés.

Il est aussi conseillé de suivre un régime équilibré et régulier, en plus d’observer de bonnes habitudes hygiéniques.

Quels sont les traitements possibles de l’acétonémie ?

Les traitements de l’acétonémie sont principalement axés sur des comportements à adopter. Il s’agit :

  • De rester suffisamment hydraté dès le début de l’acétonémie ;
  • De prendre des boissons sucrées ou gazeuses ;
  • D’adopter un régime régulier et équilibré ;
  • De prendre des produits à base de sels minéraux ;
  • De privilégier les aliments qui contiennent des sucres lents tels que le pain, les pâtes ou le riz ;
  • De prendre modérément du bicarbonate pour atténuer l’acidité du sang.

Toutefois, en cas de symptômes graves ou d’acétonémie récurrente, il est recommandé d’effectuer immédiatement une consultation médicale. Cette consultation permet de détecter l’origine de l’anomalie, afin de la traiter.

Ainsi, lorsqu’il s’agit d’un diabète, un traitement antidiabétique doit être suivi afin d’éviter l’acétonémie. Dans ce cas de diabète, le traitement est à base l’insuline. Cette dernière permet de réduire le taux de sucre dans le sang, afin d’éviter l’acétonémie par manque d’insuline dans le sang.

Par ailleurs, une homéopathie peut être nécessaire pour un traitement approfondi de l’acétonémie. Il s’agit d’une technique thérapeutique qui consiste à administrer de petites doses de certains médicaments. Ces médicaments sont généralement du lycopodium, du Sépia et du Senna, dans le cas de l’acétonémie.

Cependant, l’homéopathie peut engendrer d’autres dégâts en fonction des effets secondaires des médicaments. De plus, les patients ont différents niveaux de tolérance de ces médicaments. Par conséquent, la pratique d’une homéopathie ne doit se faire que sur prescription médicale.

Vous aimerez aussi :

Related Articles