Global Statistics

All countries
591,811,172
Confirmed
Updated on August 10, 2022 11:20 pm
All countries
561,953,897
Recovered
Updated on August 10, 2022 11:20 pm
All countries
6,443,881
Deaths
Updated on August 10, 2022 11:20 pm

Anorgasmie dans un couple: Causes et Traitements

L’orgasme est le plaisir intense que ressentent les partenaires au cours d’un rapport sexuel. Il est transitoire et s’accompagne d’une contraction involontaire de la musculature périnéale, chez l’homme. Chez la femme, l’orgasme s’accompagne de contractions utérines tandis que chez l’homme, elle s’accompagne d’éjaculation. Les personnes qui souffrent de trouble d’orgasme ne ressentent pas ce plaisir intense pendant le rapport sexuel. Parmi les différents troubles de l’orgasme, on distingue l’anorgasmie, mais également la dysorgasmie. Cette incapacité à jouir et à atteindre l’orgasme malgré le plaisir éprouvé au cours de l’acte sexuel, est un problème qui touche environ 7% des femmes. Quelles sont les causes de l’anorgasmie ? Quelle est la différence entre l’anorgasmie et la dysorgasmie ? Que faire en cas d’anorgasmie ? Voici l’essentiel à savoir sur l’anorgasmie.

L’anorgasmie : qu’est-ce que c’est ?

L’anorgasmie est un trouble sexuel ,qui se traduit par une incapacité à atteindre l’orgasme au cours du rapport sexuel. Malgré le plaisir et l’excitation ressentis pendant l’acte sexuel, le partenaire n’arrive pas à atteindre le stade d’orgasme. C’est une pathologie qui touche en grande partie les femmes, mais aussi les hommes. Une anorgasmie peut être qualifiée de primaire, secondaire, généralisée ou situationnelle.

Une anorgasmie est dite primaire lorsque de toute sa vie, la personne n’a jamais expérimenté l’orgasme. Ce trouble est dit secondaire lorsqu’il apparaît après qu’une personne ait déjà connue l’orgasme. Quand elle est généralisée, elle s’impose peu importe la situation, tandis qu’elle est situationnelle, lorsqu’elle apparaît dans certaines situations. Qu’elle soit féminine ou masculine, l’anorgasmie est un trouble sexuel qui est en lien avec la psychologie.

Anorgasmie et dysorgasmie : quelle différence ?

La dysorgasmie correspond à une difficulté d’atteindre l’orgasme et parfois à un orgasme douloureux. Même lorsque le désir, l’excitation et les stimulations sexuelles sont adéquats et bien présents. Il ne faut en aucun cas la confondre avec la frigidité qui se définit comme une absence totale de désir sexuel et de sensualité. La frigidité est beaucoup plus rare. En ce qui concerne l’anorgasmie, il s’agit simplement d’une incapacité à atteindre l’orgasme. Néanmoins, le plaisir sexuel et l’excitation sont bien présents.

Comment se présente l’anorgasmie chez l’homme?

L’anorgasmie chez l’homme est une incapacité à atteindre l’orgasme et à jouir malgré une stimulation sexuelle suffisante. Le retard ou l’absence d’orgasme chez l’homme est estimé(e) à environ 8%. L’anorgasmie chez l’homme augmente au fur et à mesure que l’âge augmente, elle peut être pénible. Elle s’accompagne généralement d’un retard ou d’une absence d’éjaculation.

L’anorgasmie masculine ne doit pas être confondue à un dysfonctionnement érectile ou une faible libido. Toutefois, il faut noter que ces conditions peuvent exister simultanément. Les causes éventuelles de l’anorgasmie masculine sont nombreuses. Il peut s’agir de problèmes physiologiques présents depuis la naissance, d’effets secondaires de médicaments ou de chirurgie et de problèmes psychologiques.

Après avoir détecté l’origine de l’anorgasmie, une approche thérapeutique sera mise sur pied pour permettre à l’homme de retrouver une fonction sexuelle satisfaisante et normale.

Comment se présente l’anorgasmie chez la femme ?

Pour véritablement cerner l’anorgasmie féminine, il faut prendre en considération un certain nombre de paramètres à savoir :

  • L’âge ;
  • Le statut ;
  • La relation avec le partenaire ;
  • La psychologie de la femme.

Le trouble du désir se confond facilement avec l’anorgasmie. Il est important de le distinguer de ce dernier, mais aussi d’un trouble de l’excitation. Chez la femme, l’orgasme est une sensation de plaisir qui induit un état de conscience modifié. Cet état s’accompagne de contractions des muscles, situés à l’entrée du vagin. Provoquant ainsi un sentiment de bien-être indescriptible.

On parle donc d’anorgasmie féminine lorsque, malgré l’excitation sexuelle importante et le désir, il y a absence d’orgasme, réduction de l’intensité de la sensation ressentie pendant l’orgasme ou un retard nettement prononcé de l’orgasme, malgré le type de stimulation. Certaines femmes peuvent avoir l’orgasme pendant la pénétration, mais jamais pendant les caresses clitoridiennes. L’inverse est également chose courante. L’orgasme peut être aussi partiel selon l’excitation ou la stimulation.

De nombreuses femmes n’atteignent pas le stade de l’orgasme pendant la pénétration, mais lors de la masturbation et inversement. L’anorgasmie féminine est beaucoup plus englobante et difficile à cerner. Car elle peut être circonstancielle. Seulement une femme sur quatre arrive à avoir un orgasme suite à une pénétration.

Si l’anorgasmie est plus prononcée chez la femme, c’est parce qu’elle ne se produit pas tout le temps, de la même manière. Elle ne répond pas à une stimulation, une envie, une circonstance ou une règle logique.

Aujourd’hui encore, l’origine de l’anorgasmie et des différents orgasmes chez la femme n’est pas bien comprise. C’est également le cas, en ce qui concerne l’existence d’un éventuel point G et de l’éjaculation féminine.

Les causes de l’anorgasmie chez l’homme ?

Les causes éventuelles de l’anorgasmie chez l’homme peuvent être subdivisées en deux grandes catégories : les causes physiologiques et les causes psychologiques.

Les causes physiologiques de l’anorgasmie masculine

Les causes physiologiques qui peuvent être responsables de l’anorgasmie chez l’homme sont :

  • Absence congénitale du réflexe bulbocaverneux : c’est un réflexe qui déclenche la contraction du sphincter anal lors de l’éjaculation;
  • Hypogonadisme : un faible taux de testostérone et troubles endocriniens, qui affecte l’équilibre hormonal;
  • Les maladies comme la sclérose en plaques et la neuropathie : elles sont causées par le diabète et l’hypertension artérielle incontrôlée;
  • Complication de la chirurgie de la prostate ou de la radiothérapie : pour traiter le cancer de prostate;
  • Le syndrome de coda équin : c’est une maladie rare, qui provoque une irritation des fibres nerveuses exposées en bas de la moelle épinière;
  • Les effets secondaires des médicaments sur ordonnance ;
  • La toxicomanie;

Parmi les médicaments associés à l’anorgasmie, figurent les médicaments comme les opiacés et les antidépresseurs.

Les causes psychologiques de l’anorgasmie masculine

Certaines causes de l’anorgasmie masculine sont d’ordre psychologique. Elles sont généralement liées à un état émotionnel donné. Les causes psychologiques de l’anorgasmie masculine sont :

  • L’anxiété liée aux performances sexuelles : elle est citée comme l’une des causes psychologiques majeures de l’anorgasmie chez l’homme. Bien qu’elle soit en mesure de toucher tous les hommes, peu importe leur âge, elle est favorisée par le dysfonctionnement érectile, qui est plus présent chez les hommes âgés ;
  • Les problèmes généraux de santé mentale : les problèmes de santé mentale récurrents, qui provoquent l’anorgasmie sont : le stress, l’anxiété, la dépression, l’hostilité et les difficultés relationnelles ;
  • Les attitudes négatives à l’égard de la sexualité : ces attitudes sont souvent le résultat d’une éducation religieuse répressive ou des problèmes familiaux qui ont été établis depuis l’enfance ;
  • Les phobies : les phobies comme la peur d’être touché et la peur généralisée des rapports sexuels (haphephobie et génophobie) ;
  • Les abus sexuels et les traumatismes précoces ;
  • Le deuil : comme celui provoqué par la perte d’un partenaire.

Il est possible de remédier aux causes psychologiques de l’anorgasmie chez l’homme avec les traitements adéquats. Toutefois, le moyen le plus efficace pour éviter ces facteurs psychologiques, c’est d’apprendre à se détendre, à se relaxer et à surmonter le stress.

Quelles sont les causes de l’anorgasmie chez la femme ?

Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte lorsqu’ il s’agit des causes de l’anorgasmie féminine. Généralement, ils sont d’ordre psycho émotionnelle et psycho affective. L’absence de lâcher-prise sur ces facteurs est la première cause d’anorgasmie. Même au sommet de l’excitation, sans abandon, il sera impossible d’atteindre l’orgasme.

Les troubles de l’humeur

Les troubles de l’humeur comme l’anxiété et la dépression sont des facteurs récurrents de troubles de l’orgasme, surtout pour les troubles secondaires. Le refus de lâcher-prise et d’abandon des problèmes d’ordres émotionnels complexes. Cet état psychologique a des répercussions sur le plaisir pendant l’acte sexuel.

Le sentiment de culpabilité ou la relation de puissance

Se sentir coupable dans sa relation avec son partenaire peut entraver la détente et l’accès au plaisir pendant l’acte sexuel. Ce sentiment de culpabilité perturbe les émotions et empêche l’accès au plaisir. En cherchant à tout contrôler dans son entourage et sur soi-même, on s’interdit l’abandon du corps et l’accès à la sensualité. Les fausses croyances et les préjugés peuvent être également une cause d’absence d’orgasme. Elles sont généralement liées à la présence de tabous religieux ou sociétaux.

Lorsqu’il y a un climat et une relation de domination dans le couple, cela peut empêcher l’un des partenaires de s’abandonner pendant l’acte sexuel et profiter de ce moment. Les difficultés sexuelles dans le couple, sont généralement dues à des facteurs émotionnels d’engagement ou de désengagement.

La peur de l’attachement

Pour réellement prendre du plaisir et jouir pendant l’acte sexuel, il faut s’abandonner à son partenaire. En le faisant, le plaisir ressenti et le bien-être de soi peuvent conduire à un attachement. La peur de l’attachement peut prendre plusieurs formes et être une cause d’anorgasmie. Cette peur de l’attachement et de s’abandonner à l’autre se retrouve chez les femmes qui ont traversé des relations trop fusionnelles et celles ayant traversé des situations personnelles d’attachement difficiles.

Les informations sexuelles erronées, insuffisantes et les préjugés

Des préjugés, des informations sexuelles erronées ou insuffisantes peuvent être à l’origine de précaution excessive conduisant à l’anorgasmie. Les contraintes morales et religieuses participent à une désinformation de la sexualité. Ce qui donne aux femmes, une image dégradante de la sexualité. La sexualité et le plaisir sont une étape obligatoire dans la vie d’une femme. Le fait d’être confrontée à assumer plusieurs rôles dans la vie ne facilite pas toujours les choses.

L’orgasme apparaît comme un degré de plaisir normatif, qui permet de mesurer la réussite personnelle de la femme dans son couple. Chaque femme vit son orgasme différemment. Il peut être fort ou faible selon les circonstances, la sensualité, l’excitation, les stimulations, les envies, les désirs, les goûts et les préférences de chaque femme. Le meilleur indicateur reste la sensation de contraction au niveau du vagin. Le plaisir, mais aussi la possibilité de profiter pleinement du moment.

La mauvaise image de soi

Dans le mécanisme conduisant à l’orgasme, il est nécessaire d’avoir une bonne image de soi et de son corps. La capacité d’une personne à atteindre l’orgasme est intimement liée à sa capacité à s’abandonner à son partenaire pendant l’acte sexuel et à avoir du plaisir. Il est important de se sentir bien sans se mettre la pression pour prendre du plaisir.

Il faut souligner que l’orgasme concerne les deux partenaires. Chacun doit être attentif à l’autre afin de l’aider à s’abandonner et à profiter pleinement de l’instant présent. C’est pourquoi, il est important de communiquer au sein d’un couple. La communication est également essentielle pour la sexualité du couple.

La recherche excessive d’orgasme

Une recherche excessive d’orgasme au cours de l’acte sexuel va certainement conduire à une anorgasmie. À la place de profiter réellement de l’instant présent, on peut avoir tendance à courir après l’orgasme. Contrairement à d’autres situations, quand on court après l’orgasme, on ne le trouve pas forcément.

En courant derrière lui, vous avez toutes les chances d’atteindre le découragement et de perdre vos envies. Le meilleur moyen d’atteindre ce stade de bien-être indescriptible, c’est de lâcher prise, s’abandonner à son partenaire et profiter de l’instant présent. Aussi, faut-il éviter d’être stressé ou anxieux.

L’impact des violences sexuelles

L’anorgasmie est courante chez les femmes qui ont été victimes de violences sexuelles. La femme victime d’abus sexuels, a souvent peur de passer à l’acte lorsqu’elle n’a pas confiance en son partenaire. Même en couple, il est souvent difficile à une personne ayant subi une violence sexuelle, de s’abandonner à son partenaire et de prendre du plaisir.

L’apprentissage de la sexualité

L’orgasme est une potentialité que la femme développe au fil du temps. C’est donc au cours de l’apprentissage, que la femme apprend à se connaître. L’anorgasmie devient de l’histoire ancienne chez la femme, lorsqu’elle a suffisamment d’expérience. Les troubles de l’orgasme chez la femme sont donc en lien avec l’expérience. Les peurs et les maladresses des partenaires sont également l’objet d’anorgasmie.

Pour la majorité des femmes, atteindre l’orgasme est un apprentissage qui se révèle au fil du temps. Ce n’est pas une révélation, mais un apprentissage progressif. Atteindre l’orgasme n’est pas inné ou spontané.

L’influence de la relation de couple et le rôle du partenaire

À cause d’un manque de connaissance de l’autre, les partenaires peuvent être maladroits et hésitants. Si l’un des partenaires souffre de trouble sexuel, il sera dans l’incapacité de se concentrer afin de lâcher prise et donner du plaisir à l’autre. Parfois, c’est la volonté de bien faire, qui pousse le partenaire à en faire trop avec une grande volonté de le faire jouir. Ce qui conduit à une absence de spontanéité et de sensualité. L’angoisse liée au fait de vouloir satisfaire son partenaire à tout prix, peut stresser la personne concernée et empêcher l’accès à l’orgasme.

L’influence de l’expérience émotionnelle

La perception de la sexualité d’une femme est liée à sa capacité à atteindre l’orgasme. C’est-à-dire que la capacité d’une femme à atteindre l’orgasme dépend de son appréhension du plaisir, de la sensualité, de l’excitation et de la détente. Son histoire personnelle et son expérience émotionnelle ont également des répercussions sur sa capacité à atteindre l’orgasme.

L’hormone du plaisir qui est l’ocytocine, joue un grand rôle dans l’orgasme féminin. Car sans une sensation de plaisir, la femme ne peut atteindre l’orgasme. La libération de cette hormone conduit à une forte sensation de bien-être. Elle influence également l’intensité de l’orgasme. En effet, elle commence à être sécrétée dans le corps lors des caresses, des massages ou des baisers, accompagnés par une pensée amoureuse ou la voix de son bien-aimé.

Elle joue un grand rôle dans l’attachement, car lorsque l’orgasme est ressenti dans un partage émotionnel avec son partenaire, elle est plus satisfaisante. La satisfaction sexuelle dépend donc de la qualité de la relation affective avec son partenaire. Toutefois, il faut noter qu’une femme est capable d’avoir un orgasme avec un inconnu.

Quelles sont les causes organiques de l’anorgasmie féminine ?

Certains facteurs organiques peuvent être la cause d’une anorgasmie. Ces facteurs sont :

  • Les maladies chroniques : hypertension artérielle et diabète ;
  • Les opérations chirurgicales ;
  • L’obésité ;
  • Les suites de cancer ;
  • Les maladies rhumatismales ;
  • Les douleurs chroniques ;
  • La fatigue psychologique ;
  • Le burn-out.

Ces facteurs interviennent généralement avec l’axe neurophysiologique du plaisir et le seuil de déclenchement de l’excitation et de l’orgasme. Ce qui conduit à un trouble de perception du désir ou une anorgasmie.

Quels sont les traitements efficaces contre l’anorgasmie masculine ?

Il n’y a pas un traitement ou un remède miracle contre l’anorgasmie masculine. Les approches spécifiques disponibles pour remédier à ce problème dépendent de sa cause, mais aussi des diagnostics effectués. Dans certaines situations, certains protocoles de traitement sont souvent utilisés. Les protocoles les plus utilisés sont :

  • Si c’est un médicament qui est la cause de l’anorgasmie, il suffit d’en modifier la posologie ou de changer la prescription pour un retour à la normale de la fonction sexuelle;
  • Lorsqu’il s’agit d’un problème hormonal, on privilégie un traitement de substitution de la testostérone ou d’un médicament qui favorise la dopamine. Ce qui favorise le rétablissement de la capacité d’un homme à atteindre l’orgasme;
  • Les troubles d’humeur qui conduisent à l’anorgasmie comme la dépression, l’anxiété et le stress, peuvent être traités par thérapie ou des médicaments;
  • La psychothérapie est également utilisée pour remédier au trouble émotionnel, conduisant à l’anorgasmie;
  • Les conseils aux couples peuvent être efficaces contre les problèmes relationnels, conduisant à l’anorgasmie;
  • Les conseils d’un sexothérapeute sont nécessaires à la résolution de problèmes sexuels spécifiques;
  • Un massage de la prostate peut être effectué. Cela consiste à insérer un doigt dans le rectum pendant le rapport sexuel pour stimuler manuellement la prostate, qui est considérée comme le point G masculin.

Les médicaments comme le viagraet le cialis sont des traitements, utilisés pour traiter les troubles d’érection. Ils augmentent le flux sanguin dans le sang. Malheureusement, ils n’améliorent pas la libido et ne facilitent pas l’atteinte de l’orgasme. L’anorgasmie est un dysfonctionnement sexuel qui peut avoir des répercussions importantes sur la vie physique, psychologique, émotionnelle d’un homme et de son partenaire. Peu importe l’âge et le moment de la vie, l’anorgasmie peut être frustrante et embarrassante.

Quelles sont les solutions efficaces contre l’anorgasmie féminine ?

Pour venir à bout de l’anorgasmie féminine, une meilleure information sur la sexualité est souvent suffisante. Ces informations permettent d’apprendre à comprendre son partenaire. Elle insiste sur l’importance de l’apprentissage de l’orgasme. Si l’orgasme vient plus facilement chez les hommes, les femmes ont également la possibilité d’être maîtres de leur plaisir.

La femme doit apprendre l’orgasme. C’est une étape indispensable pour l’atteindre véritablement. Le vibromasseur ou le stimulateur de clitoris est parfois nécessaire. Ces sextoys permettent de découvrir son plaisir, avec la possibilité de l’utiliser seule ou en couple.

Ces stimulants sont à utiliser avec précaution. Car s’ils aident à atteindre l’orgasme, ils peuvent habituer la femme à un niveau de stimulation trop élevé. Certains thérapeutes recommandent de muscler le périnée,qui est une partie responsable de nombreuses sensations.

Il faut également échanger sur le sujet avec son partenaire ou les personnes avec lesquelles on se sent en confiance. Cela permet d’apprendre de l’autre et d’échanger sur les expériences. La prise en charge de l’anorgasmie chez la femme repose essentiellement sur la combinaison de la psychothérapie et de la sexothérapie. Cette combinaison de thérapies permet d’établir un changement durable, au niveau de l’apprentissage de la sexualité et les pensées qui accompagnent ce moment. Les différentes approches sont :

  • La correction des mécanismes psychologiques et des comportements : le découragement et l’impatience peuvent être vaincus grâce à l’information et l’apprentissage logique de la sexualité. Il faut exploiter son corps, afin de se familiariser avec son plaisir et se l’approprier ;
  • Un travail sur les sensations ressenties : il a pour but de trouver son plaisir à travers les sensations ressenties. Se laisser aller vers son plaisir ;
  • L’aide psychologique pour gérer les émotions : elle permet d’apaiser les peurs et de s’éloigner des idées de performance et d’obligation d’atteinte de l’orgasme ;
  • La thérapie psychologique : le spécialiste la recommande en cas d’anxiété, de dépression et de sentiment de culpabilité. Il en est de même pour les pensées négatives sur la sexualité et les hommes.

Quelle que soit l’origine ou la cause de l’anorgasmie, il importe de discuter avec son partenaire pour trouver la solution adéquate. Si le problème persiste, n’hésitez pas à en parler à une personne de confiance ou à un spécialiste.

Vous aimerez aussi :

Related Articles