Accueil Maladies Agoraphobie : causes, symptômes et traitements

Agoraphobie : causes, symptômes et traitements

0
Agoraphobie : causes, symptômes et traitements
Femme apeurée

L’agoraphobie affecte bon nombre de personnes dans nos sociétés. Les sujets souffrant de ce trouble ont, pour la plupart, un mode de vie différent de celui des personnes non touchées. Qu’est-ce que l’agoraphobie ? Quelles sont ses causes ? Quelles sont les mesures de traitements envisageables ?

Présentation de l’agoraphobie

L’agoraphobie est un trouble mental qui consiste en une peur de ne pas sortir de chez soi. C’est aussi la crainte de se retrouver coincé dans des situations inextricables. La personne qui en souffre a peur des lieux publics  tels que les magasins ou les salles de spectacle tout simplement parce qu’elle craint de faire une crise ou de ne pas pouvoir en sortir simplement. Il est évident que cette situation peut l’empêcher de réaliser des activités de la vie quotidienne.

Causes de l’agoraphobie

L’agoraphobie est en général causée par des facteurs génétiques de troubles anxieux. Avoir un parent souffrant d’agoraphobie accroît la probabilité qu’un individu développe aussi ce trouble anxieux. Le syndrome est également causé par un malaise ou une attaque de panique dans un endroit donné. L’agoraphobe (personne souffrant de l’agoraphobie) craint alors les paniques ou malaises qu’il peut subir à fréquenter certains lieux.

L’agoraphobie est également un trouble anxieux qui se manifeste chez ceux qui ont subi un traumatisme ou un stress prolongé. Les causes peuvent varier en fonction de chaque individu. Elle peut être déclenchée par divers événements traumatisants, tels qu’un accident, un licenciement ou un décès. Par ailleurs, il peut se manifester à n’importe quel âge. En outre, la consommation d’alcool ou de drogue et la prise de certains médicaments peuvent conduire  au déclenchement de l’agoraphobie. 

Symptômes de l’agoraphobie

L’agoraphobie se caractérise par divers symptômes, tout comme les autres phobies. Voici ses principales manifestations :

Des attaques de panique

Penser à se rendre dans des lieux peu sûrs peut déclencher des attaques de panique, caractérisées par une montée rapide de peur intense. Les symptômes qui surviennent pendant cette peur incluent la sensation de vertige, d’instabilité et la peur de s’évanouir. Les individus souffrant d’agoraphobie ont souvent ces types de réactions fréquentes, qui se produisent de façon inattendue et à répétition.

Des palpitations

Les palpitations sont souvent observées chez les personnes souffrant de phobies, en particulier chez les agoraphobes confrontés à des situations stressantes en public. Cette réaction physique est due à l’augmentation du rythme cardiaque causée par la peur de subir une crise d’angoisse dans un endroit non sécurisé. Elles sont caractérisées par une sensation de battement du cœur très forte.

Des nausées

Le troisième signe qui permet de reconnaître l’agoraphobie apparaît quand la personne se retrouve face à une situation angoissante. Les sensations de malaise surviennent souvent lorsque la personne se trouve en public. Elles peuvent entraîner une sensation de malaise, de vomissements et de l’inconfort au niveau de l’estomac.

La sensation de suffoquer          

La sensation de suffoquer est l’un des autres symptômes de l’agoraphobie. L’élévation du niveau de stress provoque, en effet, une hausse du rythme cardiaque. Pour une personne agoraphobe, ce symptôme est inconfortable et entraîne le souffle court et une sensation d’étouffement.Lorsque le corps est sous pression ou éprouve une crise d’angoisse, il peut manquer d’oxygène, ce qui peut entraîner une sensation d’étouffement et d’inconfort thoracique.

Cette sensation effrayante peut déclencher des sentiments d’insécurité chez une personne souffrant d’agoraphobie, qui peut alors craindre pour sa sécurité dans l’environnement où elle se trouve. Par conséquent, il ressent le besoin d’être dans un lieu sécurisé où il peut facilement obtenir de l’aide en cas d’attaque de panique.

Des tremblements           

Les agoraphobes peuvent éprouver des tremblements musculaires, localisés ou généralisés, dans différentes parties du corps, tels que les mains, la tête ou les jambes. Ces tremblements résultent d’une tension excessive liée à l’anxiété causée par la phobie. Ils se produisent lorsque les muscles se contractent et se détendent de manière répétée.

Une douleur thoracique ou abdominale

Si vous ressentez une douleur au niveau du thorax ou de l’abdomen, cela peut indiquer que vous souffrez peut-être d’agoraphobie. Les symptômes incluent une sensation d’oppression thoracique, un manque d’air, de la transpiration, ainsi que des douleurs dans le dos, la nuque et la partie supérieure de l’abdomen. Ces douleurs peuvent causer des étourdissements et une probabilité d’évanouissement.

Les jambes qui flageolent

L’agoraphobie peut entraîner la sensation d’avoir les jambes qui flageolent. Cette sensation arrive lorsque les muscles sont à court d’oxygène et subissent un essoufflement musculaire. Ces facteurs peuvent provoquer une sensation de faiblesse dans les membres inférieurs, un stress important et une baisse d’énergie dans votre corps. À noter aussi que les tremblements dans les jambes peuvent entraîner une sensation de paralysie.

Le sentiment d’irréalité   

Le sentiment d’irréalité ou encore de déréalisation est l’un des signes à considérer si vous pensez être un agoraphobe. En effet, l’environnement dans lequel vous vivez vous semble irréel.

Les traitements de l’agoraphobie

Il existe divers moyens de traitement de l’agoraphobie.

Les traitements naturels

Les méthodes naturelles peuvent atténuer les symptômes de la phobie et aider à se sentir plus calme. Elles offrent des stratégies pour éviter les endroits qui déclenchent la phobie.

Les huiles essentielles

L’utilisation d’huiles essentielles peut aider à apaiser les symptômes de l’agoraphobie, qui se manifeste par des crises de panique récurrentes lorsqu’on est exposé à des espaces publics. Les propriétés calmantes des huiles essentielles peuvent diminuer le stress et les crises d’angoisse chez une personne en difficulté.

L’hypnose

L’hypnose diminue l’attention sur l’environnement et éveille l’inconscient. Cela crée un état de conscience modifié qui transforme la perception de la personne. C’est une méthode thérapeutique utile pour traiter l’agoraphobie. Elle peut aider les personnes agoraphobes en réduisant leur anxiété et en leur permettant de voir les situations qui déclenchent leur phobie de manière plus objective.

La thérapie cognitivo-comportementale       

La thérapie cognitivo-comportementale est recommandée pour surmonter l’agoraphobie en aidant la personne à comprendre comment sa phobie affecte ses sentiments et ses actions. Cette méthode efficace implique un engagement profond pour faire face aux défis de la vie quotidienne et étudier ses réactions. La réussite dépend de la participation active du patient et du psychologue.

Les traitements médicamenteux         

Des médicaments tels que les antidépresseurs peuvent être nécessaires pour diminuer l’anxiété. Ils ont pour but de réduire les symptômes des attaques de panique et les crises d’angoisse. Par ailleurs, ils peuvent être utilisés pendant quelques semaines, sans provoquer de dépendance.