Global Statistics

All countries
623,891,251
Confirmed
Updated on October 4, 2022 2:44 pm
All countries
602,590,214
Recovered
Updated on October 4, 2022 2:44 pm
All countries
6,552,191
Deaths
Updated on October 4, 2022 2:44 pm

Anesthésie locorégionale : déroulement, durée et effets secondaires

L’anesthésie locorégionale n’est pas très différente de l’anesthésie locale, qui consiste à endormir une partie de votre corps. Actuellement, elle est la plus conseillée pour la plupart des interventions chirurgicales en raison de sa capacité à remplacer l’anesthésie générale. L’anesthésie locorégionale permet principalement au sujet de ne pas perdre conscience, ce qui contribue à son bon rétablissement. Qu’est-ce qu’une anesthésie locorégionale ? Quel est son déroulement ? Quelle est sa durée ? Quels sont ses effets secondaires ? Réponses dans cet article.

Qu’est-ce qu’une anesthésie locorégionale ?

L’anesthésie locorégionaleest un ensemble de procédés, qui diffère totalement de l’anesthésie générale. En effet, elle permet d’insensibiliser uniquement la partie du corps où se déroulera l’intervention chirurgicale. Pour ce faire, l’anesthésiste injecte juste une substance à la racine des nerfs ou dans les réseaux de vaisseaux réunis par anastomose. L’objectif de cette technique est de couper toutes les informations provenant des vaisseaux qui innervent la partie du corps concernée, rendant ceux-ci non fonctionnels pour une durée de temps donnée.

L’anesthésie locorégionalepermet de pratiquer des examens ou une intervention chirurgicale sans causer la moindre sensation douloureuse au patient. Elle prend souvent la place de l’anesthésie générale parce qu’elle n’engendre aucun effet secondaire et n’exige pas l’introduction d’un tube dans votre larynx. Vous serez également à l’abri des nausées ou des maux de gorge. Il est important de savoir que l’anesthésie locorégionale est idéale, pour les patients faibles ou souffrant des maladies comme l’asthme.

Quel est le déroulement de l’anesthésie locorégionale ?

L’anesthésie locorégionale peut se faire de plusieurs manières. Les deux techniques présentées ici sont les plus fréquemment utilisées.

La rachianesthésie

Au cours de la rachianesthésie, l’anesthésiste va introduire une aiguille fine dans votre peau. Au cours de cette étape indolore, vous ressentirez uniquement de la chaleur au niveau des cuisses et au niveau des jambes. Cette technique dure en moyenne 4 h de temps et laisse le temps au chirurgien de vous opérer. Peu importe la durée de l’opération chirurgicale, le patient ne sentira aucune douleur.

De plus, ce type d’anesthésie est souvent privilégiée lors des interventions chirurgicales sur :

  • L’abdomen, 
  • Les jambes et pieds
  • Et lors des césariennes.

L’ajout de la morphine dans l’injection de l’opéré permet de prolonger la durée des effets de l’anesthésie. Autrement dit, le patient n’aura aucune sensation physique douloureuse, durant les 24 h qui suivent l’opération chirurgicale.

La plupart des interventions chirurgicales qui nécessitent la rachianesthésie durent en moyenne 1 h 30. Pour finir, lors de la rachianesthésie, l’anesthésie est très rapide, car l’injection touche directement les parties nerveuses de la moelle épinière.

La péridurale

Lors de la péridurale, le médecin anesthésiste utilise une grosse aiguille afin de pouvoir mettre un cathéter qui restera après le retrait de l’aiguille. L’objectif de l’utilisation du cathéter est de faciliter les injections successives, ce qui permet de prolonger la durée de l’anesthésie. La péridurale intervient pour la plupart du temps pendant l’accouchement et cela nécessite la prise d’un antidouleur.

Quelle est la durée d’une anesthésie locorégionale ?

La durée d’une anesthésie locorégionale varie en fonction des nerfs qui sont insensibilisés. Il est important de savoir que plus l’anesthésiste ajoute de médicaments, plus la durée de l’anesthésie augmente. En effet, parmi ces médicaments, vous avez la morphine, la clonidine, et ses dérivées.

L’utilisation de la Ripovacaine dans l’injection d’une anesthésie au niveau des nerfs du bras est la plus longue, car les effets de cet anesthésique ont une durée de plus de 9 h de temps. Cependant, elle prend entre 15 et 20 minutes avant d’agir, tandis que la Bupivacaine prend entre 20 et 25 min pour produire ses effets.

Quels sont les effets secondaires de l’anesthésie locorégionale ?

Suite à une anesthésie locorégionale, l’opéré peut rencontrer certains problèmes de santé. En premier lieu, il faut parfois plusieurs jours, pour que la paralysie de la partie anesthésiée disparaisse complètement. Toujours au niveau de la zone anesthésiée et plus précisément au point d’injection, il peut y avoir la présence des démangeaisons ou des rougeurs.

De plus, l’usage des adjuvants comme la morphine peut entrainer des nausées ou des troubles de la mémoire et cela jusqu’à plusieurs mois après l’intervention chirurgicale. Il faut dire que ce problème touche en particulier :

  • Les femmes,
  • Les individus non-fumeurs,
  • Les personnes qui ne supportent pas le transport.

Pour faire face à ce problème, il est conseillé d’informer votre anesthésiste, afin de trouver une méthode pouvant vous aider à réduire votre souffrance. Par ailleurs, il existe des opérations chirurgicales qui ont pour objectif d’atténuer ces complications.

Le patient peut également souffrir des maux de tête, de la fièvre et des courbatures partout dans le corps. Il est important de savoir que cela s’observe souvent lors de la rachianesthésie. Il est conseillé de ne pas faire des activités, qui nécessitent beaucoup de force, pour ne pas subir une seconde intervention chirurgicale. Les frissons peuvent également être ressentis après un tel procédé, mais ils touchent entre 30 et 55 % des personnes anesthésiées.

Toujours par rapport aux effets secondaires de l’anesthésie locorégionale vous avez les maux de gorge qui attaquent la majorité des patients ayant subi ce type de procédure. En effet, pour celle-ci, votre médecin anesthésiste doit faire usage d’un tube œsophagique plus petit. Ce dernier permet également de mieux respirer. Vous devez savoir que ces différents symptômes sont passagers.

Les lésions dentaires font également partie des effets secondaires de l’anesthésie locorégionale. En effet, elles touchent souvent les incisives supérieures. Les personnes les plus touchées sont celles qui ne prennent pas soin de leurs dents. Pour prévenir ce mal, les médecins anesthésistes protègent les dents avec de la cire d’occlusion. Cependant, ce n’est pas une technique recommandée, car elle présente également des risques.

Pour finir, il est important de savoir que vous devez beaucoup vous reposer après une anesthésie locorégionale. Cela permet à votre corps de se remettre de l’opération et aux nerfs endormis de se remettre au travail en douceur. N’hésitez pas à poser des questions à votre médecin ou à votre généraliste afin de mieux appréhender cette procédure et ses implications pour votre santé.

Vous aimerez aussi :

Related Articles