Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Acide lactique : utilisation, bienfaits et effets secondaires

L’acide lactique est une substance naturellement produite par l’organisme, notamment lors des efforts physiques, et qui contribue à l’utilisation du glucose. Grâce à ses nombreuses propriétés, cet acide est aujourd’hui un actif phare en cosmétique. Cependant, il doit être utilisé à des doses raisonnables pour minimiser les effets secondaires. Qu’est-ce que l’acide lactique ? Quelles sont ses propriétés et ses bienfaits pour le corps ? Que peut-on dire de ses effets secondaires ?

L’acide lactique : qu’est-ce que c’est ?

Produite de façon naturelle par les globules rouges, les cellules de la peau, les tissus et fibres musculaires, l’acide lactique est une substance de la famille des Alpha Hydroxy-Acide (AHA). Ces derniers produisent cet acide lorsqu’ils sont en manque d’oxygène, notamment lors des efforts physiques intenses.

Cette substance peut également être retrouvée dans les produits laitiers, les fruits et légumes puis le vin. Cependant l’acide lactique, lorsqu’il est excrété en quantités excessives par l’organisme, peut provoquer des crampes, des douleurs et même des brûlures. C’est pour cette raison que les athlètes s’efforcent de l’éliminer le plus rapidement possible.

Lorsqu’il est appliqué sur la peau, l’acide lactique peut présenter de nombreux avantages. Il est utilisé en cosmétique sous une forme synthétique, rendue possible par des extraits de fruits ou la fermentation du lactose. Ces produits contenant de l’acide lactique, comme ceux enrichis en vitamine C ou en acide hyaluronique, sont d’excellents compléments pour améliorer l’apparence de la peau. Aujourd’hui, l’acide lactique est de plus en plus utilisé dans les produits antiâges ayant une action sur les rides, la fermeté, ainsi que dans les produits exfoliants.

L’acide lactique, comme l’acide glycolique, est classé dans la catégorie des alpha-hydroxyacides (AHA). Très souvent, il est associé à d’autres substances comme : l’acide hyaluronique et l’acide salicylique.

Historiquement, l’acide lactique est l’un des plus anciens acides utilisés dans divers aliments. Il a été commercialisé il y a 60 ans, et est depuis, devenu un ingrédient important dans les aliments. Ceci parce que, ses propriétés gustatives douces n’affectent ni ne masquent les saveurs des aliments. Par conséquent, il est utilisé pour améliorer les saveurs, abaisser le pH et inhiber les microbes, malgré sa présence naturelle. Cependant, il est également produit commercialement dans la majorité des aliments, grâce à l’utilisation de méthodes de synthèse chimique et de fermentation.

Quelles sont les principales sources d’acide lactique ?

Il faut savoir que notre corps ne produit pas de grandes quantités d’acide lactique. Cet acide provient donc essentiellement de l’alimentation et il est essentiel d’en connaître les sources. L’acide lactique est une substance naturelle. Cependant, en raison de la production humaine d’acide lactique, on peut le trouver dans des sources animales. En fait, une variété d’aliments, tels que les aliments fermentés, contiennent naturellement de l’acide lactique.

Aujourd’hui, la plupart, sinon tous les aliments emballés contiennent de l’acide lactique. Il est alors conseillé de bien lire l’étiquette des produits qu’on achète, pour savoir s’ils contiennent ou non cet acide. Au nombre des aliments qui contiennent de l’acide lactique, on peut énumérer :

  • Le pain et les olives ;
  • La sauce à salade ;
  • Les légumes et les légumineuses ;
  • Les produits laitiers fermentés ;
  • Le pain au levain ;
  • Les cornichons ;
  • La viande fermentée ;
  • Les haricots fermentés ;
  • Les légumes marinés.

En dehors de ces aliments, on peut aussi citer ceux qui contiennent du soja fermenté.

Comment utiliser l’acide lactique ?

Acide lactique– Crédit : informationhospitaliere.com
Acide lactique– Crédit : informationhospitaliere.com

L’acide lactique est une molécule qui augmente la sensibilité de la peau aux rayons UV : on dit souvent qu’il est photosensibilisant. Pour cette raison, les crèmes lactiques ne doivent être utilisées qu’en soirée, afin de minimiser les risques de coup de soleil ou d’irritation de la peau. Par ailleurs, il faut préciser que la régénération cellulaire est beaucoup plus importante en soirée. Le lendemain de l’application d’une crème lactique, il est conseillé d’utiliser une crème solaire à large spectre, afin de se protéger des rayons UV du soleil.

Une crème lactique est généralement utilisée une fois par jour, de préférence la nuit. Les premières applications peuvent provoquer une légère irritation de la peau. Mais, les rougeurs disparaissent au fur et à mesure que la peau s’habitue à la molécule. Ces effets s’estomperont après quelques utilisations. Lorsque les irritations sont beaucoup trop importantes, il est recommandé d’espacer de quelques jours les applications de la crème lactique afin que le corps ait le temps de s’habituer au produit. Il peut aussi être préférable d’arrêter l’utilisation des crèmes lactiques.

En ce qui concerne la durée d’utilisation de l’acide lactique, tout dépend de l’objectif que l’on veut atteindre. Il est possible d’intégrer cet actif à sa routine de beauté du soir et donc de l’utiliser de façon quotidienne. Aucune durée maximale n’est à respecter puisque l’acide lactique est doux et s’adapte parfaitement à tous les types de peaux.

Quels sont les bienfaits de l’acide lactique ?

Après l’acide glycolique, l’acide lactique est celui ayant fait le plus d’objet de recherches. Ces recherches ont permis de lui découvrir plusieurs avantages, autant sur le plan esthétique que médical.

Pour commencer, l’acide lactique (également connu sous le nom de lactate de sodium) est un hydratant naturel de la peau. Il doit par ailleurs sa propriété hydratante à sa structure unique grâce à laquelle, il arrive à fixer les molécules d’eau à l’intérieur de la peau.

L’acide lactique aide également à la prévention de l’hyperpigmentation. En effet, cet acide sert d’accélérateur au processus de desquamation et le renouvellement des cellules à la surface de la peau dans lesquelles les excès de pigments s’accumulent.

Quant aux imperfections de la peau causée par les excès de la mélanine, l’acide lactique permet aussi de les traiter. En effet, l’utilisation de cet actif permet d’éliminer rapidement les marques roses ou rouges de la peau.

Plusieurs études de consommateurs ont montré qu’à des concentrations allant de 8 à 12 %, il améliore l’apparence des peaux abîmées par le soleil, en particulier celles présentant des rides, des ridules et un grain de peau granuleux (1, 2).

Par ailleurs, les effets de l’acide lactique se manifestent également au niveau du microbiome de la peau. En effet, grâce à cette substance, la peau développe une première ligne de défense solide. Cela est dû à une interaction avec un neuropeptide (la substance P).

Une autre des propriétés les plus importantes de l’acide lactique est celle kératolytique : l’acide lactique est un exfoliant chimique qui contribue de façon active à l’élimination des cellules mortes à la surface de la peau. Grâce à lui, le renouvellement cellulaire est très rapide puisque les connexions intercellulaires sont de plus en plus dissoutes. Il sublime les peaux foncées et prévient l’apparition de défauts (boutons, points noirs).

De plus, une étude a révélé qu’une concentration de 2 % d’acide lactique était plus efficace qu’une concentration de 2 % d’acide salicylique, pour réduire les taches inflammatoires et brunes.

Contrairement à l’acide glycolique, l’acide lactique est un exfoliant doux. Il convient à tous les types de peaux, y compris les plus sensibles. La raison est simplement que l’acide lactique a un poids moléculaire beaucoup plus important. De ce fait, il pénètre moins profondément dans l’épiderme et n’agit qu’en surface.

En dehors de ces principaux avantages, l’acide lactique permet aussi de :

  • Contrôler le taux de cholestérol dans le sang ;
  • Améliorer la digestion ;
  • Apporter plus de douceur à la peau ;
  • Améliorer la valeur nutritionnelle des aliments ;
  • Retarder l’apparition des rides et des autres signes de vieillissement de la peau ;
  • Eliminer les vielles cellules cutanées.

Aussi, l’acide lactique est utilisé dans les cosmétiques, puis en médecine pour traiter certains problèmes de santé.

Quels sont les effets secondaires liés à l’utilisation de l’acide lactique ?

Malgré ses nombreuses propriétés avantageuses pour la peau et la santé, l’acide lactique reste dangereux, si certaines précautions ne sont pas prises. Voyons ici certains effets secondaires de l’acide lactique.

L’acide lactique est avant tout un alpha hydroxyacide (AHA). A ce titre et comme toutes les autres substances de la catégorie, il est photosensibilisant : il augmente considérablement la sensibilité de la peau aux rayons du soleil. Lorsqu’on s’expose au soleil après l’application d’un produit contenant de l’acide lactique, on risque des irritations cutanées.

L’autre effet secondaire de l’acide lactique est relatif à l’irritation. Il faut garder à l’esprit que l’acide lactique est avant tout un acide, même s’il paraît plus doux que les autres. Son utilisation peut donc entraîner des sensations de brûlures passagères ou parfois persistantes. Toutefois, il est rare que ces effets secondaires se manifestent, puisque la plupart des produits cosmétiques respectent la dose maximale de 10 %.

Il existe aussi des symptômes moins courants qui sont considérés comme des effets secondaires de l’acide lactique. Il s’agit notamment de la fatigue chronique, des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales, de l’essoufflement ou des difficultés à respirer. On peut aussi évoquer les pertes de poids soudaines, des problèmes neurologiques et même des changements dans la circulation sanguine.

Comment éviter les risques liés à l’utilisation de l’acide lactique ?

L’acide lactique ne fait pas très bon ménage avec les rayons UV du soleil. C’est pourquoi, il est préférable de l’appliquer à un moment de la journée où on est sûr de ne pas sortir. Si l’on tient à sortir, le soir est alors le meilleur moment pour utiliser l’acide lactique.

Par ailleurs, il est conseillé de réaliser un test de tolérance cutanée pour savoir si le corps répond bien à l’acide. Le test consiste simplement à poser une goutte du produit contenant l’acide lactique au creux du bras ou au dos de la main. Si, au bout de 24 heures, la peau commence à rougir ou à piquer, cela signifie qu’elle ne tolère pas bien le produit.

Pour finir, il vaut mieux éviter d’utiliser l’acide lactique en combinaison avec d’autres acides tels que l’acide glycolique et l’acide salicylique.

Vous aimerez aussi :

Related Articles