Accueil Maladies Adénolymphite mésentérique : causes, symptômes et traitements

Adénolymphite mésentérique : causes, symptômes et traitements

0
Adénolymphite mésentérique : causes, symptômes et traitements
homme souffrant d'adénolymphite mésentérique

Souvent prise pour une appendicite, l’adénolymphite mésentérique est une maladie dont le traitement est symptomatique. Cela n’en fait pas pour autant une maladie à négliger en cas d’apparition. Voici les causes, symptômes et traitements de cette affection !

Adénolymphite mésentérique : définition et causes

Encore appelée adénite mésentérique, l’adénolymphite mésentérique est une inflammation des ganglions situés dans le mésentère. Ce dernier, quant à lui, est un repli du péritoine abdominal reliant l’intestin grêle à la paroi postérieure de l’abdomen.

L’adénolymphite mésentérique est une affection fréquente, voire banale. Elle est typique chez :

  • l’enfant ;
  • l’adolescent ;
  • le jeune adulte.

Cette maladie est l’une des principales sources de présentation pour douleurs abdominales aux services d’urgence. L’adénite mésentérique est aussi régulièrement confondue avec l’appendicite. Cela est dû à la similitude des symptômes des deux affections.

Pour cette raison, la confirmation du diagnostic de l’adénolymphite mésentérique requiert quelques précautions. En effet, il est nécessaire d’avoir recours à des examens microscopiques des urines, à l’hémoculture ou encore à un scanner abdominal.

Pour ce qui est de la cause de l’affection, il faut noter que l’adénolymphite mésentérique est virale dans 80% des cas. Autrement dit, dans la majorité des cas, elle est causée par l’Epstein-Barr Virus.

Toutefois, de manière plus rare, cette maladie est d’origine bactérienne. Dans ce cas, elle est entraînée par le yersinia ou la tuberculose mésentérique. Certains parasites, tels que la toxoplasmose et la lambliase, sont aussi des sources probantes de ce problème de santé. 

Par ailleurs, il peut arriver qu’une infection ORL soit à l’origine de l’adénolymphite mésentérique. Le cas échéant, elle se démarque en provoquant une inflammation des ganglions abdominaux.

Inflammations des ganglions : les signes cliniques

L’adénolymphite mésentérique se manifeste de diverses façons. Les symptômes de cette affection varient en fonction de la gravité de la maladie. À ce propos, lorsque la maladie est modérée, le patient ressent des douleurs dans le bas ventre, le plus souvent du côté droit. Il s’agit du principal symptôme de cette affection.

En dehors de ce signe clinique, il y a aussi :

  • les nausées ;
  • les vomissements ;
  • la diarrhée ;
  • la perte d’appétit ;
  • la fièvre ;
  • le gonflement du bas ventre

Les infections des voies respiratoires sont aussi des symptômes de cette maladie.

Généralement, l’adénite mésentérique n’est pas grave. Cependant, il peut arriver que des cas d’aggravation surviennent. Par conséquent, le malade ressent d’autres symptômes, en plus de ceux cités plus haut. 

Pour commencer, l’apparition des abcès est remarquable. Le malade ressent une forte douleur articulaire suivie d’une déshydratation accrue. Ce symptôme apparaît surtout en cas de vomissements ou de diarrhée grave.

Ensuite, la péritonite apparaît. Ce signe clinique est une inflammation de la membrane protégeant l’extérieur des organes de l’abdomen. Enfin viennent la septicémie et le bas du formulaire.

A cause de la similarité des signes cliniques, l’adénolymphite mésentérique et l’appendicite sont souvent confondues chez les enfants et les adolescents. Cependant, il y a une nette distinction à faire entre les deux affections.

En effet, contrairement à l’appendicite, l’adénite mésentérique est souvent accompagnée par l’inflammation d’autres organes lymphoïdes tels que les amygdales par exemple.

Bon à savoir : 10 à 20% des patients bénéficiant d’une chirurgie exploratrice pour suspicion d’appendicite aiguë voient leur diagnostic être rectifié en adénite mésentérique.

Adénite mésentérique : comment détecter la maladie ?

Vu son rapprochement avec l’appendicite, le diagnostic de cette affection est complexe. Principalement, il repose sur la suppression de toutes les autres causes pouvant engendrer les mêmes symptômes. Ce procédé vise surtout l’élimination de l’appendicite qui nécessite une prise en charge en urgence.

En poursuivant sa quête de détection, le médecin va recourir à divers examens médicaux. D’abord, il va commencer avec l’examen clinique du patient. Ensuite, il va pratiquer des examens biologiques suivis des imageries médicales telles que :

  • la radiographie ;
  • l’échographie abdominale ;
  • le scanner.

Le diagnostic final est établi après consultation de tous les résultats. Ainsi, le professionnel de santé évite une erreur médicale et gagne énormément de temps.

Venir à bout de l’adénolymphite mésentérique : que faire ?

En règle générale, l’adénolymphite mésentérique est d’origine virale. De ce fait, elle guérit de façon spontanée. Toutefois, il importe de souligner que la prise en charge de cette affection est principalement symptomatique.

Par conséquent, les traitements associés à l’adénolymphite mésentérique sont :

  • les antidouleurs ;
  • les traitements similaires à ceux proposés pour une gastro-entérite.
  • les traitements appropriés contre les diarrhées et les nausées.

Le médecin va aussi recommander une bonne hydratation à la personne atteinte de l’adénite mésentérique. Cette forme de traitement permet de remédier à l’assèchement complet du corps.

Pour bien s’hydrater, il est important de boire de l’eau par petites gorgées. Pour les jeunes malades, il est préférable d’utiliser une solution de réhydratation par intraveineuse. Par ailleurs, les antibiotiques sont requis pour le traitement quand l’infection est de nature bactérienne.

Pour ce qui est des douleurs au bas-ventre, il est possible de les soulager avec la chaleur. Pour le faire, il suffit de mettre une bouillotte sur la partie douloureuse.

Prévention contre l’adénolymphite mésentérique : quelles mesures à mettre en place ?

Pour se prémunir contre l’adénite mésentérique, il faut éviter ses différentes causes. En effet, pour une infection bactérienne ou virale, il faut une bonne propreté du logement et de l’hygiène corporelle.

A cela s’ajoute, une mesure de protection contre les virus. À ce titre, il est préférable d’éviter de côtoyer des personnes malades et atteintes par un virus. En plus, il est également important de se laver régulièrement les mains afin de supprimer tous les germes.

L’usage de l’eau savonneuse ou d’une solution à base d’alcool est requis à cette fin. Enfin, l’alimentation doit être surveillée pour qu’elle soit saine et équilibrée. Cela permet de réduire les phénomènes inflammatoires dans l’intestin. Par ailleurs, les cures de probiotiques peuvent être bénéfiques.

L’adénolymphite mésentérique est une affection peu grave, capable de s’autoguérir au bout de quelques jours. Cependant, une guérison spontanée dépend de l’origine de la maladie. Bien qu’elle se confonde souvent à l’appendicite, il est possible d’établir son diagnostic de manière claire grâce au processus clinique. Heureusement, grâce aux mesures préventives, il est possible d’éviter cette maladie.