Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

ADVIL 400 : le guide complet du médicament 

Le présent guide est élaboré dans le but de vous instruire sur l’utilisation et les inconvénients du médicament ADVIL 400. Il renseigne également sur les différentes précautions à prendre avant et pendant le traitement par le médicament ADVIL 400.

Il est donc recommandé à tout le corps médical (médecin, pharmacien…) ainsi qu’à tout patient de bien lire ce guide avant toute recommandation ou tout emploi d’ADVIL 400. 

Dénomination et Composition

L’appellation de ce médicament est ADVIL 400 mg, comprimé enrobé. Il est composé spécialement d’un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) qui est l’ibuprofène à une dose de 400 mg pour un comprimé enrobé. Il fait partie de la classe pharmacothérapeutique des : AUTRES ANALGÉSIQUES ET ANTIPYRÉTIQUES.

Outre la substance active, Advil 400 renferme d’autres composants que sont :

Les composants du noyau :

  • Amidon de maïs ;
  • Amidon prégélatinisé ; 
  • Silice colloïdale anhydre ;
  • Acide stéarique.

 Les composants de l’enrobage : 

  • Saccharose ;
  • Amidon de pomme de terre oxydé (perfectamyl 45) ;
  • Polysorbate 80 ;
  • Macrogol 6000 ;
  • Povidone ;
  • Oxyde de fer rouge (E172) ;
  • Dioxyde de titane (E171) ;
  • Carbonate de calcium ;
  • Talc ;
  • Cire de carnauba ;
  • Encre noire Opacode S-1-17823 (gomme laque, N-butylalcool, eau purifiée, alcool isopropylique, oxyde de fer noir [E172], hydroxyde d’ammonium, propylène glycol).

Par ailleurs, présenté sous forme de comprimé enrobé, ADVIL 400 est conditionné dans des boîtes de capacité de 10 ou 14 comprimés. Néanmoins, vous pouvez ne pas retrouver toutes les présentations sur le marché.

Dans quel cas utiliser ce médicament

Les indications thérapeutiques sont les suivantes :

  • Traitement de courte durée de la fièvre et/ou des douleurs notamment maux de tête, états grippaux, douleurs dentaires, courbatures et règles douloureuses chez l’adulte et l’enfant de plus de 30 kg, soit environ 11-12 ans d’âge ;
  •  Chez l’adulte, ADVIL 400 est recommandé pour le traitement de la crise de migraine, légère à modérée avec ou sans aura, sous au moins un avis médical.

Posologie, dosage et mode d’administration

Les indications médicales ne sont pas à prendre à la légère. Veillez donc à les suivre scrupuleusement en vue de pallier tout désagrément.

Posologie et dosage

Traitement de douleur ou de fièvre

Cette posologie est réservée uniquement pour l’adulte et l’enfant ayant plus de 30 kg de poids (11-12 ans) :

  • La posologie habituelle est de 1 comprimé de 400 mg par prise, renouvelable si nécessaire pendant toutes les 6 à 8 heures d’intervalle. Surtout, vous ne devez pas dépasser 3 comprimés de 400 mg par jour, soit 1200 mg/jour ;
  • La posologie maximale journalière est de 3 comprimés (1200 mg/jour).

Il est essentiel de noter que le comprimé dosé à 400 mg est destiné pour soigner des douleurs ou fièvres plus intenses ou non soulagées par un comprimé qui est dosé à 200 mg d’ibuprofène.

Par ailleurs, le sujet âgé étant plus vulnérable aux effets indésirables, il est recommandé d’utiliser une dose plus faible possible pendant un temps plus court nécessaire à l’apaisement des symptômes.

Traitement des cas de crise de migraine

Cette posologie est réservée spécialement à l’adulte souffrant de la migraine :

  • Prenez 1 comprimé de 400 mg le plus vite possible dès que vous sentez la crise ;
  • Si un patient n’est pas satisfait après administration de la première dose, une deuxième dose ne doit pas être administrée lors de la même crise ; 
  • Néanmoins, la crise peut être soignée avec un traitement autre qu’un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) ou l’aspirine ;
  • Si la douleur est persistante, une seconde dose peut être administrée à condition que l’intervalle de temps entre les prises soit rigoureusement respecté, précisément 8 heures entre les 2 prises.

Si vous avez des doutes, demandez conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien.

Attention : 

Ne pas excéder les doses prescrites ni la durée de traitement qui est de :

  • 3 jours en cas de fièvre ;
  • 5 jours en cas de douleur. 

De même, les prises de médicament doivent être espacées d’un intervalle de 6 heures au moins.

Mode d’administration

ADVIL 400, comprimé enrobé, se prend par voie orale. Avalez donc le comprimé, sans le mâcher, en utilisant un grand verre d’eau. Surtout, prenez les comprimés de préférence pendant le repas.

Contre-indication et mise en garde

Contre-indication

L’utilisation de ce médicament est interdite dans les situations suivantes :

  • Si vous êtes hypersensible à la substance active (ibuprofène) ou à l’un des autres composants mentionnés précédemment ;
  • Si vous êtes en état de grossesse, à commencer du début du 6e mois, soit au-delà de 24 semaines d’aménorrhée ;
  • Lorsque vous avez déjà subi des crises d’asthme déclenchées par l’administration d’ibuprofène ou de substances d’activité semblable, par exemple : autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), acide acétylsalicylique (aspirine) ;
  • Si vous avez des antécédents d’hémorragie ou de perforation digestive lors d’un précédent traitement par AINS ;
  • Si vous souffrez d’une hémorragie cérébro-vasculaire, une hémorragie gastro-intestinale, ou une autre hémorragie en évolution ;
  • Lorsque vous avez un ulcère peptique évolutif, des antécédents d’ulcère peptique, une hémorragie digestive ou encore des antécédents d’hémorragie digestive récurrente (2 épisodes distincts, ou plus d’hémorragie ou d’ulcération objectivée).

L’emploi d’Advil 400 est également proscrit dans les situations que voici :

  • En cas d’insuffisance hépatique aiguë ;
  • En cas d’insuffisance rénale aiguë ;
  • Lorsque vous avez une insuffisance cardiaque sévère (classe IV NYHA) ;
  • Si vous souffrez de lupus érythémateux disséminé ;
  • Si vous prenez déjà le médicament Mifamurtide : évitez donc de prendre des doses élevées d’AINS simultanément avec mifamurtide au risque d’amoindrir son efficacité.

Mise en garde 

À propos d’ADVIL 400

  • Les patients doivent éviter de conduire de véhicules ou de manier des machines après l’administration du médicament Advil 400, à cause de l’apparition éventuelle de vertiges et de troubles de la vue ;
  • Ce médicament n’est pas recommandé chez les sujets ayant une intolérance au fructose, un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou un déficit en sucrase/isomaltase (maladies héréditaires rares) ;
  • Tenir ADVIL 400, comprimé enrobé hors de la vue et de la portée des enfants.
  • Après la date de péremption indiquée sur l’emballage, ce médicament ne doit plus être consommé.

Attention : Vous devez demander à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous ne voulez plus utiliser. En effet, ces mesures participeront à la protection de l’environnement.

Précautions avant administration d’ADVIL 400

Il est conseillé de ne pas prendre ADVIL 400 mg, comprimé enrobé dans les cas ci-dessous :

  • Lorsque vous êtes allergique à la substance active ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés précédemment ;
  • Lorsque vous avez des antécédents d’allergie ou de crise d’asthme causés par la prise de ce médicament ou d’autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)  ou aspirine (acide acétylsalicylique) ;
  • Quand vous êtes enceinte, à compter du début du 6e mois de grossesse, soit au-delà de 24 semaines d’aménorrhée ;
  • Quand vous avez déjà souffert de saignements gastro-intestinaux ou d’ulcères associés à des traitements précédents par anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) ;
  • Si vous souffrez d’un ulcère ou d’un saignement de l’estomac ou de l’intestin en évolution ou qui réapparait ;
  • Si vous avez une hémorragie gastro-intestinale ou des antécédents d’hémorragie gastro-intestinale, hémorragie cérébrale ou autre hémorragie dont vous souffrez présentement.

Par conséquent, si vous vous identifiez à l’un ou l’autre de ces cas, discutez-en avec votre médecin traitant ou pharmacien. Il jugera ainsi d’un ajustement de la dose d’Advil 400 ou carrément de vous prescrire un autre médicament.

De même, informez votre médecin avant d’utiliser Advil 400 :

  • Si vous avez une maladie hépatique sévère (liée au foie) ;
  • Si vous avez une maladie rénale grave (liée aux reins) ;
  • Lorsque vous avez une maladie cardiaque grave (liée au cœur) ;
  • Lorsque vous présentez un lupus érythémateux disséminé ;
  • Si vous avez des antécédents de troubles digestifs, entre autres, hernie hiatale, hémorragie digestive, ulcère de l’estomac ou du duodénum ancien ;
  • Si vous souffrez de la de varicelle, ADVIL400, comprimé enrobé est déconseillé en raison d’imprévisibles infections graves de la peau ;
  • Si vous avez des troubles de la coagulation ou êtes sous un traitement anticoagulant, alors ce médicament peut provoquer des manifestations gastro-intestinales sévères.

De surcroit, lorsque vous avez un antécédent d’asthme lié à une rhinite chronique, une sinusite chronique ou des polypes dans le nez, l’administration de ce comprimé peut entrainer une crise d’asthme, surtout chez certains sujets allergiques à l’aspirine (acide acétylsalicylique) ou à un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). C’est pour cela qu’il est préconisé de toujours en parler avec votre médecin traitant avant tout emploi d’Advil 400.

D’un autre côté, lorsque vous prenez déjà certains médicaments, vous devez en parler à votre médecin, puisqu’un traitement par Advil 400 concomitant avec certains médicaments augmente le risque d’ulcère gastroduodénal ou d’hémorragie. Il s’agit par exemple :

  • Des corticoïdes oraux ;
  • Quelques antidépresseurs (ceux de la catégorie ISRS, c’est-à-dire des Inhibiteurs Sélectifs de la Recapture de la Sérotonine) ;
  • Des médicaments pour prévenir la formation de caillots sanguins précisément l’aspirine (acide acétylsalicylique) ou les anticoagulants comme la warfarine.

Si vous êtes dans une de ces situations, parlez-en à votre médecin avant la prise d’ADVIL 400 mg, comprimé enrobé. 

Lorsque vous êtes sous un traitement avec du méthotrexate à des doses supérieures à 20 mg par semaine ou avec du pemetrexed, vous devez également le notifier à votre médecin traitant.

Par ailleurs, les enfants et adolescents déshydratés sont exposés à un risque d’insuffisance rénale. Vous devez alors prendre l’avis de votre médecin avant d’employer ADVIL 400 mg si l’adolescent n’a pas absorbé de liquide ou est déshydraté à la suite de vomissements incessants ou à une diarrhée. 

En cas de doute, dans tous les cas, il est toujours important de prendre l’avis de votre médecin.

Précautions au cours du traitement

Au cours du traitement, si vous ressentez les perturbations suivantes, vous devez alerter le médecin traitant pour une bonne prise en charge.

  • Si vous avez des troubles de la vue ; 
  • Si vous constatez une hémorragie gastro-intestinale se manifestant par un rejet de sang par la bouche ou dans les selles, ou présence de sang dans les vomissures avec une coloration des selles en noir, interrompez le traitement et appelez vite un médecin ou un service médical d’urgence ;
  • Lorsque vous ressentez n’importe quels autres signes significatifs d’allergie à ce médicament, comme une crise d’asthme ou un brusque gonflement du visage et du cou ;
  • Dès que vous développez des réactions cutanées (affections de la peau).

Par ailleurs, des réactions cutanées graves ont été en rapport avec un traitement à base de ADVIL 400 mg. Arrêtez donc de prendre ADVIL 400 mg, puis consultez vite un médecin si vous développez des lésions des muqueuses, une éruption cutanée, des cloques, des signes cutanés ou muqueux qui semblent pareil à une brûlure (rougeurs avec bulles ou cloques, ulcérations), rougeur de la peau, rash ou tout autre signe d’allergie, parce qu’il peut s’agir des premiers signes d’une réaction cutanée très sévère. 

Attention : ADVIL 400 mg, comprimé enrobé à la capacité de dissimuler des signes d’infections notamment la fièvre et la douleur. Il est donc probable que ADVIL 400 mg, comprimé enrobé freine la mise en place d’un traitement adapté à l’infection, ce qui peut faire augmenter les risques de complications possibles. C’est ce qui a été observé en l’occurrence dans le cas de pneumonies d’origine bactérienne et d’infections cutanées bactériennes associées à la varicelle.

Si vous prenez ce médicament alors que vous avez une infection et que les signes de cette infection s’éternisent ou qu’ils s’aggravent, consultez dans l’immédiat un médecin.

Interactions entre ADVIL 400 et autres médicaments

Prenez toujours la peine à chaque consultation de fournir des informations relatives aux médicaments que vous avez déjà utilisés ou êtes encore en train d’utiliser. Cela reste en effet utile pour une bonne prise en charge médicale.

Informez donc votre médecin traitant, dentiste ou pharmacien, si vous prenez déjà un des médicaments suivants en plus d’ADVIL 400 mg, comprimé enrobé :

  • Aspirine (acide acétylsalicylique) ou d’autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ;
  • Corticostéroïdes ;
  • Médicaments anticoagulants, tels que les anticoagulants/antiagrégants plaquettaires comme l’aspirine (acide acétylsalicylique), la warfarine, la ticlopidine, l’héparine injectable ; 
  • Lithium ;
  • Méthotrexate ;
  • Les médicaments qui baissent la pression artérielle (inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine notamment le captopril, diurétiques, bêtabloquants tels que les médicaments contenant de l’aténolol et antagonistes de l’angiotensine II comme le losartan) ;
  • Quelques antidépresseurs (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) : une majoration du risque d’hémorragie digestive est possible ;
  • Pemetrexed ;
  • Ciclosporine ; 
  • Cacrolimus ;
  • Tenofovir disoproxil ;
  • Cobimetinib ;
  • Mifamurtide.

Fertilité, grossesse et allaitement

 On ne le dira jamais assez, prenez toujours un avis médical avant de consommer un médicament lorsque vous appartenez à l’une des catégories de sujet suivantes :

  • Patientes en état de grossesse ;
  • Patientes allaitantes ;
  • Femmes programmant une grossesse.

Fertilité

Il serait bien d’informer votre médecin dès le premier contact, de votre projet  de planification de grossesse. Si vous êtes enceinte ou avez des problèmes de conception, vous devriez en parler à la consultation. En effet, l’utilisation d’ADVIL 400 mg, comprimé enrobé, a des conséquences sur la fertilité des femmes, mais cela est réversible dès que vous arrêtez le traitement.

Grossesse

Avant le début du 6e mois de grossesse, c’est-à-dire jusqu’à la 24e semaine d’aménorrhée, il est interdit de prendre ce comprimé. Le médecin peut vous le prescrire seulement en cas d’urgence. Toutefois, il faudra utiliser la dose la plus faible possible du médicament et sur la durée de traitement la plus courte possible.

À partir du début du 6e mois jusqu’à la fin de la grossesse, c’est-à-dire au-delà de la 24e semaine d’aménorrhée, l’utilisation de ce médicament est strictement contre-indiquée.

Même en cas d’urgence à cette phase de la grossesse, le médicament Asvil 400 ne doit pas être utilisé, car ses effets nocifs sur l’état de santé de votre enfant demeurent très graves et peuvent même conduire à la mort. Les organes les plus affectés sont en l’occurrence le cœur, les poumons et/ou les reins, et cela même avec une seule dose.

Attention : Si vous avez pris ce médicament  par mégarde alors que vous étiez enceinte, vous informez dans les minutes à suivre votre gynécologue obstétricien ou médecin traitant, afin qu’une prise en charge adaptée vous soit offerte si nécessaire.

Allaitement

Il est formellement interdit d’utiliser le médicament Advil 400 si vous êtes nourrice ou allaitante, car les substances actives du médicament ADVIL 400 mg, comprimé passent par le lait maternel.

Effets indésirables

La consommation du médicament Advil 400 peut toutefois entraver l’état de santé du sujet par ses effets nuisibles. Ses effets indésirables sont les suivants :

Les effets indésirables récurrents

Les médicaments comme  ADVIL 400 mg, comprimé enrobé pourraient multiplier le risque de crise cardiaque (tel que l’infarctus du myocarde), d’angine de poitrine ou d’accident vasculaire cérébral.

À différents niveaux du corps, peuvent également se manifester des réactions allergiques, notamment :

Des réactions allergiques cutanées

  • Il s’agit d’une éruption sur la peau [rash, ‘rash maculo-papulaire’, ‘érythème polymorphe’, ‘purpura’] ;
  • Des démangeaisons [« prurit »] ;
  • Un œdème ;
  • Une aggravation d’urticaire chronique ;
  • Un œdème de la face.

En outre, le syndrome d’hypersensibilité (en anglais : DRESS syndrome) est une réaction cutanée sévère qui peut se produire. Les symptômes d’hypersensibilité sont les suivants :

  • Éruption cutanée ;
  • Fièvre ;
  • Gonflement des ganglions lymphatiques ;
  • Une majoration du taux des éosinophiles (un type de globules blancs).

Des réactions allergiques respiratoires

  • Une crise d’asthme ;
  • Une difficulté au niveau de la respiration [« bronchospasme »] ;
  • Respiration sifflante ou difficile [« dyspnée »].

Des réactions allergiques  générales

  • Un gonflement brusque au niveau de certains endroits du corps, notamment le visage et le cou avec gêne respiratoire (œdème de Quincke) ;
  • Réaction anaphylactique ;
  • Réaction d’hypersensibilité.

Les effets indésirables rares

Dans certains des cas qui ne sont pas fréquents, peuvent survenir une hémorragie, une perforation gastro-intestinale ou un ulcère digestif pouvant se manifester par :

  • Douleur abdominale ;
  • Douleur abdominale haute ;
  • Rejet de sang par la bouche [« hématémèse »] ou dans les selles ;
  • Une coloration des selles en noir appelée melaena ;
  • Une exacerbation d’une inflammation de l’intestin dénommée colite ;
  • La maladie de Crohn. 

Notez bien que la fréquence d’apparition de ces différents signes dépend de l’importance du dosage qui a été employé.

De surcroit, il peut spécialement être observé des maux de tête suivis de nausées, de vomissements et de raideur de la nuque : symptômes de la méningite.

Par ailleurs, très rarement peuvent se produire des manifestations bulleuses de la peau ou des muqueuses [sensation de brûlure accompagnée de rougeurs avec bulles, cloques, ulcérations [« Syndrome de Lyell » et « Syndrome de Stevens-Johnson »]].

Si vous vous retrouvez dans l’un de ces cas, arrêtez avec l’utilisation d’ADVIL 400 mg et appelez immédiatement un médecin. 

Les effets indésirables à fréquence indéterminée

À une fréquence qu’on ne peut estimer, il peut se produire : une éruption d’étendue squameuse rouge avec des masses sous la peau et des cloques, principalement situées dans les plis cutanés, sur le tronc et sur les extrémités supérieures, avec de la fièvre au début du traitement (pustulose exanthématique aiguë généralisée). 

D’un autre côté, lorsque vous avez de la varicelle puis vous utilisez ce comprimé, il est possible qu’apparaissent des infections graves cutanées (liées à la peau). Aussi est-il important de notifier au médecin traitant si vous développez une sensibilité de la peau en présence de la lumière. Cela est observé à une  fréquence qui est inconnue. 

Pendant le traitement, il est également possible qu’apparaissent :

  • Des troubles digestifs tels que des maux d’estomac, des vomissements, des nausées, de la diarrhée, la constipation, la flatulence, la digestion difficile [« dyspepsie »], une distension abdominale ou encore une gastrite ;
  • De façon exceptionnelle, des vertiges, des sensations vertigineuses, des maux de tête, de rares troubles de la vue, une diminution importante des urines, une présence anormale de sang dans les urines [« hématurie »] et de protéines dans les urines [« protéinurie »], une insuffisance rénale et autres maladies rénales [« néphrite interstitielle », « syndrome néphrotique », « nécrose papillaire »]. 

ADVIL 400 mg, comprimé enrobé peut aussi affecter le bilan hépatique ou la formule sanguine en les modifiant. On note en effet une baisse anormale du taux des cellules sanguines : des globules blancs [« agranulocytose », « leucopénie »] ou des globules rouges (« anémie », « anémie aplasique », « anémie hémolytique »), et une diminution de l’hématocrite et de l’hémoglobine ou des plaquettes (« thrombocytopénie ») pouvant être graves.

Autres effets indésirables possibles

Les autres effets indésirables ne sont pas très fréquents :

  • De la nervosité ;
  • Du bourdonnement d’oreilles ;
  • Des ulcères buccaux ;
  • Une pression artérielle anormalement élevée (« hypertension ») ;
  • De l’insuffisance cardiaque ;
  • Des ennuis hépatiques : les manifestations peuvent comprendre le jaunissement cutané et du blanc des yeux [ictère] ;
  • Un œdème périphérique.

En dehors de la consultation médicale, vous pouvez déclarer toute réaction indésirable que vous avez ressentie directement sur le www.signalement-sante.gouv.fr, la plateforme de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé [ANSM] et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance.

En déclarant les effets indésirables, vous contribuez à l’assurance du médicament et à la sécurité des utilisateurs.

Surdosage

Les signes d’alerte

Les signes du surdosage sont les suivants :

  • Vertiges ;
  • Douleur abdominale ;
  • Nausées ;
  • Vomissements ;
  • Anomalies du bilan hépatique ;
  • Hyperkaliémie ;
  • Acidose métabolique ;
  • Sensation vertigineuse ;
  • Somnolence ;
  • Céphalée ;
  • Perte de conscience ;
  • Convulsions ;
  • Insuffisance rénale ; 
  • Dyspnée ;
  • Dépression respiratoire ;
  • Hypotension.

Attention : Dans le cadre d’une intoxication grave, il peut se produire une acidose métabolique. 

Conduite d’urgence à tenir en cas de surdosage 

Dans le cadre d’un surdosage, les conduites à tenir sont les suivantes :

  • Veiller à transférer le sujet dans l’immédiat en milieu hospitalier ;
  • Procéder ensuite à une évacuation rapide du produit ingéré en effectuant un lavage gastrique ;
  • Donner au sujet du charbon activé pour atténuer l’absorption de l’ibuprofène ;
  • Finalement, procéder au traitement symptomatique.

Conseils d’éducation sanitaires

En cas de fièvre

Comprise entre 36,5 °C et 37,5 °C, la température normale du corps peut connaitre des variations. On parle de fièvre dès lors qu’on dénote un excès de température de plus de 0,8 °C.

Chez un adulte et chez un enfant pesant plus de 30 kg, c’est-à-dire ayant environ 11 à 12 ans : si les perturbations que la fièvre provoque sont trop gênantes, vous pouvez utiliser un médicament qui contient de l’ibuprofène en suivant rigoureusement les posologies indiquées sur la notice.

Ce médicament devrait aider à baisser rapidement la fièvre.

Néanmoins, vous devez consulter aussi vite que possible votre médecin dans les conditions suivantes :

  • Lorsque d’autres signes surviennent comme une éruption cutanée ;
  • Si la fièvre résiste au traitement plus de 3 jours ou si elle s’aggrave ;
  • Quand les maux de tête sont plus violents, ou lorsque vous vomissez.

En cas de douleurs 

Consultez le médecin traitant dans les cas suivants :

  • Si aucune amélioration ne s’observe après les 5 jours de traitement ;
  • Si la douleur persiste et se répète ;
  • Lorsque la douleur entraine de fièvre ;
  • Si les douleurs troublent votre sommeil la nuit.

Migraine ou mal de tête 

En cas de migraine ou de mal de tête, vous devez prendre contact avec le médecin traitant si :

  • Le mal de tête dure de quelques heures à 3 jours [sans douleur entre les crises] ;
  • Vous avez déjà des antécédents d’au moins 5 crises dans votre vie ;

Prenez également contact avec votre médecin lorsque le mal de tête est accompagné d’au moins l’une des manifestations suivantes :

  • Nausée et/ou vomissement ;
  • Gêne à la lumière [photophobie] et/ou au bruit [phonophobie].

Cette démarche est tout aussi valable, si le mal de tête présente au moins deux des caractéristiques suivantes :

  • Localisé à un seul côté de la tête ; 
  • Pulsatile [cela tape dans la tête] ;
  • Intensité de la douleur modérée ou forte ;
  • Douleur aggravée par les activités physiques [montée ou descente d’escaliers par exemple] ;

Attention : Si vous vous identifiez à au moins trois des points ci-dessus, cela veut dire que vous êtes certainement migraineux.

Enfin, n’oubliez pas de toujours vous adresser à votre médecin si vous avez une quelconque préoccupation ou incompréhension concernant ADVIL 400, comprimé enrobé. 

Vous aimerez aussi :

Related Articles