Global Statistics

All countries
261,036,736
Confirmed
Updated on November 27, 2021 11:23 am
All countries
234,098,552
Recovered
Updated on November 27, 2021 11:23 am
All countries
5,209,580
Deaths
Updated on November 27, 2021 11:23 am

Adénopathie cervicale : définition et traitement

Il existe plusieurs types d’adénopathie. Cependant, bien que toutes soient liées aux ganglions, elles sont différenciées par leur emplacement dans le corps humain. Ainsi, lorsque vous avez des ganglions soufrant au niveau de votre cou, il s’agit d’une adénopathie cervicale. Celle-ci se manifeste de différentes manières et possède à l’instar des autres types d’adénopathie son propre traitement. Que savoir de cette pathologie ? Découvrez ici tout ce qu’il y a à savoir à ce propos.    

Qu’est-ce que c’est que l’adénopathie cervicale ?

L’adénopathie cervicale est une augmentation de la taille des ganglions se trouvant au niveau du cou. Les ganglions représentent des nœuds du système lymphatique et se situent à des endroits stratégiques dans tout votre organisme. Pourvus de cellules intervenant dans le système immunitaire, ceux-ci constituent l’une des barrières qui vous protègent contre les agents infectieux. Une adénopathie s’observe alors, lorsque l’organisme se retrouve attaqué par une maladie infectieuse, cancéreuse, et autre. Ceci peut être dû à une forte production de ganglion en réaction à un antigène.

Il est possible que ce soit également une infiltration de lymphocyte par des cellules cancérigènes, une lymphadénite ou encore un lymphome. Ainsi, ces ganglions ne mesurant qu’entre 1 et 25 mm, et étant non palpables à leur état normal en augmentant de volume se transforment en adénopathie cervicale.  

Quelles sont les causes de l’adénopathie cervicale ?

Il existe de nombreuses causes et facteurs de risques responsables de l’apparition de cette pathologie. Aussi, à part l’augmentation de vos lymphomes en réaction à un agent extérieur ou à l’infiltration dans vos ganglions de cellules cancéreuses locorégionales, vous avez :

  • Les infections ;
  • Les maladies inflammatoires ou auto-immunes ;
  • Les cancers.

En cas d’infection, il peut s’agir entre autres d’une hépatite virale, d’une infection au VIH, d’une infection bactérienne ou parasitaire comme la brucellose et le streptocoque. Vous pouvez également avoir pour cause une infection à cytomégalovirus ou la mononucléose infectieuse. Les maladies auto-immunes ou inflammatoires qui peuvent être la cause de votre adénopathie cervicale sont en revanche la polyarthrite rhumatoïde, le lupus ou encore le syndrome de Kawasaki. En ce qui concerne les types de cancers, il s’agit notamment de celui de la tête et du cou, du poumon, du lymphome ou encore du système digestif.

Connaître les causes de l’adénopathie cervicale grâce à sa localisation

Il vous faut également prêter attention à sa localisation ainsi qu’aux caractères cliniques des ganglions afin de déterminer la cause de cette pathologie. Ainsi, si votre adénopathie se retrouve à l’arrière de votre cou par exemple, il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’une toxoplasmose, d’une infection de la face ou encore d’une rubéole. En revanche, s’ils se situent au-dessus de votre clavicule gauche (sus-claviculaires) vous avez à faire, à une métastase d’un cancer pulmonaire.   

Comment se manifeste-t-elle ?

La première manifestation de l’adénopathie cervicale est la présence d’une masse de plus 1 cm dans votre cou. Il existe cependant d’autres symptômes pouvant vous permettre de la reconnaître. Il s’agit en autres d’une forte fièvre, des lésions dentaires, de la présence de rougeur locale. Il vous est également possible de l’identifier grâce à des signes d’infection (angine) ou encore grâce à de fortes fatigues ou une perte de poids. Ainsi, lorsqu’en cas d’altération de votre santé, vous remarquez la présence de tous ces symptômes, vous devez immédiatement consulter votre médecin.    

Comment la diagnostiquer ?

Il vous est possible de commencer le diagnostic à la maison afin de savoir de quoi il est plus ou moins question. Pour ce faire, vérifiez si vos ganglions lymphatiques sont palpables et s’ils sont douloureux au touché. Vous devez également porter une attention particulière à vos symptômes et voir si ceux-ci correspondent à celle de l’adénopathie cervicale. De plus, vous pouvez déjà avoir des présomptions si vous présentez des facteurs de risque. Il peut s’agir d’un accident d’exposition au sang ou des griffures de chat ou de gibier ou simplement des morsures de rat, etc.

Par ailleurs, il est important de préciser que l’âge est également un facteur essentiel à prendre en considération. Car il existe des adénopathies qui ne touchent que les jeunes et les adolescents.     

Une fois chez votre médecin, celui-ci procédera à la palpation de vos ganglions afin de déterminer si vous souffrez de cette pathologie. Ensuite, lorsqu’il aura la confirmation, il étudiera les caractéristiques de celle-ci grâce au nombre de ganglions touchés, leur taille, leur emplacement et leur consistance. Il procédera également à une vérification de l’état de votre rate, de votre état de santé générale ainsi que des autres symptômes associés à votre mal. En outre, afin d’avoir plus de précision, il peut demander un examen sanguin, une radiographie, une biopsie ou encore un myélogramme.  

Quels sont les traitements en cas d’adénopathie cervicale ?

Le traitement de cette pathologie s’appuie essentiellement sur les causes. Ainsi :

  • lorsque votre adénopathie cervicale a pour origine une infection par exemple, il vous faut recourir à un traitement anti-infectieux ;
  • lorsqu’elle a pour cause une infection bactérienne, vous devez utiliser des antibiotiques ;
  • Une infection virale nécessite un traitement antiviral ;
  • Le traitement antiparasitaire est réservé aux infections parasitaires.

D’autre part, lorsque les causes de votre adénopathie cervicale sont plus graves comme un cancer, une leucémie et autres, les traitements qui s’imposent sont entre autres des thérapies anti-cancérigènes comme :

  • la chimiothérapie ;
  • la radiothérapie ;
  • l’immunothérapie, etc.

Par ailleurs, au cas où votre adénopathie cervicale serait cancérigène avec un grand risque de propagation des cellules cancéreuses, le médecin peut vous recommander de faire un curage ganglionnaire encore appelé lymphadénectomie. Ce dernier est une intervention chirurgicale qui consiste à retirer de votre cou un ou plusieurs ganglions infectés.

En outre, lorsque vous avez à faire à une adénopathie cervicale, dont on ne connaît pas la cause, dans la plupart des cas, celle-ci ne nécessite pas de traitement avant de disparaître. Ceci peut être au bout de quelques jours ou de quelques semaines. Dans le cas où elle persiste, il n’est pas conseillé de prendre un traitement sans connaître sa cause réelle.

Comment prévenir une adénopathie cervicale ?  

Étant donné qu’il peut exister de nombreuses causes à l’apparition de votre adénopathie cervicale, les préventions également peuvent se faire de plusieurs manières. D’abord, il vous faut faire attention à ce que vous consommez. Ce qui signifie que vous devez manger sainement et aussi avoir une bonne hygiène de vie.

Notez déjà qu’une hygiène alimentaire de qualité a un bénéfice pour tout votre corps. Il vous empêche notamment de tomber dans l’obésité et de créer d’autres soucis à votre organisme. Dans ce cas précis de l’adénopathie cervicale, manger sainement vous permettra d’éviter au maximum, les infections bactériennes et autres. De plus, vous pouvez recourir à la phytothérapie. Celle-ci consiste à utiliser des plantes ou médicaments à base de plante afin de soigner de façon naturelle les maux de votre corps.   

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles