Global Statistics

All countries
643,279,018
Confirmed
Updated on November 21, 2022 10:58 pm
All countries
621,028,253
Recovered
Updated on November 21, 2022 10:58 pm
All countries
6,626,860
Deaths
Updated on November 21, 2022 10:58 pm

Amygdales : que sont ces boules blanches au fond de la gorge ?

Lorsque vous observez vos amygdales, vous constatez des dépôts blanchâtres qui se fixent sur ces dernières. Il vous arrive également d’avoir de petites boules blanches malodorantes coincées dans la gorge. Que sont-elles ? Comment se forment – elles et surtout comment s’en débarrasser ? Découvrez les réponses dans le texte qui suit.

Qu’est-ce que c’est ?

Les petites boules blanches présentes sur les amygdales sont nommées caséum. Appelé également tonsillolithes, le caséum se fixe au creux des amygdales. Il est donc présent au fond de la gorge. Avec une taille qui ne dépasse pas les 2 centimètres, cette petite boule blanche n’est pas dangereuse. 

Il faut savoir que la présence du caséum est tout à fait normale. Il s’agit effectivement d’un amas de cellules mortes combinées à des bactéries, de fibrine ainsi que des débris alimentaires. Ces petites boules vont ensuite se loger dans les cavités des amygdales nommées cryptes.

Ces pierres d’amygdales sont plus fréquentes chez les personnes ayant des cryptes amygdaliennes. À part cela, les individus présentant de nombreuses infections des amygdales tout au long de leur vie sont aussi plus exposés au caséum. Ce dernier est aussi très fréquent chez les adolescents.

Les petites boules ont habituellement une texture molle et pâteuse. Ils peuvent parfois devenir durs lorsqu’ils sont constitués de minéraux retrouvés dans l’alimentation ou la salive. Généralement, ces dépôts sont de couleurs blanches, mais ils peuvent être grisâtres ou jaunâtres.

L’amygdalite et ses causes – © Crédit : informationhospitaliere.com

Il est tout à fait possible de voir ces amygdalites à l’œil nu en observant le fond de la gorge. À part cela, le caséum est souvent associé à une mauvaise haleine.

D’ailleurs, le terme caséum provient du latin « caseus », faisant référence à la forme et à l’odeur forte du fromage.

Les tonsillolithes sont globalement le résultat du processus de nettoyage des amygdales. Ainsi, à part la mauvaise haleine, la présence de ces amas de cellules entraîne également un gonflement des amygdales. Il faut noter cependant que lorsque le caséum reste bloqué dans les cryptes, certains symptômes peuvent alors apparaître.

Symptômes du caséum

Les signes de la présence du caséum sont la plupart du temps discrets. Toutefois, certains symptômes peuvent néanmoins laisser penser à la présence de ces boules blanches dans les cryptes des amygdales.

Sensation de gêne dans la gorge et difficultés à avaler

Les personnes présentant ces amas blanchâtres ressentent souvent une sensation désagréable dans la gorge. Il peut être question de démangeaisons ou de picotements. Cela concerne aussi une gêne à la déglutition et même une sensation d’étouffement. En bref, la personne ressent comme un corps étranger bloqué au fond de sa gorge.

Une mauvaise haleine

Le caséum est caractérisé par une mauvaise odeur qui provoque une halitose. D’ailleurs, cette mauvaise haleine est très mal vécue par les personnes ayant ces boules blanches dans les cavités amygdaliennes.

D’autres symptômes peuvent aussi caractériser le fait d’avoir des caséums. Ce sont :

  • Des maux de gorge ou des angines fréquents
  • Une aphonie
  • Des douleurs dans l’une des oreilles
  • De la fatigue
  • Des maux de tête
  • Une toux irritative

Les complications possibles du caséum

La présence de caséum dans les cryptes des amygdales peut causer certaines pathologies. Ce sont l’amygdalite chronique ainsi que les tonsillolithes.

Les tonsillolithes

Également appelées calculs amygdaliens ou lithiase amygdalienne, les tonsillolithes sont une forme calcifiée du caséum. Les boules deviennent alors dures comme des calculs. Cela va alors augmenter la gêne que le patient ressent au niveau de sa gorge.

L’amygdalite chronique

Cette pathologie est assez bénigne, néanmoins, elle peut entraîner une sensation d’inconfort chez certaines personnes. Des complications de l’amygdalite chronique telles que des abcès intra-amygdaliens peuvent toutefois survenir.

Comment se débarrasser du caséum ?

Dans la plupart des cas, le caséum est avalé avec les aliments ou bien expulsé par la toux. Cependant, s’il n’est pas évacué de manière spontanée, il est nécessaire d’adopter quelques gestes afin de l’éliminer.

Traiter par soi-même

Quelques solutions peuvent être réalisées par le patient lui-même afin d’enlever les caséums. Toutefois, dans certains cas, il est possible de recourir à l’intervention d’un spécialiste de la santé.

Les solutions faites maison

Il est possible d’éliminer le caséum à travers un gargarisme à l’eau salée et au bicarbonate. Le fait de faire des bains de bouche contribue aussi à enlever les caséums dans les cavités des amygdales. Ces solutions sont également efficaces pour éliminer la mauvaise haleine. En effet, en plus des boules malodorantes, les débris et restes d’aliments sont aussi éliminés.

Le curetage des amygdales

Pour enlever le caséum, il est parfois nécessaire de faire un curetage à l’aide d’un Coton-Tige imbibé de bain de bouche. Il est possible de faire cela chez soi ou de solliciter un professionnel afin de le faire. L’objectif de cette manipulation est de déloger les petites boules blanches dans chaque crypte des amygdales. Il faut cependant faire attention, car cette manipulation déclenche un réflexe nauséeux.

Le traitement au laser

Un lissage à travers le laser permet de remodeler l’amygdale afin d’ouvrir les cryptes ou d’en diminuer leur taille. Ainsi, il sera difficile pour les dépôts blancs de s’y fixer. Cette intervention est réalisée par un professionnel. Le patient est alors sous anesthésie locale.

L’irrigation buccale

Au même titre que les bains de bouche, l’irrigation buccale a pour objectif de déloger les caséum et de nettoyer la gorge. Dans ce cas, un hydropulseur à faible pression peut être utilisé. Il faut effectivement veiller à ne pas irriter les amygdales.

La chirurgie

Cette alternative n’est adoptée qu’en dernier recours. Elle est notamment recommandée si une infection chronique est constatée. Dans ce cas, la chirurgie consiste à supprimer définitivement les amygdales du patient.

Comment prévenir la formation du caséum ?

Une bonne hygiène bucco-dentaire reste la meilleure prévention de l’apparition du caséum. Cela permet effectivement d’éviter que les restes alimentaires s’amassent dans les cryptes des amygdales. Il faut alors se brosser les dents souvent, mais aussi de la bonne manière. Le fait de se rincer la bouche après avoir grignoté est aussi un bon réflexe à adopter.

Le fait de boire régulièrement est aussi une prévention efficace à la formation du caséum. Cela va effectivement éviter la prolifération des bactéries. Il est aussi recommandé de consommer des aliments qui favorisent la production de salive comme le citron. 

Vous aimerez aussi :

Related Articles