Global Statistics

All countries
674,537,961
Confirmed
Updated on January 28, 2023 4:28 am
All countries
627,712,291
Recovered
Updated on January 28, 2023 4:28 am
All countries
6,756,820
Deaths
Updated on January 28, 2023 4:28 am

Amputation des membres inférieurs :déroulement, risques et précautions

L’amputation des membres inférieurs est une procédure très lourde, qui peut avoir un impact considérable sur la vie de celui qui la subit. Cette opération est pratiquée, pour traiter une infection grave liée à une blessure ou un cancer du pied. L’intervention peut également impliquer l’ablation d’une partie du pied, si celui-ci a été endommagé par une maladie qui provoque des lésions nerveuses. Si une personne doit subir une amputation d’un membre inférieur, il est important qu’elle sache à quoi s’attendre durant l’opération et pendant le processus de récupération. Découvrez à cet effet, les causes, le déroulement, les risques de l’amputation des membres inférieurs, ainsi que les précautions à prendre lors d’une telle opération.

Causes de l’amputation des membres inférieurs

L’amputation des membres inférieurs est une procédure chirurgicale qui implique l’ablation d’au moins une jambe ou un pied. Elle peut aussi concerner les deux jambes et les deux pieds. Elle peut être pratiquée pour des raisons médicales, par exemple pour traiter une infection, un cancer ou d’autres maladies. Elle peut également être pratiquée à la suite d’un accident ou d’une blessure.

Les causes de cette intervention peuvent être classées en trois grandes catégories. Il s’agit principalement des maladies vasculaires ou athéroscléroses, des traumatismes et du cancer des os (l’ostéosarcome par exemple).

L’athérosclérose

L’athérosclérose est la cause la plus fréquente d’amputation des membres inférieurs. Elle se produit lorsque le sang circule dans des vaisseaux sanguins bouchés par un tissu de graisse et des débris. Les plaques de graisses peuvent se former sur les parois des artères. Cela provoque la formation de caillots sanguins et empêche le flux sanguin normal. Le patient souffre alors d’une obstruction au niveau des artères coronaires ou d’une embolie pulmonaire.

L’athérosclérose peut entraîner une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral si elle n’est pas traitée à temps. Elle est également à l’origine du rétrécissement des artères qui transportent le sang riche en oxygène du cœur vers les jambes et les bras. Ce rétrécissement est aussi appelé maladie artérielle périphérique. Elle peut entraîner des douleurs dans les jambes, lorsque la personne atteinte marche ou fait de l’exercice.

Les traumatismes

Les blessures traumatiques sont une cause importante d’amputation des membres inférieurs. En effet, le traumatisme est responsable de l’amputation de la jambe dans plus de 50 % des cas. Leur incidence est estimée à 1 à 2 % des amputations totales, avec un pic de 15 % au cours des trois premiers jours après l’intervention chirurgicale.

Comme traumatismes entraînant une amputation des membres inférieurs, il y a les accidents de voiture et les blessures par balle. Les fractures et les luxations sont les types de traumatismes les plus courants qui peuvent causer une amputation. Une fracture est une rupture dans le tissu osseux de la jambe ou de la hanche. Alors qu’une luxation signifie que l’os situé à l’extrémité du fémur, appelé rotule, est déplacé dans sa cavité articulaire.

Bien que les amputations du membre inférieur soient rarement considérées comme une complication de la chirurgie, elles ont un impact énorme sur la qualité de vie et sur les coûts médicaux.

Il existe par ailleurs des causes non traumatiques à l’amputation des membres inférieurs. Elles comprennent notamment une occlusion vasculaire aiguë de la jambe due à une thrombose. Cela se produit le plus souvent chez les patients atteints de diabète sucré qui suivent un traitement à l’insuline. Cependant, cela peut également se produire chez les patients qui ne prennent aucun médicament.

Le cancer des os

Le cancer des os est une pathologie qui peut se développer à tout âge. C’est une tumeur qui s’installe dans le tissu conjonctif et provoque une nécrose de l’os. Cela crée un abcès à l’intérieur de l’os. Ces tumeurs sont très difficiles à diagnostiquer et à traiter.

Le cancer des os touche généralement les adultes âgés, mais il peut aussi toucher des personnes plus jeunes. Il est rare que les enfants de moins de 5 ans développent ce type de cancer. Toutefois, cela se produit occasionnellement chez les enfants de 5 à 9 ans, ainsi que chez les adolescents de 10 à 19 ans.

Diabète sucré et autres causes

Une autre cause d’amputation des membres inférieurs est le diabète sucré. Le patient atteint de diabète développe des ulcères sur ses pieds qui ne peuvent pas guérir correctement, parce qu’ils n’ont pas un flux sanguin suffisant. Ces plaies peuvent nécessiter une amputation si elles ne guérissent pas avant d’être infectées par des bactéries.

Cette maladie peut également provoquer des lésions nerveuses et une mauvaise circulation sanguine dans les pieds et les jambes, ce qui entraîne une gangrène. Cela provoque des douleurs si intenses qu’elles peuvent ne pas être traitées, sauf si elles mettent la vie en danger. Si elle n’est pas traitée, la gangrène peut se propager rapidement dans tout le corps et devenir fatale en quelques jours.

Parmi les autres causes, il y a les infections comme l’ostéomyélite ou l’ostéonécrose, les brûlures et les engelures et les anomalies congénitales comme la syphilis congénitale. Il y a également les maladies génétiques comme l’amyotrophie spinale, les neuropathies périphériques et divers cancers.

En outre, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une personne peut avoir besoin de l’amputation d’un membre inférieur, notamment :

  • Une lésion de la moelle épinière ;
  • Des fractures des os des membres inférieurs ;
  • Des infections telles que la fasciite nécrosante ;
  • L’hypertension artérielle ;
  • L’obésité.

Par ailleurs, la maladie artérielle est une des causes fréquentes de l’amputation des membres inférieurs. En effet, les vaisseaux sanguins transportent l’oxygène et les nutriments dans tout le corps. Si ces vaisseaux sont endommagés par l’accumulation de plaques ou d’autres facteurs tels que l’hypertension artérielle ou le tabagisme, ils peuvent se boucher complètement. Cela peut conduire à une amputation plus tard, si cette maladie n’est pas rapidement traitée.

Déroulements de l’amputation des membres inférieurs

L’amputation des membres inférieurs est nécessaire lorsque la plaie est trop grave pour être traitée par des moyens non chirurgicaux. L’anesthésie locale et le drainage naturel ne permettent pas toujours d’empêcher l’infection d’une plaie. Cette infection peut aller jusqu’à l’infection de l’os et de toutes les structures environnantes.

Les déroulements de l’opération sont très variés. Les médecins peuvent utiliser différents outils chirurgicaux pour réaliser cette intervention. Par exemple le laser, l’électrocoagulation, la fraise ou le scalpel. Ils peuvent aussi opter pour une technique d’incision classique ou mini-invasive. Chaque type d’amputation a ses avantages et inconvénients.

La première étape de l’amputation des membres inférieurs consiste à préparer le patient à la chirurgie. Le patient reçoit des médicaments qui aident à gérer la douleur et à réduire l’anxiété. Certains patients reçoivent des sédatifs ou des narcotiques pour les aider à se détendre, mais cela n’est pas toujours nécessaire. Une fois le patient endormi, une perfusion est insérée dans sa veine. Il est relié à un moniteur cardiaque afin que les médecins puissent contrôler son rythme cardiaque tout au long de l’opération.

L’étape suivante consiste à exposer la zone où l’amputation aura lieu. Pour ce faire, une incision est pratiquée dans la peau et la couche musculaire sous-jacente est exposée. Les incisions chirurgicales utilisées dans l’intervention sont nommées :

  • Symphyse pubienne, dans le cas d’une amputation partielle ;
  • Symphyse tibiale, dans le cas d’une amputation totale ;
  • Symphyse crurale.

Ensuite, les médecins retirent tout tissu (graisse par exemple) qui pourrait gêner l’endroit où ils veulent amputer le membre. Ils pratiquent ensuite une autre incision par laquelle ils enlèveront une partie de la jambe. Enfin, ils ferment toutes les incisions avec des points de suture réalisés à l’aide de fils ou d’agrafes chirurgicales.

Une fois l’opération terminée, les patients ont besoin de temps pour se remettre de l’anesthésie avant de pouvoir rentrer chez eux. Cela prend généralement plusieurs heures au moins.

Il existe cependant différents types d’amputations.

La section transversale

L’amputation transversale du membre inférieur est une procédure extrêmement complexe, qui nécessite une équipe de professionnels hautement qualifiés. La coupe transversale comporte trois parties principales : l’articulation, l’os et les tissus mous.

L’articulation est l’endroit où deux os se rencontrent et sont reliés par du cartilage. L’os est constitué d’un matériau dur qui le rend suffisamment solide, pour supporter le poids du corps. Les tissus mous maintiennent le tout ensemble.

La première étape de cette chirurgie consiste à retirer tous les muscles, tendons et ligaments autour du site de l’amputation. Cela permet d’accéder à l’os, qui devra être coupé à l’aide d’une lame de scie ou d’un autre outil de coupe. Une fois l’opération terminée, il est important de s’assurer qu’il ne reste aucune arête vive de part et d’autre de la coupure, afin d’éviter des infections dangereuses.

La section longitudinale

L’amputation longitudinale est une intervention chirurgicale qui consiste à couper la peau et les muscles du patient, puis à retirer l’os de la cuisse. Cette procédure est généralement pratiquée sur des patients atteints d’un cancer en phase terminale ou d’autres problèmes de santé graves. L’objectif de cette chirurgie est de soulager la douleur et d’améliorer la qualité de vie de ces patients.

L’intervention peut être pratiquée à n’importe quel moment de la vie, mais elle est généralement réalisée lorsque le patient est un enfant ou un adolescent. En effet, les jeunes ont un meilleur potentiel de croissance osseuse et leur corps est capable de guérir plus rapidement que celui des personnes plus âgées.

Par ailleurs, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une personne peut avoir besoin de ce type de chirurgie :

  • Le patient a souffert de maladies qui ont provoqué l’affaiblissement de ses os au fil du temps ;
  • Le patient a perdu une partie de sa jambe suite à un accident ou une blessure ;
  • Le patient veut être amputé à des fins esthétiques.

Après cette intervention, les patients devront suivre une thérapie physique afin de retrouver leur mobilité. Cela peut prendre entre six mois et deux ans, en fonction de la gravité de leur état avant l’opération.

L’ablation du pied ou du gros orteil

Un autre type d’amputation des membres inférieurs est l’ablation du pied ou du gros orteil. C’est une procédure pratiquée depuis de nombreuses années.

L’objectif de ce type d’intervention est d’améliorer la fonction motrice et de réduire la douleur chez un patient amputé. L’opération peut être réalisée sur les deux jambes ou sur une seule, en fonction des besoins de chaque patient.

Pour réaliser cette intervention, une incision est pratiquée sur la zone où l’orteil ou les orteils seront retirés. Après cette incision, le chirurgien retire tous les tissus situés au-dessus ou en dessous de la ligne d’articulation. Cette ligne est située entre l’endroit où se trouvait le gros orteil et la cheville. Une fois ces tissus retirés, ils sont remplacés par des lambeaux de muscles prélevés sur d’autres parties du corps. Ces lambeaux musculaires seront ensuite utilisés pour reconstruire le nouveau pied ou gros orteil, afin que le patient puisse marcher plus normalement qu’avant l’intervention.

Risques de l’amputation des membres inférieurs

Les patients doivent savoir que l’amputation des membres inférieurs ne représente pas nécessairement la fin de leurs souffrances. En effet, le risque de complications postopératoires est réel. Quelques-unes de ces complications sont les suivantes :

  • Une infection due à la mauvaise circulation du sang vers l’extrémité amputée ;
  • Une infection qui empêche la cicatrisation de l’extrémité amputée ;
  • Une perte de mobilité et d’autonomie ;
  • Des difficultés à marcher ;
  • Une dépression ou un stress post-traumatique.

L’amputation du membre inférieur peut également entraîner une perte de sensibilité dans le nouveau membre esthétique. Cela peut être causé par un décollement du nerf sciatique fémoral lors de l’opération chirurgicale. La récupération esthétique est possible après une intervention chirurgicale appropriée et en utilisant les appareils de protection modérés.

Il y a aussi une perte de poids ou une dénutrition qui est une complication fréquente de l’amputation d’un membre inférieur. Les raisons de la perte de poids après une amputation sont complexes. Elles peuvent être liées au type d’amputation, au temps écoulé depuis l’opération et à d’autres facteurs. En général, cependant, la perte de poids peut être attribuée à un certain nombre de facteurs. Il s’agit de la diminution de l’activité physique, car il est plus difficile de se déplacer avec une amputation. Il s’agit également de la réduction de l’appétit en raison d’une dépression ou d’autres problèmes psychologiques liés à l’amputation.

En fonction du type d’amputation, la personne amputée sera plus ou moins handicapée. Dans le cas d’une amputation totale, cela signifie qu’elle devra apprendre à vivre avec une prothèse ou des béquilles.

Précautions liées à l’amputation des membres inférieurs

Les précautions sont simplement des mesures de sécurité qui aideront le patient à se protéger contre les infections et autres problèmes liés à l’amputation de ses membres inférieurs.

La principale précaution à prendre lors de l’amputation des membres inférieurs est de s’assurer que le patient reste conscient et ne ressent aucune douleur. Pour ce faire, il est important que le médecin privilégie l’administration d’une anesthésie locale, afin d’engourdir la zone où l’amputation aura lieu. Cela permet de ne ressentir qu’une faible douleur au début de l’opération et d’éviter les lésions nerveuses.

Le médecin doit également s’assurer que tout son matériel est prêt avant de commencer à pratiquer une amputation sur le membre inférieur du patient. Il s’agit notamment de bandages, de ciseaux et de pinces, ainsi que de solutions antiseptiques qui peuvent être utilisés pendant l’opération.

Hormis cela, il faut aussi s’assurer que le patient est en bonne santé et n’a pas d’autres problèmes médicaux. Il faut notamment vérifier que le chirurgien est qualifié pour pratiquer ce type de chirurgie. Le patient doit aussi être bien informé des risques associés à cette intervention et de ce que le chirurgien attend de lui après la chirurgie. Un approvisionnement adéquat en produits sanguins doit être disponible au cas où ils seraient nécessaires pendant l’opération ou pendant la période postopératoire.

Enfin, le chirurgien doit planifier soigneusement son intervention afin d’éviter toute complication pendant ou après l’opération, telle qu’une infection ou des problèmes de saignement. Ces derniers pourraient entraîner de graves conséquences pour la santé du patient s’ils ne sont pas traités assez rapidement.

Les conditions de vie et les expositions aux agents pathogènes peuvent être un facteur important dans la survenue d’une infection postopératoire. Les patients doivent donc être informés à ce sujet. Cela leur permet de s’assurer d’évoluer dans un environnement sain et d’adopter de bonnes habitudes, jusqu’à ce qu’ils soient complètement remis de l’opération. Un planning de suivi doit également être mis au point pour que les médecins puissent vérifier que la cicatrisation et la guérison se passent sans problème.

Vous aimerez aussi :

Related Articles