Global Statistics

All countries
592,833,762
Confirmed
Updated on August 11, 2022 10:41 pm
All countries
562,971,908
Recovered
Updated on August 11, 2022 10:41 pm
All countries
6,447,613
Deaths
Updated on August 11, 2022 10:41 pm

Antibiotiques naturels : comment les utiliser ?

Outre la médecine conventionnelle, on peut recourir à l’utilisation des plantes et substances naturelles pour traiter les pathologies infectieuses. Ail, extrait de pépins de pamplemousse, tea tree, voilà autant d’antibiotiques naturels que l’on peut utiliser pour lutter de manière efficace contre certaines affections infectieuses. Par ailleurs, il ne s’agit pas de les prendre comme l’on veut pour avoir le résultat escompté. Comment et quand utiliser les antibiotiques naturels pour plus d’efficacité ?

Antibiotiques naturels : Définition

Les antibiotiques naturels désignent l’ensemble des substances qui tuent ou bloquent la croissance de micro-organismes, appelées bactéries. Il s’agit respectivement des antibiotiques bactéricides et des antibiotiques bactériosaques.

Cependant, il faut savoir faire la différence entre les antibiotiques provenant de la synthèse chimique en laboratoire et les antibiotiques naturels. Ils n’ont pas la même action antibiotique et biochimique. Les antibiotiques naturels sont naturellement présents dans les substances naturelles (exemple des huiles essentielles). Aussi, les antiviraux (agissant sur les virus) et les antifongiques (agissant sur les champignons) ne sont pas à confondre aux antibiotiques naturels.

À qui s’adresse l’utilisation des antibiotiques naturels ?

L’utilisation des antibiotiques naturels est envisageable dès qu’il s’agit d’une infection bactérienne (infection liée à une ou plusieurs formes de bactéries pathogènes). En effet, l’Homme vit en symbiose avec des milliards de bactéries. Tout comme la flore intestinale ou celle vaginale, ces bactéries représentent la flore bactérienne endogène de l’Homme.

Ces bactéries sont naturellement présentes dans l’organisme de l’Homme. Elles sont différentes des bactéries pathogènes, lesquelles sont capables de provoquer une infection dans l’organisme humain.

En outre, on retrouve dans l’organisme humain, des bactéries qualifiées d’opportunistes. Tout comme leur appellation l’indique, ces bactéries peuvent devenir pathogènes pour l’organisme, en présence d’un événement particulier. Tel est le cas avec les patients immunodéprimés, qui ont une baisse de fonctionnement et d’efficacité de leur système immunitaire.

Les antibiotiques naturels peuvent donc être utilisés en collaboration avec ceux médicamenteux provenant de la synthèse chimique. Parfois, ils peuvent être utilisés seuls, lorsqu’il s’agit d’une infection non sévère ne nécessitant pas l’utilisation d’antibiotiques médicamenteux. Cependant, cela doit être discuté au préalable avec un phytothérapeute.

Quelles sont les diverses formes d’antibiotiques naturels ?

Il existe diverses formes d’antibiotiques naturels, que l’on retrouve particulièrement au niveau des plantes ou des produits de la ruche. La liste n’étant pas exhaustive, on peut citer le shiitaké, la propolis, la busserole, l’ail, la bardane, la gelée royale, certaines huiles essentielles et la bruyère, qui sont tous connus pour leurs propriétés antibactériennes.

Les huiles essentielles

Il existe certaines huiles essentielles qui, du fait de leur contenance en molécules aux actions antibactériennes, sont d’emblée des antibiotiques naturels.

Dans la catégorie des phénols, on retrouve l’eugénol dans l’huile essentielle de clou de girofle, le thymol dans l’huile essentielle de thym à thymol, le carvacrol dans l’huile essentielle de sarriette des montagnes.

Au niveau des alcools monoterpéniques, on retrouve le géraniol dans l’huile essentielle de palmarosa, le citronellol dans l’huile essentielle de géranium, le linalol dans l’huile essentielle de thym à linalol et la molécule terpinène4-ol dans l’huile essentielle de tea tree.

Ces molécules antibactériennes sont les principales, mais il en existe d’autres. L’effet d’une huile essentielle ne se limite pas qu’à une seule molécule. Outre la propriété antibactérienne, ces molécules ont d’autres propriétés. C’est le cas avec le géraniol qui est à la fois un sédatif et un antiviral.

L’eugénol que l’on retrouve dans l’huile essentielle de clou de girofle est un puissant antibiotique. Il a un important effet antibactérien. Il permet de détruire plusieurs bactéries comme :

  • Helicobacter pylori ;
  • Streptococcus pneumoniea ;
  • Listeria monocytogenes ;
  • Bacillus cereus ;
  • Streptococcus pyogenes.

Cette molécule (eugénol) peut être utilisée en synergie avec la vancomycine, qui est un antibiotique médicamenteux.

L’huile essentielle de tea tree a également un impressionnant effet antibactérien. Elle s’est montrée très efficace dans la neutralisation de certaines espèces bactériennes responsables d’infections chez l’Homme (Klebsiella pneumoniea ou Escherichia coli par exemple). Elle permet d’anéantir ou d’empêcher la croissance de certaines bactéries qui résistent aux antibiotiques classiques.

Le miel

Au nombre des différents types de miel qui existent, on cite fréquemment le miel de Manuka comme étant un antibiotique naturel. En général, le miel est un puissant antibiotique naturel. Il a un énorme impact sur certaines bactéries qui résistent aux antibiotiques médicamenteux. L’effet antibiotique du miel prend en compte divers éléments. En effet, le miel est composé de différentes substances antibactériennes, notamment les flavonoïdes ou encore la glucoseoxydase. Grâce à son taux élevé de phacide, il bloque la croissance de nombreuses bactéries.

Cependant, pour cicatriser les plaies infectées ou celles qui ne le sont pas, il est préférable d’utiliser du miel médical au détriment de celui alimentaire.

La propolis

À la fois antiseptique et antibactérienne, la propolis est un produit de la ruche, tout comme le miel. Elle a une énorme capacité antibactérienne. Elle est très efficace dans l’anéantissement de certaines bactéries responsables de fréquentes maladies infectieuses chez l’Homme. Elle peut être utilisée en synergie avec d’autres médicaments antibiotiques.

La gelée royale

Les propriétés antibactériennes de la gelée royale ont été démontrées par de multiples études scientifiques. Elle est plus efficace dans la destruction des bactéries à Gram positif. Lors des différentes études scientifiques, l’un de ses composants a particulièrement attiré l’attention des chercheurs. Il s’agit de la royalisine. Cette dernière est un peptide aux effets antibactériens. Son mode d’action consiste à cibler les membranes ainsi que les parois cellulaires bactériennes.

Cependant, la gelée royale en elle-même n’a pas en réalité une très forte capacité antibactérienne. Elle est juste consommée pour soutenir les antibiotiques médicamenteux. Elle limite la fatigue et préserve le système immunitaire.

L’ail

En plus d’avoir une propriété antibactérienne, l’ail peut être utilisé en complément des antibiotiques médicamenteux. L’ail doit son activité antibactérienne à ses composants, en particulier l’ajoène et l’allicine.

L’extrait de pépins de pamplemousse

Grâce à son activité bactéricide, l’extrait de pépins de pamplemousse est considéré comme étant un puissant antibiotique naturel. Son mécanisme d’action consiste à perturber la membrane des bactéries pour mieux tuer celles-ci. Toutefois, l’effet antibactérien de l’extrait de pépins de pamplemousse n’a pas encore été testé sur l’homme, mais plutôt en laboratoire.

Le shiitaké

Il s’agit d’un champignon (aux propriétés antibactériennes) qui permet de soutenir le bon fonctionnement du système immunitaire. Son efficacité a été testée sur de nombreuses espèces bactériennes à l’origine de maladies infectieuses chez l’Homme.

Par ailleurs, il urge d’attirer l’attention des patients sur un point sensible. En effet, nombreux sont ceux qui présentent le vinaigre de cidre comme étant un antibiotique naturel puissant : ce qui n’est pas le cas. Le vinaigre de cidre est certes un antiseptique, mais ne peut être utilisé dans le traitement d’une infection bactérienne. Par conséquent, les patients doivent être vigilants. Néanmoins, il possède de multiples vertus nutritionnelles indéniables.

Quels sont les avantages des antibiotiques naturels ?

Les antibiotiques naturels possèdent de nombreux avantages indéniables.  En premier lieu, ils ont une incroyable efficacité sur diverses maladies. Les antibiotiques naturels ne sont en aucun cas des molécules isolées. Elles sont plutôt le regroupement de plusieurs molécules au sein d’une même substance, lesquelles agissent en synergie, à la fois sur l’aspect bactérien, mais également sur d’autres caractères.

On peut donner l’exemple du linalol qui, en plus d’être un antibiotique naturel, a des propriétés cicatrisantes et antalgiques. Par conséquent, appliquer de l’huile essentielle de lavande vraie sur une plaie permet non seulement de prévenir l’infection, mais aussi de bloquer le développement des bactéries. Cela soulage les douleurs et contribue à la cicatrisation.

Tout comme l’huile essentielle de lavande vraie, le miel peut être utilisé pour optimiser le processus de cicatrisation d’une plaie. Les antibiotiques naturels préservent ainsi le système immunitaire de l’Homme.

Un autre avantage des antibiotiques naturels, est qu’ils réduisent le risque de résistance des bactéries. Utiliser un antibiotique médicamenteux chimique, revient à utiliser indirectement une seule molécule. Dans ce cas, les bactéries ont la capacité de développer des mécanismes de résistance.

Par ailleurs, lorsqu’on utilise la propolis ou l’huile essentielle de tea tree, ce sont plusieurs molécules qui s’assemblent pour attaquer la bactérie. Les possibilités pour la bactérie de développer une résistance sont donc faibles.

Quand utiliser les antibiotiques naturels ?

Les antibiotiques naturels peuvent être utilisés à partir du moment où il s’agit d’une infection bactérienne. Lorsque le patient souffre d’une grippe ou d’une bronchite virale, il peut utiliser de l’huile essentielle riche en 1,8 cinéole. Cette huile, en plus de ses propriétés antibactériennes, a des effets antiviraux intéressants. Elle permet de prévenir la surinfection bactérienne.

Les antibiotiques naturels peuvent être également utilisés en complément des antibiotiques chimiques médicamenteux. Par exemple, le patient a la possibilité de combiner les effets de la propolis à ceux des antibiotiques médicamenteux. Les antibiotiques naturels peuvent être aussi combinés entre eux (miel et huile essentielle).

Le patient peut envisager l’utilisation des antibiotiques naturels pour cicatriser une coupure ou une petite blessure, limitant ainsi le risque d’infection. On peut aussi les utiliser à titre préventif.

Comment utiliser les antibiotiques naturels ?

En présence d’une infection bactérienne, le patient peut ingérer une infusion de thym. Une cuillère à café, trois fois par jour, suffira. Si, au-delà de 72 heures les symptômes persistent, le patient devra se rendre à l’hôpital.

Lorsqu’il s’agit d’une infection respiratoire, le patient peut mâcher des morceaux de propolis pendant 04 jours. Outre la propolis, le patient peut opter pour l’utilisation des huiles essentielles. Il peut combiner 50 gouttes d’huiles essentielles d’eucalyptus radié, 25 gouttes d’huiles essentielles de thym à thymol et 50 gouttes d’huiles essentielles de thym à linalol, le tout dans un flacon en verre teinté.

Il devra ensuite appliquer le mélange obtenu pendant 96 heures, deux à trois fois. L’application doit se faire par massage au niveau du dos et du thorax. En absence de résultats positifs après 72 heures, il devra se rendre à l’hôpital.

Face à une angine bactérienne, le patient peut opter pour la préparation d’un aromiel. Pour y arriver, il devra mélanger 25 gouttes d’huiles essentielles (de thym à thujanol, de tea tree, de géranium rosat) dans 100 grammes de miel de sapin. La posologie est d’une cuillère à café, quatre fois par jour.

En présence d’une petite blessure ou coupure, le patient doit, dans un premier temps, nettoyer la plaie à l’eau et au savon. Ensuite, il doit sécher la zone affectée avant d’appliquer un mélange composé de 25 gouttes d’huiles essentielles (de tea tree, de lavande vraie, de ciste ladanifère) et de 7 millilitres d’huile végétale de calophylle inophyle.

S’il s’agit d’une infection urinaire, le patient peut envisager de préparer une décoction de busserole. La préparation consiste à ajouter cinq cuillères à café de busserole dans un litre d’eau froide. La solution doit être laissée pendant cinq minutes approximativement au feu. Ensuite, le patient devra bien filtrer les plantes puis boire la décoction obtenue tout au long de la journée.

Ces traitements doivent être réalisés sur avis médical en cas d’insuffisance rénale, d’asthme ou d’épilepsie.

Où trouver des antibiotiques naturels ?

Nombreux sont les patients qui se questionnent sur les lieux d’approvisionnement des antibiotiques naturels. En effet, ces derniers sont disponibles dans les espaces de phytothérapie des pharmacies, au niveau des herboristeries, dans les boutiques de vente de produits naturels sur le net ou encore au niveau des magasins de vente de produits de santé naturels.

Sous quelles formes doit-on prendre les antibiotiques naturels ?

Les huiles essentielles doivent être prises sous forme de gouttes. Il est possible de les ingérer par voie orale, une fois après les avoir diluées dans de l’huile végétale. La propolis peut être achetée sous forme de poudre, de gommes à mâcher, de gélules ou en morceaux.

Consommer du miel pour sucrer les infusions est tout à fait pertinent. Le miel peut être utilisé en remplacement de la confiture. Il a non seulement de puissants effets médicaux, mais aussi d’incroyables effets nutritionnels.

En ce qui concerne la gelée royale, le patient peut la prendre sous une forme fraîche ou en cure. Le traitement à base de cet antibiotique naturel peut durer plusieurs semaines. Enfin, l’ail peut être consommé cru. On peut aussi l’ajouter dans les différents repas comme épice.

Antibiotiques naturels : quelles sont les contre-indications ?

Les patients qui souffrent d’allergie ou qui ont des intolérances ne doivent pas utiliser les antibiotiques naturels. Par ailleurs, Il existe d’autres contre-indications plus spécifiques.

Les nourrissons, jusqu’à l’âge de 18 mois, ne doivent pas ingérer des produits de la ruche, particulièrement le miel. Si le patient suit un traitement anticoagulant ou a des antécédents de cancer, il ne doit pas prendre de gelée royale.

En cas de chimiothérapie anticancéreuse, l’utilisation de la propolis est interdite. Parlant des huiles essentielles, elles ont également des contre-indications spécifiques à respecter. À titre illustratif, les huiles essentielles à phénols ne doivent pas être utilisées par les femmes enceintes, les enfants ou les femmes allaitantes.

Il est donc nécessaire de prendre l’avis d’un spécialiste avant d’envisager l’utilisation d’un antibiotique naturel.

 

Vous aimerez aussi :

Related Articles