Global Statistics

All countries
240,190,120
Confirmed
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
215,766,611
Recovered
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
4,893,211
Deaths
Updated on October 14, 2021 6:59 pm

Allergie aux acariens : Symptômes, traitements et astuces

La poussière des maisons regorge de nombreux micro-organismes, dont les plus connus sont les acariens. Ils sont invisibles à l’œil nu et en contact avec certaines personnes, parviennent à provoquer des réactions allergiques. Ces dernières peuvent avoir une gravité plus ou moins importante, dont des difficultés respiratoires. Pour le corps, les acariens sont des ennemis et cela provoque une réponse immunitaire. Que faut-il savoir de l’allergie aux acariens ?

À propos des acariens


Avant de vous procurer une housse de protection sur www.ephacare.be/fr/, il est important d’en savoir un peu plus sur les acariens. Sachez donc que ce sont des arachnides, et ils sont pourvus de quatre paires de pattes articulées. De ce fait, ils ont la même appartenance à la famille des araignées et scorpions. La courte longueur des pattes des acariens les oblige d’une certaine façon à être des sédentaires.

Il en existe plus de 50 000 espèces différentes, et celles qui infestent la literie sont les acariens domestiques. Dans ce groupe, on retrouve les tiques et les aoûtats, qui sont par ailleurs les plus connus. Les demodex quant à eux aiment particulièrement vivre dans les pores de l’épiderme, les cheveux, etc. Bien qu’ils soient inoffensifs, les demodex en grand nombre peuvent provoquer des affections dermatologiques ou la gale.

Invisibles à l’œil nu, les acariens ont une taille comprise entre 0,10 et 0,70 mm. Ils sont bien plus petits que les tiques, qui mesurent entre 4 et 6 mm. Les acariens sont en général des ovipares, dont la ponte des œufs est assurée par les femelles. Ils deviennent par la suite des larves, puis des nymphes et des acariens adultes. La durée de vie des acariens est estimée en moyenne à 3 mois, marquée par une reproduction très rapide.

Quelques semaines suffisent aux femmes pour pondre une moyenne de 50 œufs.

Mode de vie et développement

Le développement des acariens n’est possible, qu’en présence d’une réunion de certaines conditions particulières. Entre autres, ce sont :

  • Le taux d’humidité : compris entre 65 et 80%.
  • La température : comprise entre 20 et 30 degrés.

La survie des acariens est fortement compromise dans les endroits secs. C’est principalement pour cela qu’il est rare d’en trouver en montagne. L’humidité se fait rare à plus de 1500 mètres d’altitude. Les milieux de vie des acariens sont assez variables. Certains prolifèrent dans l’eau ou le sol, tandis que d’autres préfèrent la poussière ou un hôte comme la tique. Il est courant de trouver des acariens dans la literie, parce qu’ils se nourrissent de squames humaines :

  • Peaux mortes ;
  • Poils ;
  • Morceaux d’ongles ;
  • Etc.

La meilleure manière pour eux d’y parvenir est de se réfugier dans les peluches, oreillers et tout endroit rempli de poussière. Les endroits douillets comme les moquettes, les tapis et autres coussins sont de véritables lieux de prédilection de ces acariens. L’allergie est provoquée chez les personnes par les déjections des acariens, lorsqu’elles sont inhalées. Quand le taux d’humidité est supérieur à 85%, les acariens sont dans d’excellentes conditions pour se reproduire. Ils s’alimentent tout autant, ce qui accroit énormément la qualité d’excréments.

Symptômes d’une allergie aux acariens


Les symptômes d’une allergie aux acariens varient d’une personne à une autre. Dans certains cas, ils ne se manifesteront qu’en cas d’exposition à des concentrations allergéniques. Cela équivaut à des situations comme le fait de passer du temps :

  • Dans un espace confiné ou rarement aéré ;
  • À l’intérieur d’une maison en travaux ou ancienne ;
  • Dans une pièce en plein nettoyage.

Chez d’autres personnes, ces symptômes sont réguliers même quand l’environnement est peu chargé en allergènes. L’allergie aux acariens peut être permanente. Voici quelques-uns des symptômes les plus courants :

La rhinite allergique

Elle découle souvent d’une inhalation d’allergènes par les voies aériennes supérieures. Ce sont essentiellement le nez, le larynx et le rhinopharynx. Les manifestations les plus courantes sont :

  • La rhinorrhée : un liquide clair qui coule du nez ;
  • Le prurit : le nez gratte ;
  • L’obstruction : le nez est bouché ;
  • Les éternuements.

Dans des situations plus rares, les enfants peuvent être victimes d’une anosmie. Il s’agit d’une perte de l’odorat.

L’asthme allergique

Il s’agit d’une pathologie inflammatoire des bronches, qui est causée par une inhalation d’allergènes. Ces derniers sont souvent présents dans les peluches et autres taies d’oreillers. Les manifestations les plus courantes sont :

  • Les difficultés à respirer ;
  • L’expiration sifflante ;
  • Des toux brutales et récidivantes ;
  • Une impression d’oppression thoracique ;
  • Etc. 

Les personnes qui ont ce symptôme peuvent également ressentir un sentiment d’oppression thoracique. Quelques fois, une fatigue inhabituelle et une pâleur peuvent également se manifester.

La conjonctivite allergique

Dans quelques cas plutôt rares, l’allergie aux acariens peut également ne manifester par :

  • Des yeux rougis qui grattent et/ou pleurent ;
  • Des paupières enflées et/ou collées.

Ces symptômes se remarquent plutôt le matin.

Traitement des allergies aux acariens

Il existe de très nombreuses façons de soigner les allergies aux acariens. En voici quelques-unes :

La désensibilisation

Encore désignée par immunothérapie allergénique, la désensibilisation consiste à prévenir l’apparition des symptômes. En pratique, il s’agit de changer la survenue de la maladie allergénique. Cela passe par l’administration fréquente à la personne allergique d’un ou plusieurs allergènes auxquels elle est sensibilisée. De cette façon, le système immunitaire apprend continuellement à supporter et réduire les symptômes.

C’est le spécialiste en allergie qui peut prescrire un tel traitement. Il faut en plus que le malade soit déterminé à le suivre. En effet, cette cure peut s’étaler sur de nombreuses années dont trois au minimum. En modifiant la manière dont évolue la maladie allergique, la désensibilisation permet de limiter les symptômes de l’allergie aux acariens. Les sujets auront moins tendance à utiliser des médicaments symptomatiques.

Le traitement que constitue la désensibilisation ne s’adresse pas à tout le monde. En effet, il convient aux patients informés et motivés qui souffrent d’une allergie. La cause doit avoir été formellement identifiée s’il s’agit par exemple des acariens. La désensibilisation peut se faire par voie sous-cutanée ou sublinguale. Au bout de quelques semaines voire des mois, il est possible de noter les premières améliorations.

Les médicaments anti acariens

Ils permettront de traiter principalement, les causes des allergies aux acariens. Tant que la présence des allergènes sera effective, le traitement devra se poursuivre. Les modes d’administration de ces médicaments sont assez variables et peuvent être des gouttes oculaires, comprimés ou pulvérisations nasales. Pour des allergies dues aux acariens, voici les deux principaux types de médicaments qui sont préconisés :

  • Les antihistaminiques : ils constituent le traitement basique contre les allergies liées aux acariens. Le mode d’action est assez rapide, ce qui permet de réduire et soulager les symptômes. Toutefois, ils ne font pas disparaitre l’allergie comme par miracle.
  • Les corticostéroïdes : leur efficacité a été prouvée dans l’atténuation des syndromes aux yeux et au nez. Cependant, leur temps d’action est compris entre 12 et 24 heures.

La biorésonance

Ce traitement est encore sujet de controverses, mais il pourrait soigner efficacement les allergies aux acariens. Selon le principe de la biorésonance, les cellules du corps humain émettent certaines ondes pour communiquer entre elles. Lorsque tout est au beau fixe, une harmonie règne entre ces émissions d’ondes. Dans le cas contraire, il s’observe un dérèglement provoqué par les polluants, substances nocives et autres.

Une thérapie par la biorésonance consiste à impacter les circuits énergétiques du corps. C’est ainsi que l’harmonie est rétablie au sein de la communication entre les différentes cellules.

D’autres astuces contre l’allergie aux acariens


Outre les traitements médicamenteux, il existe de nombreuses façons de se protéger contre les acariens. Voici quelques-unes des astuces les plus efficaces en la matière :

Nettoyer la maison de fond en comble

L’accumulation de poussière dans une maison constitue un terrain favorable à la prolifération des acariens. Cette tendance est encore plus renforcée si vous avez de la moquette chez vous. Dans ce cas, il faudrait impérativement passer l’aspirateur entre 1 et 2 fois chaque semaine. Le dessous de lit est l’endroit que préfèrent le plus les acariens. Idéalement, privilégiez le parquet à la moquette pour réduire le risque de les voir infester votre maison.

En ce qui concerne les tapis, il vaut mieux les brosser et les secouer à l’extérieur. N’utilisez pas les dépoussiérants en bombe et autres détergents qui pourraient compliquer la situation. Utilisez un chiffon humide au lieu d’un plumeau, pour nettoyer :

  • Votre carrelage ;
  • Le parquet ;
  • Les meubles.

Les acariens n’auront pas la possibilité de se disperser dans la pièce de cette manière. Pensez aussi à aérer pendant au moins 30 minutes chaque jour, chacune de vos pièces.

Adopter une housse anti-acariens et un bon matelas

La housse anti-acarien est conçue pour protéger :

  • Le matelas ;
  • Les oreillers ;
  • Les couettes.

La personne allergique aux acariens a ainsi moins de contact. Il est possible de laver ces housses en machine à une température de 60 degrés. Pour les personnes qui ont des réactions allergiques aux acariens, un type de matelas est recommandé. Vous pourrez choisir entre ceux en latex naturel ou en mousse à mémoire de forme. Évitez ceux à ressorts, car leurs cavités internes sont un terrain propice pour le développement des acariens.

Se servir des acaricides

Ces produits ont spécialement été développés pour éliminer les larves et les œufs d’acariens. L’action de certains est plus poussée, et peut même détruire les moisissures. Ces derniers sont une source alimentaire non négligeable pour les acariens. Dans le commerce, il est possible de trouver les acaricides sous de nombreuses formes :

  • Aérosol ;
  • Poudre ;
  • Mousse ;
  • Liquide à pulvériser ;
  • Etc. 

Vous ne pourrez pas appliquer ces produits si vous êtes une personne asthmatique ou allergique. En effet, les propriétés irritantes risquent de générer une crise. Quelques marques équipent leurs bombes acaricides de valve. Elle permet une diffusion automatique du produit dans la pièce à traiter. Le traitement doit idéalement se concentrer sur les endroits favorables aux acariens. Ce sont le matelas, les sièges en tissu, etc.

Selon le fabricant, laissez le produit agir pendant 2 ou 4 heures avant toute aération de la pièce. Cette dernière partie de l’opération doit se faire pendant quelques heures.

Changer fréquemment le linge de maison

Ne pas changer et laver fréquemment vos draps à haute température, crée un milieu favorable au développement des acariens. La meilleure chose à faire serait de choisir des oreillers et édredons en matière synthétique, car elle est moins susceptible d’abriter des acariens. Évitez dans la mesure du possible :

  • Les moquettes ;
  • Les tentures ;
  • Les rideaux.

Chaque mois, prenez l’habitude de laver à 60 degrés les cousins, duvets et autres couvertures. Ne laissez pas trainer vos vêtements, et veillez à ce qu’ils soient bien rangés dans des placards. Les peluches de vos enfants peuvent être placées dans le congélateur une nuit tous les mois. Assurez-vous de les envelopper au préalable dans un sac plastique. Cette petite astuce permet d’éliminer efficacement les acariens qui s’y trouvent.

Utiliser les huiles essentielles

En utilisant des huiles essentielles spécifiques, il est possible de garder les acariens à distance de vos affaires. Ce sont les huiles essentielles de :

  • Lavande ;
  • Citron ;
  • Litsée citronnée ;
  • Romarin ;
  • Eucalyptus radié ;
  • Fenouil ;
  • Giroflée.

Il suffit d’en pulvériser les surfaces que vous souhaitez traiter, pour éloigner durablement les acariens. Vous aurez besoin pour cela d’un spray dans lequel vous mettrez quelques gouttes d’huile essentielle combinées à de l’eau. Pensez aussi à mettre un coton imbibé à l’intérieur du sac de votre aspirateur.

Ne surchauffez pas la chambre

La température de la chambre doit être comprise entre 18 et 19 degrés au plus. En ce qui concerne le taux d’humidité, assurez-vous qu’il se situe entre 50 et 60%. Il est inutile d’avoir des radiateurs soufflants, tout comme les lits superposés. La personne qui dort sur le lit du dessous risque fortement d’inhaler les acariens logés sous le lit du dessus. La meilleure option reste encore le sommier à lattes dans la chambre d’une personne allergique.

En cas de présence de symptômes d’allergie aux acariens, consultez dans les meilleurs délais un médecin. Il vous soumettra à un test sanguin ou cutané.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles