Accueil Pharmaceutique ALDACTONE : posologie, effets secondaires et interactions

ALDACTONE : posologie, effets secondaires et interactions

0
ALDACTONE : posologie, effets secondaires et interactions
Boîte d'Aldactone

Apparu sur le marché depuis bientôt plusieurs années, Aldactone est un médicament commercialisé par le laboratoire Pfizer Holding France. Ce médicament est composé de plusieurs excipients et d’un principe actif, qui lui permettent de traiter de nombreux troubles comme l’insuffisance cardiaque ou encore le syndrome néphrotique. Qu’appelle-t-on Aldactone ? Quels sont les bienfaits de ce médicament et comment peut-il être utilisé efficacement ?

Présentation de Aldactone

De la famille des Antagonistes de l’aldostérone, Aldactone est un diurétique épargneur de potassium. Il se présente sous forme de comprimé sécable (qui s’administre par voie orale) avec la spironolactone comme substance active. En outre, il est composé de :

  • Lactose monohydraté ;
  • Magnésium stéarate ;
  • Sodium laurylsulfate ;
  • Amidon de riz ;
  • Potassium polyméthacrylate.

Aldactone, comme la majorité des médicaments, doit être conservé à une température ambiante, allant de 20 degrés Celsius à 25 degrés Celsius. Il ne doit être exposé ni à la lumière du soleil, ni à la chaleur, ni à l’humidité. En effet, l’exposition à ces différents éléments peut endommager le médicament.

Par ailleurs, plus de 60 % de la prise en charge financière de ce médicament est assurée par la sécurité sociale.

Le plus souvent, ce médicament s’utilise une à deux fois par jour. Lors de la consultation, le médecin pourra fixer au patient les horaires de prise du médicament. Le respect de la posologie est fondamental.

Pour bénéficier des bienfaits de ce médicament, le patient doit l’utiliser régulièrement et continuellement (tout en respectant bien évidemment les prescriptions médicales). Celui-ci doit s’assurer de ne manquer aucune prise. En cas de dose omise, le patient à la possibilité de se rattraper en prenant le médicament au moment du rappel de l’omission. Par ailleurs, lorsque l’heure de la prise d’une nouvelle dose se rapproche, le patient doit simplement laisser la dose omise.

Aldactone peut être ingéré avant ou après le repas. Toutefois, durant le traitement, ce médicament ne doit pas interagir avec l’alcool, car ce dernier peut modifier son effet thérapeutique.

Indications de Aldactone

Ce diurétique épargneur de potassium est utilisé pour traiter l’œdème, le plus souvent secondaire à un syndrome néphrotique, une insuffisance cardiaque congestive ou une cirrhose. Il est aussi utilisé pour faire face à l’hypertension artérielle et à l’hyperaldostéronisme primitif. Il faudrait aussi souligner que le diagnostic de l’hyperaldostéronisme est posé grâce à Aldactone.

Aldactone est aussi indiqué pour traiter et prévenir le déficit de potassium dans l’organisme. À ce niveau, l’utilisation de ce médicament est généralement envisagée après l’échec d’autres options thérapeutiques. En outre, Aldactone peut être prescrit pour le traitement de la myasthénie, de l’ascite cirrhotique et pour le contrôle de l’équilibre hydrique et salin de l’organisme.

Posologie de Aldactone

La posologie de ce médicament dépend du trouble à traiter et de l’âge du patient.

Enfant

Chez l’enfant, la prise en charge doit être faite par un pédiatre. Ce dernier pourra déterminer la posologie à administrer à l’enfant, en tenant compte des besoins de ce dernier et de l’association éventuelle d’un autre traitement diurétique. La posologie usuelle journalière est généralement de 3 milligrammes, séparables en deux prises (matin et soir). Au fil du temps, elle peut atteindre 100 milligrammes par jour.

Pour administrer ce médicament à l’enfant, il est conseillé de l’écraser, au préalable, avant de l’introduire dans un liquide, de préférence un sirop.

Adulte

Chez les adultes, le traitement de l’hyperaldostéronisme nécessite une posologie journalière de 300 milligrammes. Par la suite, les doses seront ajustées en fonction des réponses cliniques que présente le patient.

En cas d’hypertension artérielle, le traitement est initié avec une posologie journalière de 50 milligrammes d’Aldactone. Après deux mois de traitement, celle-ci peut passer à 75 milligrammes, voire 100 milligrammes par jour. Une réponse tardive du traitement peut obliger le médecin à associer au traitement initial un autre antihypertenseur.

Pour le traitement de l’insuffisance cardiaque, la posologie journalière recommandée est de 50 à 100 milligrammes. À ce niveau, Aldactone peut être associé à d’autres diurétiques. Face à des formes sévères de la maladie, la prescription d’une dose quotidienne de 300 milligrammes peut être envisagée.

En cas d’ascite cirrhotique, le dosage est adapté en fonction du bilan électrolytique et de la réponse diurétique du patient. Celui-ci peut donc bénéficier, selon le cas, d’une posologie journalière de 50 à 150 milligrammes (traitement d’entretien) ou de 200 à 300 milligrammes (traitement d’attaque).

Le traitement du syndrome néphrotique, de la myasthénie et de l’œdème nécessite respectivement des doses quotidiennes de 50 à 150 milligrammes, 50 à 300 milligrammes, et de 50 à 100 milligrammes de Aldactone.

Effets indésirables de Aldactone

La prise de ce diurétique épargneur de potassium peut exposer les patients à quelques effets indésirables. Notons que ces derniers sont plus fréquents chez les adultes. En effet, on peut remarquer chez ceux-ci l’apparition d’une gynécomastie, induite par la prise de Aldactone. La survenue et le développement de ce trouble sont liés à la posologie de Aldactone administrée et à la durée du traitement.

Le plus souvent, on constate sa disparition à l’arrêt du traitement avec Aldactone. Cependant, il peut arriver qu’elle persiste, mais dans de rares cas. En outre, d’autres effets secondaires comme l’hépatite, la somnolence, l’intolérance digestive, l’insuffisance rénale aiguë, l’éruption cutanée, les troubles des organes génitaux, le syndrome de Lyell, les crampes au niveau des membres inférieurs et la pemphigoïde peuvent aussi se manifester.

Sur le plan biologique, une hyponatrémie ainsi que des perturbations électrolytiques peuvent faire suite à la prise de Aldactone. La prise de ce médicament peut occasionner une hausse de la kaliémie. Chez les patients sous supplémentation potassique et chez ceux atteints d’insuffisance rénale, l’hyperkaliémie est plus accentuée et peut nécessiter un arrêt du traitement à Aldactone.

Le patient est dans l’obligation de signaler à son médecin traitant l’apparition d’un effet indésirable. Ainsi, il pourra bénéficier d’une surveillance continue et d’une intervention médicale, si nécessaire.

Contre-indications de Aldactone

En dépit de ses bienfaits, Aldactone ne doit pas être pris dans certaines conditions. En effet, l’utilisation de ce médicament est proscrite en cas d’hyperkaliémie, d’insuffisance rénale modérée chez l’enfant, d’insuffisance hépatique sévère, d’anurie ou de dysfonctionnement rénal accentué.

Les patients atteints de la maladie d’Addison, ceux présentant une allergie aux composants de Aldactone et ceux atteints d’une acidose sont concernés par cette restriction.

Enfin, l’association de Aldactone au mitotane, au triamtérène, à l’amiloride et à l’éplérénone est contre-indiquée, dans la majorité des cas.

Précautions d’emploi de Aldactone

L’association de ce diurétique épargneur de potassium aux médicaments provoquant une hyperkaliémie peut être à l’origine d’une hyperkaliémie sévère. En d’autres termes, la combinaison de plusieurs médicaments agissant sur le système rénine-angiotensine-aldostérone peut être source d’hyperkaliémie. Celle-ci peut être mortelle chez certains patients à risque tels que les patients diabétiques, les patients âgés et ceux atteints d’une insuffisance rénale.

Par conséquent, pour éviter de telles déconvenues, il est nécessaire de connaître les facteurs de risque (médicaments ou troubles) pouvant déclencher une hyperkaliémie. Ainsi, dans la catégorie des médicaments, on peut citer :

  • Les médicaments de la classe des anti-inflammatoires non stéroïdiens ;
  • Les diurétiques hyperkaliémiants ;
  • Les héparines ;
  • Le triméthoprime ;
  • La ciclosporine ;

On peut aussi ajouter les sels de potassium et les médicaments de la classe des inhibiteurs de l’enzyme de conversion.

Pour ce qui est des troubles, on peut citer :

  • Le diabète ;
  • L’acidose métabolique ;
  • L’ischémie aiguë ;
  • Les maladies infectieuses.

En outre, on a la décompensation cardiaque aiguë et la déshydratation.

Les patients à risque devront faire l’objet d’une surveillance et d’examens réguliers (contrôle de la kaliémie, de la fonction rénale et de la natrémie). Ces examens doivent être réalisés avant la mise en place du traitement, puis deux semaines après.

Parmi les excipients de l’Aldactone, on retrouve le lactose. Par conséquent, les malades ayant une carence en lactase, ceux intolérants au galactose ou ceux dont le système digestif peine à absorber du galactose et du glucose sont priés de ne pas absorber ce médicament.

Interactions médicamenteuses avec Aldactone

L’association de Aldactone avec le potassium et d’autres diurétiques épargneurs de potassium tels que l’amiloride ou l’éplérénone n’est envisageable que pour le traitement d’une hypokaliémie. Outre le traitement de cette dernière, l’interaction entre ces médicaments peut être source d’une hyperkaliémie sévère, potentiellement mortelle.

Lorsque le mitotane est associé à Aldactone, il est généralement sans effet, car son action thérapeutique se retrouve bloquée par ce dernier.

Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion et les autres médicaments de la classe thérapeutique des antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II peuvent interagir avec Aldactone pour le traitement de l’hypokaliémie et de l’insuffisance cardiaque.

Lorsqu’un patient combine l’Aldactone au lithium, il s’expose à une hausse de la lithémie accompagnée de signes de surdosage en lithium.

L’association de Aldactone avec l’acide acétylsalicylique est envisageable uniquement lorsque ce dernier est absorbé à des posologies journalières inférieures ou égales à 3 milligrammes.

Lors de la consultation, il est recommandé au patient de transmettre à son médecin traitant les informations relatives à ses antécédents médicaux. En outre, il doit préciser s’il consomme des substances psychoactives comme la drogue, le tabac, l’alcool ou le cannabis. Il doit également notifier les médicaments qu’il a l’habitude de prendre, avec ou sans ordonnance. Lorsqu’il s’agit d’une femme, elle doit spécifier si elle allaite, si elle est enceinte ou si elle envisage de l’être. Toutes ces précautions sont nécessaires, car elles pourraient orienter le médecin sur la forme de prise en charge à instaurer.