Global Statistics

All countries
648,392,672
Confirmed
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
624,678,103
Recovered
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
6,642,169
Deaths
Updated on December 2, 2022 2:06 am

Acupuncture : bienfaits, principes et déroulement

L’acupuncture est une pratique qui consiste à agir sur les énergies internes et externes du patient, pour le soulager d’un mal. Relevant du champ de la médecine traditionnelle chinoise, elle s’intéresse aux causes profondes des maladies. Qu’est-ce que c’est que l’acupuncture ? Quels sont les avantages de cet art ? Quels sont ses principes ? Comment se déroule une séance d’acupuncture ? Quels sont les effets secondaires de cette pratique ? Voici l’essentiel à savoir sur l’acupuncture.

Acupuncture : définition

L’acupuncture est une technique de soin de la médecine traditionnelle chinoise, essentiellement fondée sur la croyance selon laquelle, une énergie vitale circule dans le corps humain. L’acupuncture est l’art de guérir en prenant en considération les énergies de l’univers et d’autres éléments internes au corps. Cet art est pratiqué en cas de problèmes liés à la santé : douleurs atroces, stress, rhume, l’insomnie, dépression, troubles hormonaux, etc.

En effet, l’acupuncture est une pratique individuelle, alternative ou complémentaire à d’autres techniques : traitements médicaux classiques ou soins de la médecine chinoise traditionnelle. Elle est effectuée dans le but de rééquilibrer la circulation du Qi (prononcé tchi). Ce dernier est une énergie comprenant deux forces vitales appelées yin et yang. Le yin et le yang sont des forces opposées mais très équilibrées, qui forment une même force ensemble.

Le rôle de l’acupuncteur est de porter une assistance à ses patients sur le chemin de l’équilibre. Pour y parvenir, ce spécialiste fait usage non seulement des aiguilles afin d’agir sur les méridiens et sur les organes correspondants, mais aussi du massage, du moxa et des ventouses. Il donnera également des conseils en ce qui concerne l’alimentation et l’hygiène de vie.

Quels sont les avantages de l’acupuncture ?

Toute personne qui croit avoir perdu son équilibre énergétique après une maladie ou un traumatisme peut se référer à l’acupuncture, pour se soulager et le retrouver. Cependant, cette technique ne sera pas substituée au traitement médical. Elle est juste utilisée à titre complémentaire dans certains cas.

L’acupuncture est pratiquée dans plusieurs cas de troubles chez les patients :

  • L’obésité, le stress ;
  • Le sevrage au tabagisme ;
  • La grossesse, la fertilité ;
  • La constipation, les palpitations, l’aérophagie ;
  • La fatigue, les crampes, les tendinites ;
  • L’hypertension, les bourdonnements d’oreilles ;
  • La nervosité, les difficultés respiratoires ;
  • Le rhume, la sinusite 

Cette méthode de soins traditionnelle chinoise est un excellent allié, pour lutter contre les effets secondaires des chimiothérapies et des neuropathies sur le moral et la psychologie. Il agit sur l’adynamie chez les personnes âgées, et sur la paresse scolaire chez les enfants. Il a également une action efficace sur le plan psychique et émotionnel du patient, ainsi que sur le chagrin, les cauchemars, la dépression, le trac, etc.

En effet, pour remarquer l’efficacité de la méthode, le patient doit être impliqué et vraiment déterminé à recevoir la guérison. L’acupuncture n’est ni une magie ni un médicament. Elle essaie juste de remettre en place et de créer une harmonie entre les énergies internes et externes, afin que le patient puisse se retrouver comme il faut.

Sur quel principe de base l’acupuncture ?

L’acupuncture se distingue de la médecine traditionnelle chinoise pratiquée aujourd’hui, car elle est basée sur plusieurs principes et poursuit notamment deux objectifs : l’entretien de l’énergie vitale (Yuann Qi) et l’harmonisation du terrain, du déséquilibre énergétique qui provient souvent de trois causes (systémique, émotionnelle ou environnementale).

La médecine chinoise a évolué sur une longue période à travers différentes étapes. Elle a d’abord commencé par les massages (Tuina), ensuite la pharmacopée désignée comme l‘art de bien vivre (alimentaire et Qi Gong), et enfin la découverte des intérieurs et extérieurs de l’homme (l’Acupuncture).

L’acupuncture a pour but de replacer tout déséquilibre dont l’homme souffre de façon globale dans la vie. Elle cherche à comprendre et à restaurer les mécanismes initiaux qui sont à la base du déséquilibre du patient, grâce à différentes techniques.

En effet, lorsqu’il y a déséquilibre, c’est qu’il y a blocage interne des énergies, et la relation qu’entretient l’Homme avec ce qui l’entoure s’est rompue, à un moment donné. C’est pour cela que l’acupuncteur dans ses fonctions, se chargera de reconnecter l’Homme à son environnement, ainsi qu’aux mouvements de l’univers.

À cet effet, les initiateurs de l’acupuncture ont inséré dans cette technique de soin, la théorie des Kan Tche. Il s’agit de la clé de voûte et un instrument primordial de l’acupuncture traditionnelle et ancienne. Cette théorie tient beaucoup compte des mouvements que compose le monde : les lunes, les planètes, les huit vents. Ellepermet d’inclure dans le traitement ou les séances, des points précis, représentant les vrais capteurs de ces énergies.

En acupuncture, on ne choisit pas les points à piquer au hasard. Le choix est fait suivant ce qu’on appelle la « racine » et les « branches » du mal. Autrement dit, le traitement est fait sur le fond (histoire de la vie, environnement émotionnel et climatique de son quotidien) et la « forme » (symptômes et apparence de l’individu), tout en effectuant un bilan énergétique traditionnel complet (vitalité ou fatigue, pouls radiaux, aspect physique, couleur et odeur de la peau, palpation du ventre, etc).

L’acupuncture traditionnelle se révèle donc être un parfait complément de la médecine occidentale. Ceci, parce qu’elle s’attache au patient, à son histoire personnelle, à sa vitalité, etc. La médecine occidentale est quant à elle axée sur la pathologie et l’approche standardisée du traitement.

Comment se déroule une séance d’acupuncture ?

La première séance d’acupuncture commence généralement par des questions que l’acupuncteur pose au patient, pour mieux le connaître, avoir une idée de son profil énergétique, les raisons qui l’ont poussé à demander la séance, ainsi que les problèmes de santé qu’il a connus jusqu’à ce jour. Il prend également connaissance des habitudes alimentaires, du mode de vie et des rythmes de sommeil de celui-ci.

Le médecin acupuncteur vérifie par la même occasion l’état de la langue, des yeux, la température du corps, la coloration de la peau et prend les pouls. Les données recueillies renseignent sur l’état des organes du malade, ainsi que son degré de nervosité. Ensuite, le spécialiste passe au diagnostic énergétique avec les 8 temps ou les 8 principes qui désignent huit catégories : Yang YinSurface IntérieurPlénitude VideChaleur Froid.

Après avoir diagnostiqué le patient, vient l’étape de l’utilisation des aiguilles. L’acupuncteur détermine les points d’acupuncture (sur le long des douze voies de circulation de l’énergie) à traiter, et le nombre d’aiguilles dont il aura besoin pour le travail. Pour atteindre son objectif qui est le déblocage des énergies, l’acupuncteur peut faire tournoyer ou déplacer les aiguilles vers le haut ou vers le bas. Il peut également laisser les aiguilles sans les toucher durant un certain nombre de temps dans la peau du patient.

Concernant l’introduction des aiguilles, sa durée varie selon l’âge du patient, le temps qu’il fait et le résultat que l’on veut. Elle varie entre 20 à 45 minutes : en hiver, quarante-cinq minutes en dispersion et trente minutes en tonification ; en été, trente minutes en dispersion et vingt minutes en tonification.

Il n’existe pas uniquement la tonification et la dispersion en ce qui concerne l’acupuncture, d’autres méthodes existent également. Pour ces méthodes, les points ciblés peuvent être stimulés par ventouse, une pression (massage tuina, shiatsu), la chaleur, ou même aujourd’hui, la lumière (lumino et chromothérapie).

Outre ces méthodes, les doigts (digitopuncture), les faisceaux lumineux (laser), les faibles courants électriques (électropuncture) ou l’échographie peuvent aussi être utilisés. La pose des aiguilles sur le corps peut servir, soit à la tonification en remplissant les méridiens, soit à la dispersion en ouvrant le méridien pour stimuler la circulation du Qi

Lors de la séance, le patient est généralement allongé pendant environ trente minutes. Le nombre de séances nécessaires, la fréquence des séances et leurs espacements sont fixés par le médecin acupuncteur en fonction de l’âge, de la pathologie et des dérèglements énergétiques.

Quand consulter un acupuncteur ?

Vous avez la liberté d’opter pour une consultation chez un acupuncteur. Personne ne vous forcera à aller nécessairement voir ce spécialiste, en cas de maladie ou de traumatisme. Le rôle de l’acupuncture est d’agir sur de simples pathologies : stress, lombalgies sciatiques ou classiques, rhume, et même grippe, par stimulation du système immunitaire. Son mode de fonctionnement pour soigner est carrément différent de celui des médicaments.

L’acupuncture est d’abord un traitement préventif, qui agit sur le système nerveux central et sur le système de défense de l’organisme. Elle agit également sur les systèmes circulatoires des énergies. Ainsi, il peut être utile de consulter l’acupuncteur pour rester en très bonne santé. Si vous remarquez un certain déséquilibre énergétique à votre niveau, vous pouvez aller librement consulter un acupuncteur. Il pourra ainsi travailler sur les points des énergies en déséquilibre.

Si vous souffrez également d’une pathologie et que vous avez besoin de vous remettre par une méthode, autre que celle utilisée dans la médecine occidentale, l’acupuncture vous est fortement recommandée. Ce qui est intéressant ici, c’est que le spécialiste vous conseille par rapport à votre mode de vie, votre alimentation, et cette pratique englobe la majorité des troubles.

Même si les infections bactériologiques et certaines affections comme le cancer apparaissent comme les seules limites de l’acupuncture, cette technique de soin apporte néanmoins un soutien et de réelles actions vis-à-vis de leurs effets secondaires.

Quels sont les effets secondaires de l’acupuncture ?

En réalité, la pratique de l’acupuncture n’entraine pas vraiment d’effets secondaires. Il n’y a quasiment pas de risque d’infection, de transmission du VIH/SIDA ou du virus de l’hépatite, puisque les aiguilles utilisées sont stériles et sont à usage unique. L’usage d’aiguilles stériles est particulièrement indispensable pour les patients ayant suivi auparavant un traitement par chimiothérapie ou radiothérapie, car ces traitements peuvent affaiblir leur défense immunitaire.

Lorsque l’acupuncture est pratiquée par une personne qualifiée, le risque d’apparition des effets secondaires est faible.

Même si l’acupuncture est une méthode alternative et complémentaire qui paraît simple et sans risque, il y a quand même des cas où elle présente quelques petits risques.

Ces risques sont notamment de deux ordres : risque d’hématomes et l’aggravation des douleurs pendant vingt-quatre à quarante-huit heures, après la séance. Il y a également le pneumothorax, qui est provoqué par une aiguille mal plantée, trop profonde ou trop perpendiculaire à la peau. La position oblique est la plus recommandée, pour éviter ce risque.

En cas de faible nombre plaquettes ou de globules blancs, le recours à l’acupuncture est déconseillé. Ceci, pour éviter respectivement les risques d’infection et de saignement. Dans d’autres cas, si vous tenez à le faire et que vous souffrez du cancer, vous devez nécessairement le mentionner à votre spécialiste, ainsi que les traitements que vous suivez. Les personnes fragiles telles que : les personnes âgées, les immunodéprimées, ou ceux qui suivent un traitement médical lourd doivent prendre l’avis d’un médecin généraliste, avant de commencer les séances d’acupuncture.

Suite à des prises d’anticoagulants, lors de l’insertion des aiguilles, on peut remarquer une légère apparition de sang à l’endroit où l’aiguille a été mise. Ce qui va faire apparaître une petite ecchymose (qui va disparaître en quelques jours). L’application de ventouses peut également faire apparaître du sang, en raison de la succion sur la peau.

De plus, l’acupuncture peut entraîner d’autres effets secondaires comme la fatigue, la somnolence, les nausées et les étourdissements. Dans des cas rares, vous pouvez noter des lésions au niveau de nerfs après le traitement ou des brûlures à la suite d’une moxibustion.

Cependant, notez qu’après un long voyage fatiguant, vous devez attendre au moins 24 heures (afin de vous reposer) avant de commencer votre séance.

En outre, stoppez le traitement et demandez l’avis d’un médecin généraliste, dès l’apparition d’une rougeur après la première séance. Faites de même si vous remarquez des boutons. Vous pourrez être en face d’une réaction allergique aux aiguilles, sans grand danger. Toutefois, l’avis du médecin reste capital pour continuer les soins d’acupuncture.

Quelle est la formation pour devenir acupuncteur ?

Les acupuncteurs sont formés selon les textes anciens qui marquent la création de l’acupuncture. Les nouveaux acupuncteurs se forment auprès des anciens, déjà devenus spécialistes. Si vous souhaitez devenir acupuncteur, il vous suffit de vous rendre chez un acupuncteur spécialisé pour avoir la main.

Un simple individu peut se faire former à l’acupuncture, pourvu qu’il maîtrise les notions nécessaires, et qu’il exerce dans l’esprit de l’art. Un médecin généraliste peut aussi se faire former aujourd’hui à l’acupuncture.

Enfin, le coût minimum d’une séance d’acupuncture est de 30 € et peut aller au-delà de 100 €. Ce tarif varie en fonction de la qualité du praticien (un médecin généraliste conventionné qui a été formé à l’acupuncture, ou un acupuncteur spécialisé).

Vous aimerez aussi :

Related Articles