Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

09 conseils pour bien allaiter bébé

L’allaitement maternel est un phénomène naturel auquel le corps de la femme se prépare pendant la grossesse. En effet, il permet de satisfaire les besoins nutritionnels du nouveau-né. Malgré le caractère essentiel de cet acte, de nombreuses jeunes mères subissent encore les conséquences de mauvaises pratiques d’allaitement. Dans cet article, découvrez quelques conseils pratiques pour une mise en œuvre optimale de l’allaitement maternel.

1- Procurez-vous des équipements appropriés

Tout ce qui peut vous permettre d’être plus à l’aise et faciliter l’allaitement est le bienvenu. Voici quelques accessoires susceptibles de vous aider.

Le soutien-gorge d’allaitement

L’utilisation d’un soutien-gorge d’allaitement à votre taille permet non seulement de soulager vos seins, mais aussi de nourrir votre bébé sans avoir à vous déshabiller. Vous pouvez donc vous constituer une réserve avant la naissance du bébé. Toutefois, pensez à vous les procurer dans une taille plus grande, car vos seins vont très probablement gonfler après l’accouchement.

Les coussinets de soutien-gorge

Une garniture de soutien-gorge peut être essentielle, pour arrêter les fuites de lait qui peuvent s’écouler de vos mamelons. En revanche, excluez les protections en plastique, qui pourraient irriter vos mamelons. Si vous ne voulez pas investir dans des coussinets, il est préférable de plier un mouchoir ou un tissu absorbant (qui fera office de coussin), que vous glisserez dans votre soutien-gorge.

Le repose-pied

Un repose-pied vous permettra de lever facilement vos jambes, et de rapprocher le bébé de vos seins. Vous pouvez aussi vous procurer une chaise d’allaitement, disposant d’un repose-pied intégré. De même, une chaise ou un fauteuil à bascule rendront l’allaitement plus confortable, car le mouvement de bascule contribue à apaiser le nourrisson.

2- Informez votre médecin que vous envisagez d’allaiter

Pendant votre grossesse, il est bon de faire savoir à votre médecin que vous souhaitez allaiter. Celui-ci pourra s’assurer que vous disposez des ressources et des informations nécessaires. Cette précaution est indispensable, surtout si vous suivez un traitement particulier. Le spécialiste pourra par exemple, vous prescrire les médicaments nécessaires à l’allaitement.

Veillez à rappeler votre souhait d’allaitement à l’équipe soignante lorsque vous vous rendrez à l’hôpital le jour de l’accouchement.

3- Allaitez immédiatement après la naissance

Commencer à allaiter votre bébé immédiatement après sa naissance, représente un avantage autant pour vous que pour lui. C’est en premier lieu, un moyen efficace de vous rassurer sur vos capacités à allaiter.

Habituellement, le nouveau-né est prêt à téter dans l’heure qui suit l’accouchement. En plus de l’aspect nutritionnel, ce premier repas permet de créer un lien intime entre le bébé et vous. Le premier lait maternel (colostrum) est chargé d’anticorps et de protéines qui favorisent la croissance et le développement du nouveau-né.

Par ailleurs, l’allaitement favorise la libération d’ocytocine, une hormone qui renforce le lien entre vous et votre bébé. Le contact peau à peau, durant les premiers essais de l’allaitement, favorise la stabilisation de la température corporelle, de la glycémie, du pouls et de la respiration du bébé.

4- Variez les différentes façons pour bébé de s’accrocher

Pour mieux téter, le bébé doit s’accrocher. En d’autres termes, il doit positionner ses lèvres sur votre mamelon, de manière à ce qu’elles cachent quasiment votre aréole.

Dans un premier temps, installez-vous confortablement. Ensuite, prenez votre sein dans la paume de votre main et faites toucher votre mamelon aux lèvres du bébé. Vous veillerez à rapprocher le nouveau-né de votre sein, et à diriger votre mamelon vers le palais de sa bouche.

Si vous préférez allaiter « en arrière », mettez-vous sur le dos. Ensuite, posez le bébé sur votre poitrine (tout en ayant sa joue à proximité de votre sein). Le bébé aura donc le réflexe de regarder tout autour de lui, dans le but de trouver votre mamelon et de s’y accrocher.

5- Pratiquez différentes positions d’allaitement

Il existe de nombreuses postures d’allaitement que vous pouvez essayer dans le but de faciliter la prise du sein par le bébé.

La position de la madone

Il s’agit de la posture la plus connue du nourrisson, et c’est celle par laquelle la plupart des mères commencent. Dans cette position, le bébé est d’abord placé dans le creux de votre bras, du côté du sein qui sera allaité. La tête du bébé doit reposer dans le creux de votre coude, face au sein, et tout son corps doit être tourné vers vous. Soutenez la tête de l’enfant, car à cet âge, il ne peut pas la tenir debout tout seul.

La position de la madone inversée

Cette position est presque identique à celle de la madone. La différence ici, est que vous tenez le bébé avec votre bras du côté opposé au sein qu’il tète. Tenez sa tête avec votre main, et disposez ses fesses dans le creux de votre coude. Le deuxième bras peut passer sous votre sein, pour le soutenir par en dessous. Le corps du bébé doit être entièrement tourné vers vous. La madone inversée est une position très adaptée, pour le bébé qui a du mal à se tenir.

La position du ballon de rugby

Le but de cette position est, de placer le bébé sous votre bras, comme si vous portiez un ballon de rugby. Placez le bébé près de vous, au niveau de la taille, en tenant son dos avec votre bras. La tête du nouveau-né doit être tournée vers votre sein. Si vous avez subi une césarienne ou si vous avez de gros seins, cette position est idéale.

La position allongée sur le côté

La technique consiste à s’allonger sur le côté, et à mettre le bébé contre vous. Vous devez soulever votre sein, pour que le bébé puisse accéder facilement à votre mamelon. Cette position est très pratique, pour les tétées nocturnes ou pour les femmes ayant précédemment subi une césarienne.

La position Biological Nurturing

Pour cette position, vous vous allongez à moitié et placez le bébé sur votre abdomen. Selon le sein (gauche ou droit) que vous souhaitez donner à votre bébé, placez votre main (gauche ou droite) sous ses fesses afin qu’il ne se balance pas sur le côté. Cette position amènera naturellement le bébé à ramper vers votre sein et à lever sa tête pour prendre celui-ci dans sa bouche. Si votre bébé a du mal à atteindre votre sein, guidez-le.

La position Biological Nurturing vous permet d’être totalement détendue, car le nouveau-né se débrouille pratiquement seul. Elle est également praticable si vous avez des douleurs au dos.

L’allaitement des jumeaux

Toutefois, si vous avez donné naissance à des jumeaux, il est possible de les allaiter ensemble ou séparément. En les nourrissant en même temps, vous pouvez passer moins de temps. En revanche, il faudra solliciter vos deux seins. À l’exception de la position couchée sur le côté, les autres postures (énumérées ci-dessus) peuvent être exécutées avec des jumeaux.

Position du ballon de rugby

La réalisation de cette posture nécessite obligatoirement un coussin adapté aux deux bébés. Votre main est ainsi libre pendant la tétée.

Position de la madone

Pour cette position, l’un des jumeaux est placé dans la position du ballon de rugby, tandis que l’autre est placé dans la position de la madone. En d’autres termes, le jumeau qui s’occupe de votre sein gauche a la tête dans le creux de votre bras gauche et son nombril est face à vous.

Le second, qui tète votre sein droit, a son visage au-dessus des genoux de sa sœur ou de son frère. Ses jambes sont détournées du creux de votre bras droit. Votre main droite est posée sur sa nuque.

La position Biological Nurturing

Ici, la main droite est placée sous les fesses du jumeau qui tète le sein droit, et celle de gauche soutient les fesses du jumeau qui prend le sein gauche.

6- Alternez entre les seins

Il est probable que le bébé ait une préférence pour l’un de vos seins. Si c’est le cas, présentez-lui l’autre sein lors de la prochaine tétée. Cet acte garantira que les deux seins se vident au même rythme.

Par ailleurs, si vous avez du mal à vous rappeler quel sein a été donné en dernier, attachez une épingle à nourrice à l’autre bretelle du soutien-gorge, pour vous rappeler quel sein présenter à votre bébé lors de la prochaine tétée.

7- Allaitez au rythme du bébé

Chaque nouveau-né est particulier. Votre nourrisson, par exemple, peut avoir moins faim que les autres enfants de son âge. Vous ne devez pas vous inquiéter, parce qu’il a un rythme alimentaire différent de celui que vous aviez prévu. Il n’y a pas vraiment d’horaire d’alimentation fixe à suivre. Le plus important est de prêter attention aux signaux émis par votre bébé.

Gardez à l’esprit qu’il peut y avoir des moments où votre bébé a plus ou moins faim. Il peut montrer celle-ci en suçant ses doigts, en poussant votre sein avec son nez, ou même en pleurant. Durant les premières semaines qui précèdent l’accouchement, le nouveau-né doit être alimenté toutes les 2 à 3 heures.

Des tétées plus fréquentes et plus longues peuvent survenir le soir, pendant la poussée de croissance de votre bébé.

8- Prenez soin de vos mamelons

Il est normal d’avoir les mamelons sensibles pendant les premières semaines d’allaitement. Pas de panique, cette sensibilité finira par disparaître. Cependant, dès que votre bébé a fini de téter, vous devez laisser sécher un peu de lait de votre sein sur votre mamelon. Cette pratique permet de réduire la douleur.

Si vous vivez dans un endroit au climat humide, essayez de laisser votre poitrine exposée au soleil pendant quelques minutes. Cette action soulage la douleur du mamelon. Sous la douche, évitez le contact de vos mamelons avec les produits qui peuvent irriter votre peau ou avec les shampooings. Demandez à votre médecin de vous recommander une crème, ou une pommade qui peut aider à prévenir, ou à soulager les seins douloureux.

9- Éliminez la consommation de certains aliments et certaines substances

Lorsque vous nourrissez votre enfant au sein, tout ce que vous mangez est transmis à celui-ci. Par conséquent, vous devez limiter ou proscrire certains aliments ou substances, pour en éviter les effets néfastes sur votre bébé.

Le café, l’alcool, l’espadon (un poisson riche en mercure) sont des exemples d’aliments que vous devez éviter pour le bien de votre bébé. De même, évitez tout traitement médicamenteux sans l’avis préalable de votre médecin.

De façon générale, l’allaitement maternel est le meilleur moyen pour une femme, de nourrir son bébé après la naissance. Cependant, pour toutes les mères ayant des difficultés à allaiter leur bébé, suivez les conseils prodigués ci-dessus pour réussir l’allaitement de vos bébés.

Vous aimerez aussi :

Related Articles