Global Statistics

All countries
240,190,120
Confirmed
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
215,766,611
Recovered
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
4,893,211
Deaths
Updated on October 14, 2021 6:59 pm

Appendicite : De quel côté a-t-on mal ?

Lorsqu’on parle de mal de ventre, on pense souvent à l’appendicite. C’est une inflammation brutale et aiguë de l’appendice vermiculaire qui peut se déclencher à n’importe quel moment chez les personnes âgées de 15 à 30 ans, en général à droite de l’abdomen. Si vous pensez être victime d’une appendicite, ne vous inquiétez pas.

Elle se soigne facilement de nos jours quand elle est rapidement diagnostiquée. De quel côté est l’appendicite ? Quels sont ses symptômes ? Comment se faire diagnostiquer ? Et quel est le traitement adapté ? Découvrez toutes ces réponses dans cet article !

De quel côté est l’appendicite ?

Apparence de l’appendice – © Crédit : informationhospitaliere.com

Tout d’abord, rappelons que l’appendicite n’est pas un organe. Il s’agit d’une maladie qui se manifeste par une augmentation anormale du volume du cæcum (partie du côlon) qui se situe le plus souvent dans la fosse iliaque droite. Autrement dit, juste au-dessus du pli de l’aine. Généralement, c’est à cet endroit que se loge l’appendice chez la majorité des gens.

Toutefois, il peut arriver que dans certains cas, l’appendice ne se situe pas dans la fosse iliaque droite. En effet, dans 3 % des cas, elle se loge sous le foie, c’est-à-dire de l’autre côté. On parle en ce moment d’appendice sous-hépatique. Aussi, dans d’autres cas, l’appendicite se retrouve également au milieu de l’abdomen, sous le gros intestin.

Il s’agit de l’appendicite rétro-cæcale. Dans ce dernier cas, elles sont cachées par d’autres organes et sont plus difficiles à détecter. La plupart du temps, cette inflammation est causée par une infection, mais également par la présence de parasites ou d’une tumeur.

Quels sont les symptômes de l’appendicite ?

Les symptômes de l’appendicite – © Crédit : informationhospitaliere.com

Plusieurs symptômes illustrent le début d’une crise d’appendicite. Le principal est la douleur que la personne ressent. Cette douleur est plus ou moins intense dans le bas ventre dans la fosse iliaque droite. Ensuite, elle va vers les lombes et la racine de la cuisse droite. Toutefois, le point douloureux est déterminé en fonction des variations de position de l’appendice.

La douleur n’est pas toujours localisée au même endroit. Dans certains cas, notamment chez les enfants et les femmes enceintes, la douleur peut être sentie de l’autre côté. Le point douloureux peut être en haut et en arrière (position dite rétrocaecale), remonter sous le foie ou descendre très bas dans le bassin vers le milieu de l’abdomen.

La douleur est souvent accompagnée d’un ou plusieurs autres symptômes appendicite :

  • Un manque d’appétit qui est accompagné des vomissements discrets ou par des nausées ;
  • Une fièvre modérée entre 37,5 ° C et 38,5 ° C. Cette hyperthermie entraîne l’accélération du pouls ;
  • Une langue recouverte d’un enduit blanchâtre ;
  • Une constipation accompagnée de diarrhée ;

Par ailleurs, il est également possible de remarquer que certains patients ne présentent pas au même moment tous ces symptômes. C’est le cas où la température n’est pas élevée et les symptômes digestifs sont absents.

Comment se fait le diagnostic d’une appendicite ?

Lorsque ces symptômes se font ressentir, l’idéal serait de se rendre chez le médecin. Ce dernier effectue certains examens biologiques ou d’imagerie pouvant savoir s’il s’agit d’une crise d’appendicite ou pas. Avant tout, il recherche une douleur dans l’abdomen grâce à une palpation de l’abdomen. Ensuite, s’ajoute quelques examens complémentaires.

Il s’agit d’un bilan sanguin qui recherchera l’inflammation, une échographie, un scanner uniquement en présence d’un diagnostic difficile et une analyse d’urine pour éliminer un problème rénal.

Quels sont les traitements de l’appendicite ?

Le traitement de l’appendicite est chirurgical. Lorsque le diagnostic est confirmé, le traitement recommandé est l’appendicectomie. En effet, l’ablation de l’appendice inflammé (appendicectomie) est la solution idéale pour prévenir contre les risques de péritonite qui est une inflammation de la membrane qui entoure les organes de l’abdomen.

L’appendicectomie est également pratiquée chez les femmes enceintes. Dans la plupart des cas, la grossesse se poursuit normalement après l’opération. Cependant, il existe de nos jours des traitements antibiotiques qui permettent d’éviter une intervention ou dans certains cas retarder l’opération.

Cette solution est recommandée par le chirurgien lorsque l’appendicite n’est pas compliquée. À noter que ce traitement est encore expérimental et n’est pas proposé dans tous les établissements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles