Global Statistics

All countries
526,113,867
Confirmed
Updated on May 20, 2022 5:23 pm
All countries
481,694,200
Recovered
Updated on May 20, 2022 5:23 pm
All countries
6,297,640
Deaths
Updated on May 20, 2022 5:23 pm

Angine blanche : symptômes, causes et traitements

L’angine blanche survient fréquemment. D’après les statistiques des assurances maladie en France, près de 9 000 000 de cas sont diagnostiqués chaque année. Il est donc probable que la douleur que vous ressentez à la gorge soit le signe de cette affection. 

Qu’est-ce alors que l’angine blanche et quelle différence avec l’angine rouge ? Quels sont les symptômes, les causes et les divers traitements (médicamenteux, chirurgicaux, naturels) d’une angine blanche ? Ce dossier consacré à l’angine blanche vous fournit toute réponse utile sur la pathologie.

Qu’est-ce qu’une angine blanche ?

Inflammation des amygdales – © Crédit : informationhospitaliere.com

L’angine blanche encore appelée angine érythémato pultacée ou amygdalite est une inflammation au niveau de la gorge. Cette pathologie ORL est caractérisée par un exsudat et une inflammation des amygdales avec des traces blanches les recouvrant totalement ou partiellement. L’exsudat en question peut être entraîné par une altération des muqueuses. C’est ce que souligne le Dr Nils Morel, spécialiste en ORL.

Notez qu’elle est dénommée amygdalite parce qu’il s’agit d’une inflammation des amygdales. D’un autre côté, l’appellation d’angine érythémato pultacée est une expression médicale. Elle traduit le fait qu’en plus d’être rouge, cette angine s’accompagne de points blancs à la surface des amygdales.

Quelle différence entre une angine blanche et une angine rouge ?

En réalité, on parle d’angine blanche ou rouge en fonction de l’aspect (blanc ou rouge) des amygdales au cours de l’infection. Ainsi, l’angine blanche et l’angine rouge sont deux formes cliniques de la même maladie.

L’une n’est pas plus grave que l’autre. Elles se manifestent en outre par les mêmes symptômes à l’exception du dépôt blanchâtre observé sur les amygdales lors d’une angine blanche. Et dans les deux cas, les traitements appliqués restent les mêmes si elle est causée par un virus.

Quels sont les différents types d’angine blanche ?

L’angine blanche peut être bactérienne ou virale. Toutefois, il faut savoir que la majeure partie des cas d’angine recensée est d’origine virale. Le pourcentage d’angine virale en fonction de l’âge est compris entre 50 et 90 % avec une moyenne de 70 %.

Quels sont les symptômes d’une angine blanche ?

L’angine blanche, qu’elle soit de nature virale ou bactérienne se signale par la formation du pus (une substance blanchâtre) sur les amygdales. 

Et comme toute angine, elle présente des signes que sont : des amygdales gonflées et rouges et un mal de gorge qui augmente. Le sujet ressentira par conséquent des difficultés à déglutir et à avaler et des difficultés à ouvrir la bouche.

On note aussi au nombre des symptômes, de la fatigue, des otalgies, des frissons, des courbatures, une mauvaise haleine et des troubles digestifs.

Entre autres signes, il y a également la fièvre pouvant atteindre 40 °C, les maux de tête, les écoulements nasaux entraînés par le rhume. Le sujet peut en outre avoir le nez bouché, des difficultés à respirer, la toux et une possible perte de voix. 

On peut aussi observer des taches blanches remplies de pus ainsi qu’une adénopathie cervicale. Et pour finir, vous pouvez constater la présence de ganglions lymphatiques. Ces derniers peuvent se situer au niveau de la mâchoire, dans le cou ou dans l’abdomen (causant des maux de ventre).

Par ailleurs, il faut noter que les taches blanchâtres sur les amygdales n’ont aucun lien avec sa nature virale ou bactérienne. Et les symptômes ne sont pas spécifiques pour savoir si vous êtes en présence d’une angine bactérienne ou d’une angine virale. 

Quelles sont les complications possibles ?

L’angine blanche est une pathologie banale dans la plupart des cas. Toutefois, comme pour toute maladie infectieuse, il arrive de rares cas où on observe des complications. Et ceci, qu’elle soit bactérienne ou virale.

Les angines à répétitions

Les amygdalites faites à répétitions constituent une des complications que peut présenter une angine bactérienne ou virale. Cela peut être dû à de nombreux facteurs tels que les problèmes de défenses immunitaires et les problèmes d’allergies. Les personnes qui souffrent de reflux gastro-œsophagien et les fumeurs peuvent également expérimenter une angine blanche à répétition.

Les complications entraînant une opération des amygdales

Pour les cas chroniques, certains sujets peuvent expérimenter jusqu’à 5 épisodes infectieux en un an. Dans ce cas et dans certains autres cas, une opération des amygdales s’avère indispensable. Voici une liste des cas où le spécialiste ORL peut décider de procéder à une amygdalectomie.

  • Sur une période de 3 ans, le sujet a fait 3 épisodes infectieux par an ;
  • Sur une période de 2 ans, le sujet a fait 5 épisodes infectieux par an ;
  • Une angine chronique sur une période de 3 mois ;
  • Présence de 2 abcès.

Nota Bene : les complications d’une angine blanche sont plus souvent observées chez les enfants dont l’âge est compris entre 4 et 15 ans. Cela est dû au fait que dans cette tranche d’âge, les amygdalites d’origine bactérienne représentent entre 25 et 50 % des cas recensés.

En revanche, chez les plus jeunes de moins de 4 ans, il n’y a presque pas de risque de complication. En réalité, les bébés sont presque exclusivement touchés par l’angine blanche virale. Et pour finir, en ce qui concerne les adultes, ils expérimentent peu de complications, car le taux d’amygdalites bactériennes est faible dans leur population.

Les complications dues à un manque de traitement

Lorsque l’angine blanche est d’origine virale, aucun traitement n’est vraiment nécessaire. Mais quand elle est de nature bactérienne, un manque de soins peut entraîner de graves complications. C’est pour cette raison qu’il ne faut jamais prendre une amygdalite à la légère.

Sinon, cela aura entre autres pour conséquence une apnée du sommeil (ou apnée obstructive) par exemple, surtout chez les enfants. L’autre conséquence due à un manque de traitement ou à un traitement tardif, c’est l’apparition d’une otite moyenne aiguë. Celle-ci étant entraînée par le passage des bactéries au niveau de l’oreille dans la trompe d’Eustache.

Une absence de traitement peut aussi altérer la qualité des muqueuses. Il ne s’agit alors plus d’une simple inflammation. L’on constate dans ce cas, la formation d’abcès et de pus entre les muscles pharyngés et de l’amygdale. On parle de phlegmon.

Il existe d’autres types de complications, mais qui sont de moins en moins observés. Ce sont entre autres la scarlatine, les éruptions cutanées, une infection des tissus profonds de la face et du cou (la cellulite -cervico-faciale). Le sujet peut aussi expérimenter tes rhumatismes articulaires qui peuvent toucher le cœur et entraîner des troubles cardiaques. Il peut aussi avoir de la glomérulonéphrite, un problème inflammatoire qui affecte les reins.

Nota Bene : ces différentes complications peuvent nécessiter une hospitalisation. Lorsqu’elles ne sont pas prises au sérieux, elles peuvent même causer la mort du patient après de nombreuses années de souffrance.

Quelles sont les personnes à risque ?

Tout le monde peut souffrir de l’angine blanche, les individus de sexe masculin comme ceux de sexe féminin. Toutefois, on constate que cette pathologie est beaucoup plus fréquente chez les enfants. Elle est donc beaucoup plus rare chez les adultes.

L’angine blanche est-elle contagieuse ?

Oui, l’angine blanche est une affection contagieuse. Mais son degré de contagiosité est très faible. Aussi, la durée de contagion ne dépasse pas souvent 24 heures après le début de l’antibiothérapie dans le cas d’une amygdalite bactérienne. Cependant, cela ne devrait pas empêcher les personnes atteintes d’appliquer certaines règles d’hygiènes afin de ne pas rendre malades les gens aux entourages.

Ainsi, lorsque vous souffrez d’une angine blanche, vous devriez vous adapter à tousser dans le coude et ne pas utiliser de mouchoirs jetables. Vous ne devriez pas partager vos couverts, votre verre et votre assiette à table. Vous devriez aussi éviter d’être en contact avec les gens fragiles comme les femmes enceintes, les individus immunodéprimés, les nourrissons et les personnes âgées.

Lavez-vous régulièrement les mains pour réduire les risques de contamination. Rangez votre brosse dans la salle de bain loin de celles des autres membres de la famille. Aérez la maison autant que possible et surtout, n’embrassez personne.

Toutefois, sachez que les éternuements et la toux sont les premiers vecteurs de transmission d’un sujet malade à un sujet sain.  Il faut cependant qu’il y ait une situation de contact étroit pour que la contagiosité soit élevée. C’est sans doute pour cela que ce problème est fréquent chez les enfants qui ne respectent presque ni distanciation ni gestes barrière.

Nota Bene : Toutes ces mesures précédemment citées peuvent être aussi considérées comme des moyens de prévention de la survenue d’une angine blanche.

Quelles sont les causes de l’apparition d’une angine blanche ?

De nombreuses causes pe​​uvent être à l’origine de la survenue d’une angine blanche. Et la cause la plus fréquente d’une amygdalite bactérienne, c’est le streptocoque groupe A bêta hémolytique. Néanmoins, d’autres bactéries peuvent en être à la base.

En ce qui concerne l’angine d’origine virale, de nombreux virus peuvent en être à la base. On peut citer : l’adénovirus, l’entérovirus, le virus de l’herpès ou le virus d’Epstein-Barr par exemple. Les modes de contaminations sont notamment par voie aérienne, par contact avec un objet contaminé ou par contact physique avec la personne malade.

Quels sont les facteurs de risque de l’apparition d’une amygdalite ?

En ce qui concerne les facteurs de risque, il faut dire que certaines périodes de l’année sont plus favorables à la circulation du streptocoque. Ces périodes de forte contamination sont le début du printemps et la fin de l’automne. Mais l’angine virale quant à elle sévit toute l’année.

Par ailleurs, certaines conditions favorisent la présence et le développement de ces agents infectieux dans la gorge. Ce sont entre autres les problèmes du système immunitaire, le tabagisme même s’il est passif, etc.

Quand consulter pour une angine ?

En général, il n’est pas nécessaire de voir un spécialiste ORL pour les cas d’angine. Les antidouleurs disponibles sans ordonnance et les remèdes naturels sont le plus souvent suffisants pour soulager les symptômes. Ceci, jusqu’à ce que le mal guérisse complètement de lui-même.

Toutefois, si avec les premiers soins, vous ne constatez pas d’amélioration au bout de 3 ou 4 jours, contactez un médecin. Ceci, surtout si vous expérimentez une fièvre qui semble ne pas baisser. Aussi, si vous apercevez des scarlatines (plaques rouges sur votre corps) avec des ganglions gonflés au cou, vous devriez voir un professionnel de la santé.

Comment se diagnostique-t-elle ?

Toute douleur à la gorge n’est pas forcément due à une amygdalite. Ce peut être dû au fait d’avoir crié ou à la fumée de la cigarette. Ce peut aussi être dû à d’autres maux comme le rhume et la diphtérie par exemple qui entraînent également des maux de gorge. Il faut donc un diagnostic pour confirmer que vous souffrez bel et bien de cette affection.

Et la personne compétente pour ce faire, c’est un professionnel de la santé. De plus, après avoir détecté qu’il s’agit bien d’une angine blanche, il doit aussi déterminer sa nature, virale ou bactérienne.

Diagnostic d’une angine blanche

Le médecin effectuera un premier diagnostic à partir d’un examen visuel en observant le pharynx ainsi que les amygdales. Son diagnostic se fera aussi sur la base des symptômes observables et de ceux décrits par la personne souffrante. Dans ce sens, il pourra inspecter les amygdales et contrôler la présence de rougeurs, de gonflements ou d’écoulement.

Il complétera le diagnostic par une analyse de la gorge. Dans certains cas, le professionnel soignant peut faire une culture de la gorge grâce à des prélèvements faits avec un coton-tige. Ce qui mettra en évidence plus facilement la présence d’une angine blanche. Il faut noter que cette procédure de récupération d’éléments au niveau de l’arrière-gorge et des amygdales est indolore.

Lorsque le coton-tige est envoyé au laboratoire, les tests qui y seront faits varieront en fonction des soupçons du docteur. Par exemple, dans les cas d’angine blanche, l’agent bactérien diagnostiqué le plus souvent est le streptococcus pyogenes. Les résultats des tests peuvent prendre quelques minutes, mais certains peuvent durer jusqu’à plusieurs jours. 

Bien sûr, les résultats peuvent être positifs ou négatifs et dans chaque cas, le professionnel sait quelle mesure adopter.

Diagnostic de la nature d’une angine blanche

Faire la nuance entre une amygdalite d’origine virale et une autre de nature bactérienne n’est pas très évident. En effet, les symptômes sont pratiquement les mêmes, même si les causes diffèrent. Toutefois, certains signes comme un début progressif des malaises ou l’absence de fièvre feront plus pencher le docteur du côté d’une angine blanche virale.

Au contraire, la maladie peut survenir brutalement et être accompagnée de rhume, de toux et d’importantes douleurs au niveau de la gorge. Dans ce cas, il serait plus à même de penser à une angine blanche d’origine bactérienne.

Selon l’examen clinique, le professionnel soignant peut décider de faire un streptotest (test de diagnostic rapide). Il s’agit d’un test rapide qui consiste à détecter s’il est en présence d’une angine à streptocoque. Pour cela, le médecin effectue un prélèvement sur l’amygdale grâce à un bâtonnet à écouvillon qu’il passe dessus.

Ensuite, il met la tige en contact avec le réactif et en moins de 5 min, il obtient le résultat. D’après l’assurance maladie, il s’agit d’un test dont l’efficacité est estimée à 90 %. Il peut être pratiqué sur tout sujet à partir de l’âge de 3 ans. Si le résultat est positif alors il s’agit bien d’une angine blanche d’origine bactérienne à streptocoque.

Mais si le test est négatif, cela ne veut pas d’office dire que vous souffrez d’une angine virale. En effet, une angine peut être bactérienne et ne pas être entraînée par un streptocoque.

Angine blanche ou Coronavirus ?

Il faut bien le reconnaître, les symptômes liés à la Covid-19 et ceux de l’angine peuvent fortement se ressembler. En effet, ces deux maux ont en commun le mal de gorge, la toux et la fièvre. Et par ces temps de Covid, il est important de penser à cette éventualité.

Pour réduire les risques de contamination, prendre la peine de faire un test PCR pour être sûr qu’il ne s’agit pas du coronavirus. Ceci, avant de consulter le spécialiste ORL. En attendant les résultats du test PCR, évitez les contacts et isolez-vous.

Quels traitements contre une angine blanche ?

Le traitement appliqué contre une angine blanche dépend du fait qu’elle soit bactérienne ou virale. C’est donc en fonction du diagnostic préalablement établi que des soins spécifiques seront prescrits. Toutefois, le traitement est aussi relatif à la sévérité des symptômes. Cette section vous présente les différents traitements possibles lorsque vous souffrez de ce mal.

Les médicaments

Si l’angine blanche est d’origine virale, le traitement médicamenteux comporte uniquement la prise d’antidouleurs. Ces derniers permettront de soulager non seulement la douleur, mais aussi une éventuelle fièvre. 

Le professionnel de la santé peut prescrire simplement du paracétamol. Sinon, en cas de besoin, il pourrait penser à un antipyrétique ou un antalgique plus fort à base de codéine. En effet, contre les virus, les antibiotiques se révèlent inefficaces

Attention, si vous ne consultez pas un médecin. Ne jamais prendre dans ce cas des anti-inflammatoires tels que les corticoïdes ou l’ibuprofène. Cela pourrait envenimer la situation.

Lorsque le docteur constate en revanche que le patient souffre d’une angine bactérienne, il peut prescrire une antibiothérapie à base d’amoxicilline (pénicilline). Ceci, que l’angine soit à streptocoque ou non. Et le sujet devra faire la cure pendant 6 jours à raison de 2 comprimés par jour.

Et même après disparition des symptômes, le traitement doit être suivi jusqu’à la fin du délai ordonné par le docteur. Cela permet d’éviter des complications telles que la survenue d’un phlegmon amygdalien par exemple.

Ce traitement est de mise surtout en présence d’une nécrose de l’amygdale. Il s’agit d’une inflammation qui se propage autour de l’organe. Par ailleurs, si le patient souffre d’allergies, le médecin pourra prescrire des céphalosporines ou des macrolides.

La chirurgie, l’opération des amygdales

L’amygdalectomie est une ablation des amygdales. Elle constitue une mesure radicale lorsque l’angine blanche chez l’enfant ou chez l’adulte présente un niveau avancé de complications. Et surtout si elle empêche le sujet affecté de vaquer normalement à ses activités de tous les jours.

Il y a peu, cela se faisait par la guillotine de Sluder, mais aujourd’hui, cette opération se déroule sous anesthésie générale. Elle se fait par dissection, avec intubation et dure en moyenne une demi-heure.

Il s’agit d’une opération éprouvante qui présente pour risque une hémorragie. Cette dernière peut survenir dans les 6 heures qui suivent l’opération. Il n’y a pas de quoi paniquer, car jusqu’à 2 jours après l’opération, le patient est toujours hospitalisé. Les médecins peuvent donc rapidement le prendre en charge. 

En outre, même si elle peut s’avérer importante, cette hémorragie est souvent minime. De plus, le docteur Morel rassure que de​s​ méthodes plus efficaces sont employées aujourd’hui. L’amygdalectomie sélective qui est une technique où le chirurgien ne retire pas tout le tissu amygdalien. 

Ce qui a pour avantage de diminuer le risque d’hémorragie et de favoriser une guérison plus rapide (10 jours maximum contre 15 jours minimum). Il faut noter que ce type d’opération est privilégié chez les enfants, c’est-à-dire en pédiatrie.

Quels traitements naturels contre une angine blanche ?

Les sciences et médecines alternatives disposent de nombreuses recettes pour soulager l’amygdalite. Découvrez ici quelques remèdes de l’homéopathie, de la phytothérapie, de l’aromathérapie et bien d’autres.

L’homéopathie

Cette médecine alternative peut également aider à soigner l’angine blanche virale dont vous souffrez. Les professionnels recommandent généralement le Mercurius Solubilis 7 CH lorsqu’en plus de la pathologie, le patient transpire beaucoup et a une mauvaise haleine. Le Phytolacca 7 CH est prescrit quand les douleurs irradient vers les oreilles et que la gorge rouge foncé présente des membranes grises.

Un troisième médicament très utile dans le cas d’espèce est le Rhus Toxicodendron 7 CH. Il est préconisé lorsque le sujet a une langue chargée et qu’il a été exposé à un froid humide. Et en plus, quand il a une fièvre qui revient à des heures fixes (21 h, 15 h et 9 h). 

Pour finir, il y a aussi les granules de Mercurius Solubilis et de Mercurius Cyanatus qui sont également conseillés assez souvent.

La phytothérapie

Pour soulager l’angine blanche, la phytothérapie préconise l’utilisation de certaines plantes. La tisane au thym sucrée avec du miel pourront vous faire le plus grand bien. Le thym vous aidera grâce à ses vertus antibactériennes. Le miel a quant à lui des propriétés adoucissantes qui rendront la gorge moins douloureuse.

Une infusion à base de racine de guimauve pourrait aussi servir à soulager ce problème d’angine blanche. Toutefois, il est à noter que très peu d’études scientifiques se sont effectivement penchées sur le sujet.

Si l’amygdalite dont vous souffrez est accompagnée de toux, vous pourriez essayer de réaliser chez vous, un sirop dont voici la composition. Le jus de citron, le vinaigre de cidre et le miel. L’infusion ou le sirop de sauge est également recommandé dans ce cas. Grâce à ses actions antiseptiques et anti-inflammatoires, la sauge peut calmer l’inflammation dans votre gorge.

Les gargarismes faits avec des produits naturels sont aussi très efficaces pour soulager cette pathologie ORL. Pour cela, obtenez une cuillère à soupe de chacun des ingrédients qui suivent : 

  • Feuilles de ronce ;
  • Feuilles d’aigremoine ;
  • Feuilles de fraisier ;
  • Feuilles de thym ;
  • Feuilles de noyer ;
  • Feuilles de plantain.

Faites infuser le tout pendant 10 minutes et attendre que le mélange soit tiède. L’utiliser alors pour faire un gargarisme. Répéter l’opération trois fois par jour jusqu’à ​la guérison ​complète. Ce mélange a pour propriété de resserrer les tissus, de vous aider à moins saliver. Par conséquent, il vous permet de moins déglutir et vous évite d’avoir mal.

L’aromathérapie

L’aromathérapie recommande l’inhalation d’huile essentielle de ravintsara (ou ravensara) contre l’angine blanche. Vous pouvez aussi opter pour les huiles essentielles de thym, de menthe poivrée ou de l’arbre à thé (Tea Tree), par exemple.

 À noter que toutes les huiles essentielles ne sont pas recommandées pour les femmes qui allaitent et pour celles qui sont enceintes. Ils sont également déconseillés pour les enfants de moins de 3 ans. Pour être mieux renseigné, demandez l’avis de votre pharmacien.

Autres remèdes naturels contre l’angine blanche

Au nombre des autres remèdes naturels contre l’angine, il y a les gargarismes, la cure de propolis et la consommation des bonbons au miel. En savoir plus ici :

La cure de propolis

La propolis est un produit de la ruche qui propose entre autres des effets antibactériens. Elle est à prendre en cure à cause de ses vertus qui peuvent soulager une angine blanche. Notamment, elle accroît l’efficacité des antibiotiques.

Les autres types de gargarismes

Vous pouvez aussi envisager de faire un gargarisme avec un mélange d’eau tiède, de citron et de miel. Pour réaliser le mélange, vous devez disposer de 200 ml d’eau chaude, d’un demi-citron et d’une cuillère à café de miel. 

Pour cette recette, vous pouvez utiliser de préférence le miel de Manuka. Il est prisé dans ce cas pour sa richesse en Metilglioxal qui est un puissant agent antibactérien. Ce gargarisme est à faire idéalement 3 fois par jour aussi.

Et pour finir, il existe une autre solution de gargarisme toute simple, mais qui s’avère également très efficace. Il s’agit du mélange d’eau tiède et de sel. Remuez jusqu’à obtenir une solution homogène et faites en un gargarisme 3 fois par jour comme pour les autres recettes. Cela devrait vous soulager.

La consommation de bonbon au miel

Comme vous l’avez compris, le miel est un élément très intéressant pour soulager une angine blanche. Vous pourriez de ce fait vous procurer des bonbons au miel dans les commerces que vous allez sucer régulièrement.

L’application du cataplasme d’argile verte

Le cataplasme d’argile verte permet de traiter de nombreux maux et même l’angine blanche. Pour ce faire, il vous suffit de préparer un cataplasme avec l’argile verte et de le poser sur votre gorge.

Par ailleurs, lorsqu’il s’agit d’une angine bactérienne, tous ces soins précédemment cités doivent se faire en complément du traitement à l’antibiotique. Que ce soit en homéopathie, en phytothérapie, en aromathérapie ou autres. 

Que faut-il manger lorsqu’on souffre de cette infection ?

Lorsqu’on est touché par l’angine, il est indispensable de choisir ce que l’on doit consommer, et cela, pour deux raisons. La première raison, c’est que la déglutition est difficile et ne pas faire attention vous fera inutilement mal. La deuxième raison, c’est que toute la gorge est déjà fragilisée. Il ne faudrait donc surtout pas l’irriter au risque d’expérimenter des complications.

Les médecins préconisent généralement les aliments qui sont mous comme la purée, la soupe et les autres potages, la compote ou le yaourt. Par contre, il faudra surtout éviter tout ce qui est râpeux et dur comme la biscotte ou le pain par exemple. Les aliments chauds aussi ne sont pas conseillés. Privilégiez les repas tièdes et froids.

De même, les aliments difficiles à avaler comme la viande ne sont pas indiqués. Par ailleurs, vous ne devriez surtout pas vous déshydrater alors que vous souffrez d’une amygdalite. Il est donc important de boire suffisamment d’eau et de tisanes.

Combien de temps dure une angine blanche ?

L’angine blanche virale guérie au bout de 3 à 7 jours environ ou à 10 jours maximum. Quant à l’angine blanche bactérienne, quand elle ne présente pas de complications, elle guérit entre 3 et 4 jours spontanément. Ceci, en particulier chez les adultes. Toutefois, si la maladie infectieuse affiche des complications, cela peut durer beaucoup plus longtemps, jusqu’à 3 mois.

L’angine blanche nécessite-t-elle un arrêt de travail ?

Contracter une amygdalite requiert rarement un repos ou un arrêt de travail. Mais, lorsque vous souffrez d’une angine blanche bactérienne qui se complique, cela peut nécessiter un arrêt de travail qui ne dépasse pas 3 jours. Pour bénéficier des conseils médicaux adaptés sur ce point, il est indispensable de prendre rendez-vous avec un médecin.

Vous aimerez aussi :

Related Articles