Global Statistics

All countries
618,799,403
Confirmed
Updated on September 22, 2022 1:32 pm
All countries
597,296,875
Recovered
Updated on September 22, 2022 1:32 pm
All countries
6,535,198
Deaths
Updated on September 22, 2022 1:32 pm

Acrosyndromes : définition, causes, symptômes et traitements

L’acrosyndrome est l’expression utilisée pour désigner un ensemble de différentes pathologies constituant un trouble vasomoteur des extrémités des doigts des mains et des pieds. Si ces maladies sont pour la plupart bénignes, il est tout de même important qu’elles soient traitées le plus rapidement possible. Ainsi, dans un premier temps, il s’agira de faire un diagnostic du malade, avant de passer à l’étape cruciale où le médecin devra déterminer l’approche thérapeutique la plus adaptée à utiliser.

Acrosyndrome, qu’est-ce que c’est ?

Le terme « acrosyndrome » est utilisé pour toute maladie clinique portant sur la coloration, la température ou la sensation douloureuse au niveau des extrémités. Il désigne également les pathologies traduisant une anomalie vasculaire, ostéo-articulaire ou neurologique.

Ainsi, toute maladie d’acrosyndrome peut survenir au niveau des extrémités des membres ou encore au niveau du lobe de l’oreille, du nez ou des organes génitaux externes. Au nombre des pathologies associées à l’acrosyndrome, vous avez le phénomène de Raynaud, l’acrocyanose, l’érythermalgie et les engelures.

Ce sont des acrosyndromes vasculaires, qui désignent essentiellement un ensemble de modifications ou d’atteintes de la peau liées à une réaction des vaisseaux des doigts et/ou des orteils. Il est possible de séparer les acrosyndromes en deux groupes distincts.

  • Les acrosyndromes comme le phénomène de Raynaud qui surviennent généralement par crises et ne durent que quelques minutes.
  • Les acrosyndromes comme les engelures ou l’acrocyanose qui sont permanents ou semi-permanents et qui durent plusieurs jours.

La plupart des victimes d’acrosyndrome souffrent en général d’acrocyanose ou du phénomène de Raynaud.

Quelles sont les causes de l’acrosyndrome ?

Étant donné que l’acrosyndrome désigne plusieurs pathologies, il est important de les étudier au cas par cas. Le phénomène de Raynaud est reconnu par les experts de la médecine comme étant le chef de file des acrosyndromes vasculaires. En effet, la majorité des cas d’acrosyndrome sont des victimes de cette pathologie.

Présents sous plusieurs formes, ce phénomène peut être primitif (maladie de Raynaud) ou secondaire (syndrome de Raynaud). La plupart du temps, le phénomène de Raynaud est associé à une autre maladie. Il n’est pas rare que cette dernière soit à l’origine de l’apparition du phénomène.

Ainsi, au nombre des causes du phénomène de Raynaud, vous pouvez retrouver la maladie des vibrations ou syndrome vibratoire, le syndrome du marteau hypothénar caractérisé par une dysplasie, puis un anévrisme de l’artère cubitale, le syndrome du défilé thoraco-brachial et le syndrome du canal carpien.

Outre ces maladies, il existe également certains sports comme le volley, la boxe, le karaté qui exposent leurs pratiquants à un phénomène de Raynaud. L’acrocyanose quant à elle est une maladie vasculaire touchant les extrémités. Bien qu’elle soit une maladie bénigne, elle peut se révéler être très gênante au quotidien.

Elle fait partie des acrosyndromes dont la cause n’a pas encore été définie. Cependant, l’on a pu constater qu’elle survient généralement en temps de fraicheur et qu’elle cible la femme jeune, mince et débute habituellement au moment de l’adolescence.

En ce qui concerne l’érythermalgie, elle est aussi une affection bénigne, dont la cause est inconnue. Il s’agit d’un acrosyndrome vasculaire paroxystique qui s’oppose néanmoins point par point au phénomène de Raynaud. En effet, cette maladie est déclenchée le plus souvent par la chaleur, l’effort ou l’orthostatisme contrairement au phénomène qui est provoqué en temps de fraicheur.

L’érythermalgie touche beaucoup plus l’homme que la femme et cible principalement les membres inférieurs comme les pieds. Bien que la cause n’ait pas encore été identifiée totalement, l’érythermalgie est fortement lié aux syndromes myéloprolifératifs comme la maladie de Vaquez ou une thrombocythémie essentielle.

Elle peut également s’accompagner de l’hyperthyroïdie, d’un lupus érythémateux systémique et de vasculites. Selon de nouvelles recherches, certains médicaments comme les inhibiteurs calciques peuvent favoriser son apparition.

Les engelures sont des lésions cutanées qui apparaissent au niveau des extrémités. Elles surviennent en général après une exposition non protégée et durant quelques heures à un froid modéré (8-10 °C) mais humide. Elles ont la particularité d’être souvent récidivantes.

Quels sont les symptômes des acrosyndromes ?

Acrosyndromes

Le phénomène de Raynaud est une maladie qui se caractérise par un rétrécissement anormal des petites artères, appelées artérioles. Ce rétrécissement s’opère le plus souvent au niveau des mains. Il se manifeste souvent par des crises brutales de décoloration des doigts (doigts blancs) ainsi qu’une sensation désagréable d’engourdissement au niveau des extrémités des mains.

Les symptômes de l’acrocyanose apparaissent également au niveau des extrémités. Ces dernières deviennent non seulement froides et cyanosées (violacée), mais aussi moites, gonflées et indolores à température ambiante. La plupart du temps, l’acrocyanose ne concerne que les doigts, mais elle apparait aussi plus rarement sur les orteils, le nez et les oreilles.

L’érythermalgie étant une pathologie contraire au phénomène de Raynaud, elle se caractérise par la dilatation des capillaires (petits vaisseaux) au niveau des extrémités lorsque ces dernières sont soumises à la chaleur. Les doigts (de pieds ou de mains) deviennent alors rouges, chauds et douloureux avec une sensation de brûlure.

Les engelures se caractérisent initialement par l’apparition de macules érythémateuses sur la partie affectée. Les macules font ensuite place à des lésions maculopapuleuses plus ou moins confluentes, avec des sensations douloureuses et prurigineuses après réchauffement.

Comment traiter les acrosyndromes ?

Le traitement d’un acrosyndrome varie en fonction de la pathologie du patient. S’il s’agit du phénomène de Raynaud, son traitement comportera nécessairement des mesures d’éviction au froid (port de gants en soie) et la prise de facteurs favorisants (médicaments vasoconstricteurs).

Il est également possible que l’on vous prescrive des classes médicamenteuses et des molécules comme des inhibiteurs calciques et des perfusions d’Ilomédine. Notez que si le phénomène de Raynaud est causé par une autre maladie, le traitement de cette dernière le fera disparaître.

L’acrocyanose étant une maladie bénigne, il n’est pas vraiment nécessaire que l’on prescrive un traitement médicamenteux au patient. Il est en revanche possible d’envisager des solutions comme l’ionophorèse. Elle consiste à maintenir les mains sous un courant électrique véhiculé par un robinet.

C’est un traitement qui est surtout recommandé quand l’acrocyanose est associée à une hyperhidrose. Si l’acrocyanose est plutôt associée à un trouble alimentaire anorexique, il faudra d’abord traiter ce trouble et ensuite veiller à conserver un poids optimal.

Le traitement de l’érythermalgie repose sur la prise d’antiagrégants plaquettaires. Vous pouvez également adopter certaines mesures d’hygiène de vie qui vous aideront à diminuer les symptômes de la maladie.

Le traitement des patients victimes d’engelures est basé sur des mesures d’éviction du froid et du tabac. Ces derniers se verront aussi administrer des crèmes émollientes, voire des dermocorticoïdes et des vasodilatateurs.

Vous aimerez aussi :

Related Articles